Le FLN sauve les meubles    La Chine veut contrer la remontée des prix    Hanoï, la capitale confinée    Les matchs de la JSK face au CRB et à l'USMA fixés    Carapaz et Szilagyi au sommet pour la première journée    Vaste programme de sensibilisation contre les incendies    Soin douceur et anti-âge pour les mains    À l'origine d'une crise !    La Cantera, il était une fois Bab-El-Oued, nouvel ouvrage de Mahdi Boukhalfa    Le clan de Oujda, Saadani ou Cheb Khaled, qui a donné les numéros de téléphone aux Marocains ?    La FIJ et le SNPM interpellent le Maroc    Nourine suspendu par la FIJ    Na Hussein Dey : Les Nahdistes s'enlisent    Sensibilisation sur la rationalisation de la consommation de l'énergie électrique    Une passerelle numérique vers les services d'assistance sociale    Sûreté nationale: Intelligence et lutte contre cybercriminalité    MC Oran: Encore une saison ratée !    Des tests techniques pour un meilleur débit d'Internet    Mystérieuse tentative d'assassinat du président malgache    Une autre forme de normalisation ?    Chlef: La tomate industrielle veut éviter les «invendus»    Les langues maternelles au chevet de l'Education : les conseils de la Banque mondiale !    Les grandes sociétés américaines sont-elles au-dessus des lois ?    Naïveté et réalité du monde    Belazri retenu comme juge de ligne    Melih et Sahnoune officiellement engagés    Benchabla passe en 8es de finale    208 migrants secourus en 48 heures    Affrontements avec la police à Sydney    L'Exécutif sur les chapeaux de roue    Une délégation chinoise arrive en Algérie    Le retour au confinement de nouveau abordé    Rym Feroukhi sur le podium    Quand la joie se transforme en deuil    Où est l'Etat?    Le paiement en ligne est opérationnel    Tebboune installera officiellement le nouveau gouvernement    L'ambassade d'Algérie en France porte plainte contre RSF pour diffamation    Ce que veulent les Américains au Mali et en Libye    Des endroits féeriques à visiter    L'Unesco n'inscrit finalement pas Venise sur cette liste    Abdelmalek Boussahel n'est plus    Des bourses attribuées à des chercheurs algériens    TRÊVE SANITAIRE À TIZI OUZOU ET À BEJAIA    LE SNAPO PLAIDE POUR UNE VACCINATION DANS LES OFFICINES    Il a rencontré jeudi le responsable de l'ANIE : Tebboune met le cap sur les locales    Il avait repris hier à 73,80 dollars : Le pétrole fait du surplace après avoir recouvré ses pertes    Quelle cyberstratégie pour l'Algérie?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Une audition pour la forme ?
Le DG de la SSPA Black Eagles, ce matin, devant la CD/LFP
Publié dans Le Soir d'Algérie le 18 - 05 - 2020

C'est ce matin à 11h que se tiendra l'audition du DG de la SSPA Black Eagles dépendant de l'ES Sétif, Fahd Halfaïa, par les membres de la commission de discipline de la LFP. Cette dernière l'avait suspendu à titre conservatoire, jeudi passé, au lendemain de la diffusion sur les réseaux sociaux d'un enregistrement sonore dans lequel deux personnes évoquaient l'arrangement croisé de certains matchs de la Ligue 1.

Un document sonore qui a fait réagir aussi bien l'opinion publique que les autorités sportives du pays. La FAF a dénoncé, alors que le MJS a condamné une telle pratique qui nuit au football en Algérie.
De son côté, le boss de la SSPA de l'équipe sétifienne s'est défendu d'être une des deux parties concernées par la conversation téléphonique.
Son conseil d'administration s'était réuni à deux reprises (jeudi et vendredi) pour l'écouter sans vraiment prendre sa cause, encore moins l'enfoncer. Le club d'Aïn Fouara s'en était simplement remis à la réglementation en vigueur sachant que l'accusé est innocent jusqu'à preuve de son implication. Ce qui laisse supposer que l'ESS se réserve le droit d'entreprendre toute action légale aussitôt l'authenticité ou non du document sonore établie.
Par qui ? La question reste entière tellement les membres de la commission de discipline de la Ligue de football professionnel n'ont aucun outil technologique pour dire qui sont réellement les deux personnes qui conversaient et manigançaient des matchs du championnat. D'habitude, la CD/LFP table sur les documents authentifiés des officiels pour prononcer ses sanctions.
Aujourd'hui, il s'agira pour Me Kamel Mesbah et ses pairs d'établir si Fahd Halfaïa est une des deux parties qui complotaient pour l'arrangement de certaines rencontres. Une enquête qui requiert des moyens spécifiques que seule la police scientifique est en mesure de fournir. Ce qui est exclu dans le cas qui se présente, les instances du football n'ont pas droit de saisir d'autres autorités pour les affaires liées au football. Sauf s'il s'agit de délits dûment établis. C'est de la requalification de l'affaire que pourrait, en effet, jaillir la vérité. Ce qui signifie que l'audition d'aujourd'hui ne sera que de pure forme. Au mieux, la CD/LFP portera l'affaire à l'appréciation des instances du football (LFP et FAF) lesquelles ont latitude de mieux «apprécier» le dossier. La FAF a déjà fait savoir qu'elle a mis en œuvre un «protocole» dans lequel la Chambre d'éthique et le département intégrité pour respectivement entendre «les deux personnes une fois identifiées» et «conduire les investigations nécessaires». Là aussi, la question est de savoir si la FAF dispose de moyens techniques pour procéder à l'authentification du document sonore.
L'absence d'un accusateur, l'autre dilemme
Techniquement impossible à mener par les structures du football, l'enquête pour l'authentification des voix des deux individus impliqués dans la conversation l'est tout aussi quand on sait que le document sonore a été récupéré à partir de révélations faites sur des réseaux sociaux. Donc, en mesure d'être de faux. La LFP et la FAF n'ont pas latitude à travailler sur des documents qui ne portent pas de signature (P-V, rapports d'officiels, etc.). Le seul élément à qui ces deux instances pouvaient s'accrocher aurait été, à défaut d'un aveu de M. Halfaïa lors de son audition ce matin, un témoin.
Or, aucune personne ni aucune structure n'est derrière la diffusion de ce qui semble un «tract» même s'il semble bien que le dirigeant de l'ESS soit identifié grâce à sa voix. Ceci dit, là aussi, la manipulation via des techniques très pointues peut nous faire croire que l'un des individus auteurs de la conversation est Fahd Halfaïa.
Ce dernier a clamé son innocence et a dénoncé «un enregistrement monté de toutes pièces», comme rapporté dans le communiqué du club, vendredi. D'ailleurs, lui aussi a décidé de «déposer plainte contre les personnes qui sont derrière cet enregistrement téléphonique qui a été partagé par des milliers de personnes sur les réseaux sociaux». Halfaïa ne cite pas ces personnes, ces accusateurs qui tentent de nuire «à sa personne et à l'équipe de l'ESS», lit-on encore dans le communiqué du club sétifien. D'où cette hypothèse très plausible : Halfaïa passerait d'accusé à accusateur s'il venait à citer une ou plusieurs personnes qui seraient derrière cette machination. C'est à partir de cette étape que la LFP et la FAF peuvent vraiment mieux apprécier l'affaire et démêler l'écheveau. Autrement, le dossier n'ira nulle part, sinon dans les oubliettes.
M. B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.