Illizi: installation des nouveaux Président et Procureur général de la Cour de justice    Gouvernement-walis: poursuite à huis clos des travaux des ateliers    L'ambassadeur sahraoui en Algérie salue le soutien de l'Algérie à la cause sahraouie    Ressources en eau: la nouvelle loi relative à l'eau fin prête    Prix Katara pour le roman et l'art plastique: des plasticiens algériens primés    La colère de Tebboune    Ali Haddad transféré vers la prison de Tazoult    Hamel condamné à douze ans de prison sur fond d'un nouveau scandale    TP: nouveaux projets d'investissement sur la base de la rentabilité et de l'éfficacité    La drôle de démarche d'un syndicat    Quand la sardine prend des ailes    Rénover et démystifier le "contrôle" pour optimiser la gestion locale    Hausse de la production à Chlef    La défense fait appel    Nouvelle mobilisation de milliers de personnes contre le Président Keïta    Le Président visé par une enquête pour financement illégal de campagne    Windhoek rejette l'offre de réparations allemande    Suspension du traité d'extradition avec Paris et Berlin    Kamala Harris comme colistière de Joe Biden    Nouvelle agression militaire israélienne contre Gaza    L'Algérie parmi les premiers pays à avoir dépêché une délégation médicale et des aides au Liban    Vers l'annulation de la Coupe d'Algérie    Nassim Saâdaoui quitte la prison d'El-Harrach    L'expérience au service de la JSK    À quand la reprise ?    Pour Toko-Ekambi «tout est possible sur un match»    Boudebouz écarté du stage de Dinard    La traque d'un "sulfureux" général    14 nouveaux départs de feu déclarés    Vers le report de la rentrée    11 décès et 495 nouveaux cas en 24 heures    Un baccalauréat des plus atypiques des révisions chamboulées    Le procès Tliba reporté au 2 septembre    Bougie n'a pas illuminé cet été    "Une réelle réflexion doit être engagée sur l'avenir de la culture et des arts"    Le corona met la vie culturelle en berne    Journées nationales du costume algérien sous le thème «Mon costume, ma mémoire, ma culture»    Des Algériens parmi les auteurs les plus attendus    L'esprit joyeux et la sincérité de «Aâmmi Bachir», les secrets de sa notoriété    Réouverture des plages et reprise des activités hôtelières : Le ministère du Tourisme adopte un protocole sanitaire    A partir de samedi : Réouverture de 429 mosquées    Dr Fawzi Derrar. Virologue et directeur général de l'Institut Pasteur d'Algérie (IPA) : «Il me paraît peu probable d'avoir un vaccin avant la fin de l'année»    Ligue des champions d'Europe: Sur fond d'opposition de styles    Skikda - Programme AADL 2 : les souscripteurs protestent    L'apolitique supplante le politique ?    Presse: Il faut crever l'abcès !    L'instit, l'obole et la révolution    JS Kabylie : Becheker, Aguieb et Hadouche en renfort    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La comédie musicale Notre-Dame de Paris séduit Pékin
Spectacle
Publié dans Le Soir d'Algérie le 18 - 08 - 2019

Le temps des cathédrales, Belle, Bohémienne, autant de chansons reprises en chœur — et en français — par un public chinois enthousiaste. Quatre mois après l'incendie de Notre-Dame de Paris, la comédie musicale éponyme est applaudie à Pékin.
Le succès de la création de Luc Plamondon et Richard Cocciante n'est pas retombé, 17 ans après sa dernière représentation à Pékin dans la langue de Victor Hugo. Et la tournée en Chine, entamée en juillet à Shanghai et à guichets fermés pendant quatre semaines, a donné à la troupe une idée de la popularité du spectacle dans un pays féru de l'auteur des Misérables et des comédies musicales à la française. «On a des salles archi-combles de gens très heureux tous les soirs», sourit Daniel Lavoie, l'interprète de Frollo, déjà présent aux débuts de la comédie musicale en 1998. Plusieurs heures avant la première pékinoise jeudi, une longue file de spectateurs impatients s'étend déjà devant le Théâtre Tianqiao et ses 1 600 sièges.
Certains prennent la pose devant les affiches du spectacle ou avec des photos de la cathédrale vieille de 850 ans. Mais le souvenir de l'incendie du monument, le 15 avril, reste fort pour le public et indissociable de la comédie musicale.
«Quand les gens parlent de la France, ils pensent à Notre-Dame», assure Jin Xiaoyu, un spectateur d'une vingtaine d'années. Le sinistre a provoqué une vive émotion parmi les Chinois. Photos et messages de solidarité ont inondé les réseaux sociaux.
«J'en savais beaucoup sur Notre-Dame avant l'incendie et je sais à quel point elle a joué un rôle important dans l'histoire de l'humanité», explique encore, émue, Tang Yuyang, une jeune spectatrice. «Après le spectacle, je suis davantage bouleversée par la beauté de la culture, fragile et irremplaçable», confie-t-elle.
Directement inspirée du roman de Victor Hugo publié en 1831, la comédie musicale raconte l'histoire de la bohémienne Esmeralda, du «monstre» Quasimodo et du prêtre Frollo, emportés par leur passion funeste, avec, pour toile de fond, la célèbre cathédrale, en plein Moyen-Age.
Le spectacle, qui fête son 20e anniversaire cette année, a été applaudi par 11 millions de spectateurs lors de 4 300 représentations en France et à l'étranger, selon la production. Il a été adapté en sept langues.
La Chine est aussi le premier pays où la troupe remonte sur scène depuis l'incendie. «Je me sens étrangement comme l'archidiacre de Notre-Dame de Paris depuis 20 ans. Quand j'ai su qu'il y avait le feu, mon cœur s'est arrêté», se rappelle Daniel Lavoie. «J'ai le bonheur de chanter la chanson d'ouverture, Le temps des cathédrales, l'un des titres les plus populaires de la comédie musicale, rappelle Richard Charest, alias le troubadour Gringoire.
L'incendie de Notre-Dame a été «quelque chose d'intimement personnel : c'est la maison qui brûlait», se souvient-il, en évoquant les nombreux messages de fans reçus sur le moment.
«Dès l'incendie, on m'a dit : ‘‘Tu ne chanteras plus la chanson de la même façon.'' Et je dois admettre que c'est vrai.»


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.