LDC : Partage de points entre l'Inter et le Shakhtar    Arkab: le projet d'amendement de la Constitution "jette les fondements d'une économie productive diversifiée"    Sahara occidental/Minurso: réunion mercredi du Conseil de sécurité    Sahara occidental : l'ONU doit obliger le Maroc à fermer la brèche illégale à El-Guerguerat    Amendement de la Constitution: paroles des animateurs du 21ème jour de la campagne référendaire (VERBATIM)    FAF: Zetchi évasif sur la question du deuxième mandat    L'amendement de la Constitution, un moyen de réaliser les objectifs ambitieux pour les enfants de l'Algérie    Campagne: appel à voter pour le changement et l'édification de l'Algérie nouvelle    Sélection algérienne: "Le contrat de Belmadi a déjà été prolongé"    Qualifications CAN-2021 (4e j.): des arbitres soudanais pour Zimbabwe - Algérie    Projet d'amendement de la Constitution : le référendum, une opportunité pour tracer les contours de l'Algérie nouvelle    Le projet de l'amendement constitutionnel "début de reforme et de changement dans la nouvelle Algérie"    Covid-19: 287 nouveaux cas, 171 guérisons et 9 décès    Abdelmadjid Tebboune admis dans une unité de soins spécialisés à l'hôpital militaire    FETE DE LA REVOLUTION :La journée du dimanche prochain chômée et payée    LES ELEVEURS SONT EXCEDES : Hausse des prix de l'aliment de bétail à Mostaganem    LE GENERAL CHANEGRIHA AFFIRME : ‘'L'Algérie sortira gagnante''    TRIBUNAL DE TIPASA : Report du procès de l'ex-wali Zoukh au 17 novembre    CELEBRATION DU MAWLID ENNABAWI : Appel au strict respect des mesures préventives    BECHAR : Tentative de suicide par immolation    Nouveau rassemblement de soutien à Khaled Drareni    Economie d'énergie : nécessité d'un nouveau mode de consommation du citoyen    Le 10 novembre, dernier délai pour le dépôt des demandes de licences    Le procès de Karim Tabbou reporté au 16 novembre    Les arabes, les musulmans et la vie sans camembert Président    Juventus : Ronaldo toujours incertain pour le match face au Barça    Une caravane médicale au profit des populations nomades    Rahmoun Yazid en renfort    Actucult    Risque de covid-19 : Regroupements dangereux des parents devant les écoles    Ghazaouet : Sensibilisation sur le cancer du sein    Village le plus propre de Béjaïa : «A Aguemoune Nat Amar, nous avons toujours été propres et organisés»    Le système politique algérien, formation et évolution (1954-2020) : Bonnes feuilles    Festival du film franco-arabe de Noisy-Le-Sec : Une dizaine de films algériens en compétition    L'hôpital Nedjma d'Oran équipé de 14 lits de réanimation    Une troisième tentative de cessez-le-feu vole en éclats    Reprise des négociations tripartites aujourd'hui    La comptabilité analytique au sein des entreprises en vue d'assuer l'accès aux marchés extérieurs    Les agglomérations africaines brillent par leur absence    BMS Corona    L'ENCRE ET L'HISTOIRE    ES Sétif: La stabilité enfin payante ?    Une majorité de Soudanais contre la normalisation avec Israël    Mascara: Des terres agricoles non exploitées seront récupérées    Bouira: Apprendre à reconnaître les «fake news»    Choc inévitable ?    Tlemcen: L'Institut français relance ses activités    Tiaret: La radio locale souffle sa 22e bougie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le pouvoir accélère la cadence
ELECTION PRESIDENTIELLE
Publié dans Le Soir d'Algérie le 10 - 09 - 2019

Adoptés, hier lundi, en conseil des ministres, les deux projets de loi instituant une Instance indépendante d‘organisation des élections et amendant la loi portant régime électoral, seront débattus et adoptés, ce jeudi, en séance plénière de l'Assemblée populaire nationale avant qu'il en soit de même, au niveau du Sénat au tout début de la semaine prochaine.
M. Kebci - Alger (Le Soir) - Le pouvoir passe à une autre étape dans sa stratégie de renouer au plus vite avec le processus électoral via une élection présidentielle qu'il conçoit comme la parade face à la révolution sereine que vit le pays depuis le 22 février dernier et qui fait du changement de la gouvernance, son leitmotiv.
Au lendemain de sa réception par le panel de médiation et de dialogue de son rapport relatif au processus de concertations avec les acteurs politiques, les représentants de la société civile, des personnalités et des activistes du mouvement populaire, le chef de l'Etat par intérim a présidé, hier lundi, un conseil des ministres, son tout premier depuis son intronisation le 9 avril dernier pour pallier la démission forcée de l'ex-président de la République, grandement dédié à la prochaine élection présidentielle à laquelle le pouvoir tient et au plus vite.
C'est ainsi que ce conseil a été consacré à l'examen et à l'adoption de plusieurs projets de loi dont notamment un texte amendant la loi relative au régime électoral et un avant-projet de loi organique relative à l'Autorité nationale indépendante chargée des élections dans les moutures présentées la veille par l'instance que coordonne Karim Younès. Juste après, les deux textes atterriront au niveau des deux Chambres du Parlement qui, sans nul doute, les avaliseront, jeudi pour l'APN et probablement dimanche prochain pour le Conseil de la nation, puisque les partis de l'ex-allégeance, qui y sont majoritaires, ont d'ores et déjà annoncé qu'ils accompagneront le processus de retour aux élections.
Pour ce qui est du projet de loi riche de 53 dispositions et instituant une autorité indépendante d'organisation des élections, celle-ci constitue, selon le rapport du panel, une instance permanente, indépendante et impartiale et jouit du statut de personne morale et de l'indépendance administrative et financière. Avec des prérogatives générales objectant de «concrétiser et approfondir la démocratie constitutionnelle et promouvoir le régime électoral conduisant à l'alternance pacifique et démocratique au pouvoir». Ceci en veillant à «la préparation, à l'organisation, à la gestion, à la supervision et à la surveillance des élections».
Composée d'un président, d'un bureau et d'un conseil avec, au niveau local, des délégations de wilaya avec des délégués au niveau des communes et représentations diplomatiques et consulaires, l'autorité disposera de son propre budget de fonctionnement.
Le projet de loi instituant cette autorité comprend également des dispositions spéciales et pénales, dont la prise de toutes les procédures par cette autorité en cas de toute atteinte ou menace portée au déroulement normal des opérations électorales, en vue de garantir la conformité de ces opérations aux textes législatifs et organisationnels en vigueur.
Pour ce qui est du projet de loi portant amendement partiel de la loi organique relative au régime électoral, le rapport du panel de médiation et de dialogue comprend une série de propositions allant dans le sens de consacrer la régularité, la transparence de l'élection présidentielle projetée. Dont l'institution sous la tutelle de l'Autorité indépendante chargée des élections d'un fichier national du corps électoral composé de l'ensemble des listes électorales des communes et des centres diplomatiques et consulaires à l'étranger, lequel sera établi conformément à la législation en vigueur. Des listes qui seront révisées et assainies périodiquement et à l'occasion de chaque échéance électorale ou référendaire par une commission communale pour la révision des listes électorales sous la supervision de l'autorité indépendante, laquelle sera composée d'un juge désigné par le président de la cour territorialement compétent et de trois citoyens de la commune choisis par la délégation de wilaya de l'autorité indépendante. Ces listes électorales de la commune ou du consulat ou de l'ambassade seront mises à la disposition des représentants des partis prenant part aux élections et les candidats indépendants à l'occasion de tout scrutin.
Outre la déclaration de candidature à la présidence de la République qui se fera par le dépôt d'une demande d'inscription auprès de l'Autorité indépendante chargée de l'organisation des élections, il est fait obligation au candidat de joindre au dossier de candidature, un diplôme universitaire ou un diplôme équivalent en sus de 50 000 parrainages d'électeurs au niveau de 25 wilayas au minimum avec un minimum de 1 200 signatures par wilaya.
M. K.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.