Report du procès en appel au 31 janvier    Les messages de Chanegriha    Le dossier de Ali Ghediri pas encore examiné par la chambre d'accusation    Policiers révoqués durant la Décennie Noire : «Nous réclamons notre réintégration»    Les licenciés en droit réclament l'ouverture du concours au CAPA    Relaxe pour sept activistes du Hirak    Dépôt en ligne des certificats d'arrêt de travail    L'Algérie concernée par la mise à jour de l'OMI    Le CPE en hibernation    Session de formation aux métiers de l'export    "Les étudiants doivent éviter les fausses déclarations"    Le prix du pétrole continuera d'augmenter en 2021    «Pour des raisons électorales ou intérêts calculés, les démocrates ont pactisé avec les islamistes»    Le Conseil de sécurité diffuse les propositions de l'UA    LE DROIT SELECTIF DU CRIME CONTRE L'HUMANITE    Quand Suzanne Tamim crie justice !    Arrêt prématuré d'un test des moteurs de la fusée géante SLS    Les Européens appellent Téhéran à la raison    Mercato exceptionnel du 25 au 31 janvier    "Le plus difficile reste à venir"    Défaite de l'Algérie face à l'Islande    Le lieu de stockage du vaccin anticovid gardé secret    Caravane médico-sociale au profit des habitants    La radio locale sensibilise aux dangers du monoxyde de carbone    Un mort et 14 blessés dans un accident de la circulation    Arrestation de 2 personnes en possession de 263 700 euros en faux billets à Amizour    Résidences de formation pour les praticiens du 4e art dans le Sud algérien    Hommage à Abou Laïd Doudou, l'homme de lettres    Lancement prochain de fouilles archéologiques à Portus Magnus    À la découverte de la musique actuelle africaine    Une solidarité efficace et autonome    Une quête de l'Histoire d'un peuple    Que se passe-t-il si vous mangez 4 amandes par jour ?    MC Oran: Le Mouloudia méritait mieux    Un citoyen tombe du 5èm étage d'un immeuble en construction    Mostaganem: Incendie sur un bateau de pêche    Formation professionnelle: Les ingénieurs-enseignants paralysent les instituts spécialisés    JS Saoura: Une efficacité à améliorer    Volleyball - Ligue de wilaya de Sidi Bel-Abbès: Sekrane Lahcene réélu à l'unanimité    LA TRITURE    Direction générale des impôts: Nouvelles modalités de radiation du registre de commerce    Pénétrante portuaire: Des instructions pour accélérer le projet et le livrer par tronçons    Principes et autres considérations    Est-ce la bonne statue?    222 nouveaux cas, 181 guérisons et 5 décès    L'Algerie se tourne vers l'Afrique    Institut français d'Alger Médiath'ART: La nuit porte…concept    Situation politique et questions régionales au menu    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ettiki !
Publié dans Le Soir d'Algérie le 11 - 12 - 2019

Imagine un peu ! Bouchouareb et Khelil dans le même avion. Le …
… vol du siècle !
J'ai lu que des députés «sans étiquette» ont vivement dénoncé les dernières déclarations et résolutions européennes. On ne peut rester indifférent face à l'initiative de ces députés «sans étiquette». Pour diverses raisons, mais dont la plus importante me semble celle de leur statut. Sans étiquette ! Mon Dieu si ce n'est pas malheureux ! En 2019, des députés sans aucune étiquette ! D'abord, avant d'entamer quoi que ce soit pour leur venir en aide, il faut bien vérifier que ces compatriotes-députés n'ont réellement pas d'étiquette. Ya Sidi, ne serait-ce qu'une petite, cousue dans le revers d'un col ou sur une manche. Même délavée, repassée et difficile à lire. Ça suffira ! Attention ! Souvent, on se dit que l'étiquette, ce n'est rien, juste un point de détail, un gadget ! J'en connais même qui les découpent systématiquement au ciseau, à peine le vêtement acheté. M'enfin ! Et la traçabilité de l'habit, hein ? Comment savoir en quelle matière véritable il est fait ? De quelle marque il est. Dans quel pays il a été confectionné ? Ont-ils seulement conscience, ces compatriotes-députés-sans-étiquette que de vastes trafics d'enfants et d'asservissement au travail de mineurs ont pu être démantelés grâce aux … étiquettes ? Eh oui ! Plus terre à terre encore. Si la ou le député se perd, s'égare dans la rue, ou plus loin, dans la jungle urbaine, on peut toujours partir à sa recherche sur la base d'indices probants. Et l'étiquette fait partie des indices probants ! Non, je ne me prends pas pour un enquêteur. Non, je ne cherche pas à fliquer et à ficher tous les députés. Je dis juste qu'une étiquette, ça peut toujours servir ! Mais non, je ne vais pas exiger des compatriotes-députés qu'ils retournent tous leurs vestes pour vérifier s'ils portent bien une étiquette sur leur habit. Allons ! Allons ! Ce n'est pas mon boulot de leur faire retourner la veste. S'ils le souhaitent, ils sont assez grands pour le faire tout seuls, sans qu'on les y contraigne. J'émets juste l'hypothèse qu'une étiquette, ce n'est pas qu'un ornement, une coquetterie de manufacture. Ça peut même s'avérer extrêmement utile. Les jours de grands défilés ! Je fume du thé étiqueté «commerce équitable» et je reste éveillé, le cauchemar made in Dézédie continue.
H. L.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.