YEMEN: REQUIEM POUR UN PEUPLE    Tamanrasset: un terroriste capturé à In M'guel (MDN)    Le RCD s'en prend aux "philistins attitrés"    Cap sur les mines    Soutien des porteurs de projets: prochaine mise en place d'un Fonds de financement des start-up    Le FFS face au défi du rassemblement    "L'Algérie accueillera les pourparlers interlibyens"    Démission du ministre de la Justice    Le parlement vote une loi controversée sur les avocats en Turquie    Encore un doublé de Benrahma    À qui profitent les blocages ?    La classe politique sort de sa léthargie    COVID-19: Benbouzid met l'accent sur une meilleure prise en charge du citoyen    Covid-19: Approvisionnement des wilayas concernées par l'interdiction de la circulation    De nouvelles mesures prises à Oran    8 décès et 470 nouveaux cas en 24 heures    Un recrutement en catimini    Le Chabab défend le recrutement de Benmenni (CABBA)    Kafkaien    La nouvelle feuille de route    A la croisée des chemins, l'Otan aurait-elle «perdu le Nord» ?    Deux nouveaux chefs pour la Sûreté de Aïn-Séfra et Mécheria    Alerte aux pesticides périmés à Blad-Touahria    Le Syndicat des directeurs accuse la tutelle    Ce que se ronger les ongles dit de votre personnalité    Les nouveautés, en temps de pandémie    Hourof El Jenna, un spectacle de calligraphie arabe lumineuse    MO Béjaïa : Le club interdit de recrutement    Saison blanche au Sénégal et au Gabon    Algérie Poste de la wilaya de Tipasa : Plus de 100 TPE installés à la mi-mai    Les pro-démocratie ouvrent les primaires pour les législatives à Hong Kong    Mouvement de contestation au Mali : Escalade à Bamako    Leur coût de production a pourtant baissé de 90% : Les énergies renouvelables, ces mal-aimées    Kaci Hadjar, Moudjahid. Professeur en gynécologie-obstétrique décédé le 13 juillet 2019 : Le professeur qui rajoutait de la vie aux années    Edward Saïd, une pensée de l'exil    Zabor ou les psaumes : langage et liberté    CS Constantine: Rachid Redjradj poussé vers la sortie    Le SNAPO et l'association des consommateurs exigent plus: Les publicités «mensongères» des compléments alimentaires interdites    Victimes de plus en plus d'agressions: Les gardes forestiers réclament des armes    FIFA - Coronavirus: Amendement du code de l'éthique    ASILE DE FOUS    Taisez-vous Marine Le Pen !    Tlemcen : Les grottes de Mghanine attirent des visiteurs en pleine crise sanitaire    TLS Contact Algérieréaménage ses RDV- visas    Tebboune préside aujourd'hui un Conseil des ministres    La liste de Hakim Belahcel à la tête de l'instance présidentielle    Le général-major Omar Tlemsani, nouveau commandant de la 4e Région militaire    Tebboune reçoit un appel téléphonique de Macron    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





De la justice d'exception à la justice sans exception !
Publié dans Le Soir d'Algérie le 19 - 06 - 2019

Le pied, ça serait une coupure de Régime, un brouillage du Pouvoir pour cause de …
… Connexion au monde et à la vie !
Je suis désolé, mais c'est la seule formule que j'ai trouvée pour exprimer mon attente. Car ne peux prétendre représenter les attentes des millions de mes concitoyens. Juste celle du Fou de la Cour qui sévit ici : passer de la justice de toutes ces décennies, la justice d'exception à une justice sans exception ! On pourra continuer ainsi longtemps à voir nos vies régulées par le tempo des deux grands paradigmes du moment, celui des « Discours de la Caserne» et celui des «Vendredis en Marches». On peut ! Comme on peut aussi voir le second paradigme exiger du premier, non pas comme le font certains courants hirakistes, l'arrêt du processus judiciaire en cours pour cause d'excès de vitesse» mais plutôt demander à passer de la justice d'exception à une justice sans exception. Et ce passage-là intelligent, producteur de sens pour l'Algérie de demain, la rue saura immédiatement le percevoir. Attention ! Qu'il n'y ait pas de méprise ! J'éprouve un profond mépris pour certains « leaders » de la Révolution qui, les mains sur les joues, les yeux révulsés d'horreur crient à qui veut bien les entendre, le vendredi, au « génocide judiciaire», aux «règlements de comptes des prétoires». On ne peut pas avoir demandé toutes ces dernières années le châtiment par la loi du régime prédateur tout en dénonçant l'immobilisme de la justice aux ordres, pour revenir aujourd'hui, toujours dans cette posture si confortable de l'observateur posté loin de la gadoue, et qualifier la justice d'expéditive. Trop facile ! La justice est en action. A ceux qui considèrent que son action est sélective de recentrer leurs slogans, leurs exigences en inscrivant clairement sur leurs pancartes la volonté d'une nouvelle étape. Une étape qualitative, celle de la justice sans exception. Là, et seulement là, en fonction des réponses concrètes que donnera le paradigme des « Discours de la Caserne» au paradigme des «Vendredis en Marches», nous saurons si la justice a réellement fait sa révolution ou si elle a juste changé de modèle de téléphone, passant du téléphone fixe au téléphone de «Campagne» ! Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.