Les forces de sécurité répriment un rassemblement pacifique à Constantine    Liverpool : Van Djik encense Firmino    Grandiose marche à Kherrata    L'Opep et ses alliés sur le gril    La démocratie en ballotage    Qui succédera à Essebsi en Tunisie ?    Le Kremlin en faveur d'une relance des discussions    Nouveaux tirs sur l'aéroport de Mitiga    «Cela ne favorise pas l'apaisement»    La FTF a défalqué six points au Club Africain    Les Académiciens face à l'expérience sfaxienne    Le Real se régale puis se relâche avant Paris    Inscriptions au master    Le bilan s'est alourdi à 7 morts    Saisie de 12 000 comprimés de psychotropes    Un homme de 53 ans trouve la mort par électrocution à Oued R'Hiou    Le Prix d'alphabétisation de l'Unseco décerné à l'Algérie    Ali-Ramzi Ayad et Redouane Benzehra lauréats de la 7e édition    Les lauréats participeront au Comic-Con de San Diego en 2020    CAF Football Awards : Les 10 candidats connus en octobre    Football professionnel : Une AGEx mardi pour adopter un nouveau système de compétition    Parution. L'Encyclopédie algérienne (édition 2019) : Un coffret fort intéressant    Washington confirme la mort de Hamza Ben Laden    Entrepreneuriat: Des mesures en faveur des start-up    Tlemcen: La Casnos veut ratisser large    Faute de vision globale: Des classes toujours surchargées    Arrêtés vendredi à Alger: Une quinzaine de manifestants devant la Justice    Coupe de la CAF : PAC - CS Sfaxien, aujourd'hui à 20 h 45: Mission ardue pour les Pacistes    Ils avaient subtilisé l'arme d'un policier: Un individu tué et deux autres blessés près d'Azeffoune    Deux textes de loi adoptés avec célérité: Voie ouverte pour la présidentielle    Mort des tribus, naissance des tribalismes (III)    Résoudre rapidement, par une élection présidentielle transparente, la crise politique ou la régression    Lancement du concours international de la photographie sous-marine de la corniche jijelienne    Le niveau des eaux pluviales a atteint 40 cm au niveau de plusieurs communes    «Boudaoui est bourré de talent»    Bomare Company mise à l'honneur dans le magazine allemand de l'IFA Berlin    Le Mouvement El Bina prêt à s'engager dans l'élection présidentielle    Appel à hâter la désignation d'un nouvel envoyé personnel du SG de l'ONU    Aigle Azur (SNLP) : Le Comité d'entreprise soutient deux offres de redressement    Prochaine édition du Festival national de la littérature et du cinéma de la femme    Il fête ses 50 ans de carrière à Alger    De nouvelles taxes sur les véhicules ?    Le président de Microsoft se positionne aux côtés de Huawei    L'Algérie réaffirme sa position    Ahmet Davutoglu quitte l'AKP pour créer un mouvement rival    Un individu abattu à Tizi-Ouzou    Bedoui exprime sa "gratitude" à l'ANP    Deux films algériens en compétition officielle au festival international d'Elgouna en Egypte    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La comédie musicale Notre-Dame de Paris séduit Pékin
Spectacle
Publié dans Le Soir d'Algérie le 18 - 08 - 2019

Le temps des cathédrales, Belle, Bohémienne, autant de chansons reprises en chœur — et en français — par un public chinois enthousiaste. Quatre mois après l'incendie de Notre-Dame de Paris, la comédie musicale éponyme est applaudie à Pékin.
Le succès de la création de Luc Plamondon et Richard Cocciante n'est pas retombé, 17 ans après sa dernière représentation à Pékin dans la langue de Victor Hugo. Et la tournée en Chine, entamée en juillet à Shanghai et à guichets fermés pendant quatre semaines, a donné à la troupe une idée de la popularité du spectacle dans un pays féru de l'auteur des Misérables et des comédies musicales à la française. «On a des salles archi-combles de gens très heureux tous les soirs», sourit Daniel Lavoie, l'interprète de Frollo, déjà présent aux débuts de la comédie musicale en 1998. Plusieurs heures avant la première pékinoise jeudi, une longue file de spectateurs impatients s'étend déjà devant le Théâtre Tianqiao et ses 1 600 sièges.
Certains prennent la pose devant les affiches du spectacle ou avec des photos de la cathédrale vieille de 850 ans. Mais le souvenir de l'incendie du monument, le 15 avril, reste fort pour le public et indissociable de la comédie musicale.
«Quand les gens parlent de la France, ils pensent à Notre-Dame», assure Jin Xiaoyu, un spectateur d'une vingtaine d'années. Le sinistre a provoqué une vive émotion parmi les Chinois. Photos et messages de solidarité ont inondé les réseaux sociaux.
«J'en savais beaucoup sur Notre-Dame avant l'incendie et je sais à quel point elle a joué un rôle important dans l'histoire de l'humanité», explique encore, émue, Tang Yuyang, une jeune spectatrice. «Après le spectacle, je suis davantage bouleversée par la beauté de la culture, fragile et irremplaçable», confie-t-elle.
Directement inspirée du roman de Victor Hugo publié en 1831, la comédie musicale raconte l'histoire de la bohémienne Esmeralda, du «monstre» Quasimodo et du prêtre Frollo, emportés par leur passion funeste, avec, pour toile de fond, la célèbre cathédrale, en plein Moyen-Age.
Le spectacle, qui fête son 20e anniversaire cette année, a été applaudi par 11 millions de spectateurs lors de 4 300 représentations en France et à l'étranger, selon la production. Il a été adapté en sept langues.
La Chine est aussi le premier pays où la troupe remonte sur scène depuis l'incendie. «Je me sens étrangement comme l'archidiacre de Notre-Dame de Paris depuis 20 ans. Quand j'ai su qu'il y avait le feu, mon cœur s'est arrêté», se rappelle Daniel Lavoie. «J'ai le bonheur de chanter la chanson d'ouverture, Le temps des cathédrales, l'un des titres les plus populaires de la comédie musicale, rappelle Richard Charest, alias le troubadour Gringoire.
L'incendie de Notre-Dame a été «quelque chose d'intimement personnel : c'est la maison qui brûlait», se souvient-il, en évoquant les nombreux messages de fans reçus sur le moment.
«Dès l'incendie, on m'a dit : ‘‘Tu ne chanteras plus la chanson de la même façon.'' Et je dois admettre que c'est vrai.»


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.