Des enseignants protestent devant le siège du ministère de l'Education    Appel à l'arrêt de «l'instrumentalisation de la justice»    Djaballah poursuit en justice Tahar Missoum    Une coordination internationale de la diaspora installée le 1er novembre    Les avocats dénoncent les nouvelles taxes    Des «GAG» à plus de 10 milliards de DA par le Conseil des ministres…    Pedro Sanchez sous pression de la droite en Espagne    Londres demande officiellement le report du Brexit    La police disperse les manifestants à Hong Kong    L'autre révolution des Tunisiens    Les Libanais crient liberté, révolution    Daesh derrière le bouclier d'Erdogan    Le football local victime de bricolage    L'Algérie dans le groupe D en compagnie du Maroc    Taoufik Makhloufi et Walid Bidani honorés à Alger    Championnats du monde de Karaté Do (Cadets-juniors et espoirs)    D'autres actions des supporters en vue    Le rendez-vous de Benflis    "Synapse" de Noureddine Zerrouki en compétition officielle    L'Afrique dans toute sa splendeur    Un espace de tous les arts    Esquisse d'une subversion plombée par la justification    Le mouvement littéraire en Algérie affecté par l'absence de critique    Participation du Crasc d'Oran avec la présentation de 4 nouvelles publications    Monaco : Des stats impressionnantes pour le duo Ben Yedder-Slimani    Saisie de plus de 47 kg de kif traité    En dépit du déficit: «Le système de sécurité sociale n'est pas en faillite»    Visioconférence à l'Ecole supérieure de police «Ali Tounsi»: Unification de la terminologie sécuritaire utilisée dans les médias    Le PDG d'Air Algérie à l'APS: La sécurité des avions, les prix des billets et la réduction des effectifs    Tizi Ouzou: Un mort et un blessé dans une fusillade    La convergence se dessine entre le politique et le syndical    Près de 240 nouveaux cas depuis le début de l'année: Campagne de sensibilisation sur le dépistage du cancer du sein    «Papicha» ou le drame de la censure?    Bordj-Bou-Arreridj : Réunion du Conseil exécutif de la wilaya    L'enseignement religieux : Une pratique séculaire dans les ksour et oasis de Ghardaïa    Syrie: Paix toujours fragile au deuxième jour de la trêve entre Turcs et Kurdes    Grand prix Chantal Biya de cyclisme au Cameroun : L'Algérien Azzedine Lagab toujours en tête    Jeux Méditerranéens 2021 : Noureddine Bedoui préside une réunion interministérielle consacrée aux préparatifs    L'euro et le yuan remplaceront-ils le dollar pour les prêts extérieurs de la Russie en 2020?    Salah-eddine Dahmoune met en garde la "fitna"    Finances: M. Loukal aux plénières des Assemblées annuelles de la BM et du FMI à Washington    Guerre drogue au Mexique: Un fils du Mexicain "El Chapo" arrêté, puis libéré par des narcos surarmés    M'SILA : Pose de 514 km de câbles de fibres optiques en 2019    Des milliers de manifestants à Londres pour un second référendum    Recul de la facture d'importation    Sonatrach explique son projet    Six candidats prennent rendez-vous    Priorité aux jeunes auteurs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Début de la révision des listes électorales
Alors que l'autorité des élections continue de comptabiliser les candidatures
Publié dans Le Soir d'Algérie le 23 - 09 - 2019

Début, hier dimanche, de l'opération de révision exceptionnelle des listes électorales. L'autorité nationale indépendante des élections continue de recevoir les candidats à la candidature, essentiellement des candidats «indépendants» sans affiliation partisane. Le seuil de la quarantaine de candidats est bientôt atteint.
Nawal Imés - Alger (Le Soir) - Le processus devant mener à l'organisation de l'élection présidentielle suit son cours. L'autorité nationale indépendante des élections ne chôme pas. Ses membres continuent de recevoir les postulants désireux de briguer le poste de président de la République.
Jusqu'à hier, ils étaient 35 à avoir fait part de leur vœu en procédant au retrait des formulaires de souscriptions de signatures, comme exigé par la loi électorale.
Le seuil de 40 candidats sera rapidement atteint selon Ali Draâ porte-parole de l'autorité des élections. Au dernier décompte, parmi ces postulants à la candidature pour le scrutin prévu officiellement le 12 décembre figurent des chefs de partis politiques dont Abdelaziz Belaïd, président du front El Moustakbal et Aïssa Belhadi, président du Front de la bonne gouvernance et Abdelkader Bengrina du mouvement El Binaa. Parmi les postulants, figure également une seule femme candidate.
Conformément à la loi organique récemment adoptée, il est fait obligation aux candidats à la présidentielle de collecter cinquante mille signatures individuelles au moins, d'électeurs inscrits sur une liste électorale.
Ces signatures doivent être recueillies obligatoirement à travers au moins 25 wilayas. Le nombre minimal des signatures exigées pour chacune des wilayas ne doit pas être inférieur à 1 200.
Toujours selon cette même loi, la déclaration de candidature à la présidence de la République doit être la résultante du dépôt, par le candidat lui-même, d'une demande d'enregistrement auprès du président de l'autorité nationale indépendante des élections qui a la lourde tâche de veiller à préparer les élections, de les organiser, de les gérer et de les superviser, et ce, dès le début de l'opération d'inscription sur les listes électorales et leurs révisions ainsi que les opérations de préparation de l'opération électorale, celles de vote, de dépouillement et se prononce sur le contentieux électoral jusqu'à l'annonce des résultats provisoires.
Parallèlement à la réception des demandes de formulaires, l'autorité nationale indépendante des élections a annoncé le lancement de l'opération de révision exceptionnelle des listes électorales qui devra se poursuivre jusqu'au 6 octobre. La loi organique relative au régime électoral amendée place le fichier national du corps électoral des listes électorales des communes et des centres diplomatiques et consulaires à l'étranger sous la tutelle de l'autorité indépendante chargée des élections.
Le fichier électoral constitue depuis des années déjà une pomme de discorde entre l'opposition et les pouvoirs publics. Ces derniers sont soupçonnés de le manipuler pour peser sur les différents rendez vous électoraux.
N. I.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.