Quelles formes pénales ?    Recouvrement des fonds détournés: L'Algérie en appelle à la responsabilité de l'ONU    Anis Rahmani condamné à trois ans de prison    Incendie d'un véhicule à Tizi Ouzou: Deux enfants succombent à leurs graves brûlures    "Beaucoup reste à faire"    Le Brent franchit la barre des 70 dollars    Zeghdoud à la barre de l'USMA    Le compte à rebours commence    148 nouveaux cas et 5 décès en 24 heures    Des perturbations annoncées dans 5 communes d'Alger    Quand les banques n'appliquent pas    Les femmes battent le pavé à Alger    «Journée de la colère» avec une nouvelle dégringolade monétaire    30 Morts    Après l'opposition, le pouvoir revendique la victoire    Lamentable posture pour les «démocrates»    Joan Laporta, le grand retour    Brèves Omnisports    Ouallal et Asselah précocement éliminées    Chanegriha rend hommage à la femme algérienne    Un repère pour la fixation des prix des médicaments    Le rêve d'une reprise    La santé pour tout le monde    Une neuvième victime retrouvée    Fin de la polémique sur les «tarawih»    Une exposition collective au Palais de la culture    «Résistance des femmes en Afrique du Nord»    Par-delà le bien et le mal    La réunion du GST-Mali, une opportunité pour faire le point sur le processus d'Alger    USMA: Zeghdoud nouvel entraineur    Des expériences féminines en matière "d'entrepreneuriat culturel" présentées à Alger    Sonelgaz: un indicateur de veille pour recenser les cas de discrimination hommes/femmes au travail    Crue de l'Oued Meknassa: le corps sans vie d'une huitième victime, retrouvé    Sahara Occidental: Berlin exhorté à ne pas céder aux pressions de Rabat    Vote de confiance sur fond d'optimisme modéré    Sultana Khaya victime d'une tentative d'élimination physique    "Nous reprenons confiance"    La FIFA officialise l'accord de Rabat    7 personnes brûlées dans un incendie de véhicule    La commission interministérielle tranchera le cas de la FAF    "L'économie ne peut se suffire d'ordres administratifs"    Tendances instables    Les think tanks et l'universitaire dans la sphère de l'économie de la connaissance    La statue de Mohand Oulhadj inaugurée    Le Festival national du théâtre professionnel revient    La nation du quart de page    Ils se sont rassemblés à Constantine: Retraités et radiés de l'ANP reviennent à la charge    C'était un certain 08 mars 2007    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Vers un reconfinement général?
COVID-19 : L'Algérie enregistre le plus lourd bilan
Publié dans Le Soir d'Algérie le 27 - 06 - 2020

L'Algérie a enregistré, hier vendredi, le bilan le plus lourd depuis l'apparition de la pandémie de Covid-19, avec pas moins de 240 cas de nouvelles contaminations en une seule journée. S'achemine-t-on vers un reconfinement général ?
Karim Aimeur - Alger (Le Soir) - « Le pire est à venir si les autorités ne réagissent pas en urgence », avertit Lyes Merabet, président du Syndicat des praticiens de la santé publique, estimant qu'il est clair que la mesure de reconfinement est à envisager pour certaines wilayas. La hausse du nombre des cas de contamination au coronavirus, avoisinant désormais les 200 cas par jour, inquiète et pousse les spécialistes de la santé publique à tirer la sonnette d'alarme.
Lyes Merabet, président du Syndicat des praticiens de la santé publique explique que la situation est grave dans plusieurs wilayas, à l'image d'Alger, Sétif, Constantine, Annaba, Mascara, Blida, Oran, Djelfa, M'sila, Biskra et Ouargla.
« Les données statistiques épidémiologiques ne sont pas rassurantes. La situation s'est relativement améliorée durant la dernière semaine du mois de Ramadhan et celle d'après l'Aïd, mais elle s'est dégradée depuis pour revenir progressivement à un niveau d'alerte inquiétant », s'inquiète notre interlocuteur.
Face à ce constat alarmant, le durcissement des mesures de confinement est-il envisageable ?
Le 13 juin, en levant le confinement à domicile pour 19 wilayas et en le fixant de 20h au lendemain 5h du matin pour les 29 autres, le gouvernement avait affirmé que les mesures retenues restent tributaires de l'évolution de la situation épidémiologique à l'échelle nationale et de chaque wilaya, ainsi que du respect des règles sanitaires de prévention et de lutte contre la propagation de l'épidémie.
Depuis quelques jours, le nombre des contaminations au coronavirus a sensiblement augmenté, suscitant l'inquiétude quant à une propagation à large échelle de la maladie.
En même temps, un relâchement dangereux est constaté sur le terrain avec un respect de moins en moins observé pour les gestes barrières et les mesures de prévention et de protection.
Des médecins signalent une situation grave dans plusieurs wilayas, avec des flux incessants de malades et de cas suspects vers les services Covid qui sont déjà débordés.
Si du côté des autorités rien n'est annoncé, et que du côté du Comité scientifique chargé du suivi de l'épidémie en Algérie, un confinement total du pays est écarté, privilégiant un confinement territorial, les appels à durcir les mesures de lutte se font de plus en plus entendre.
Pour Lyes Merabet, il est clair que la mesure de reconfinement est à envisager pour certaines wilayas.
Quant aux modalités de sa mise en place (total, partiel ou ciblé), le Dr Merabet estime qu'elles dépendent de plusieurs facteurs, à savoir l'évolution des indicateurs de santé, notre capacité de dépistage et de traçage des malades et des sujets contacts potentiellement contaminants, le respect des mesures barrières, notre capacité à répondre aux besoins de la population et à organiser le confinement.
Dans des déclarations à la Radio nationale, le Dr Abdelkrim Touahria, membre du Comité scientifique en charge du suivi de l'épidémie de coronavirus, a exclu le recours à un retour au confinement total du pays suite à la recrudescence de la maladie. Il a soutenu qu'un confinement par région ou par commune est le plus indiqué. « Les enquêtes épidémiologiques permettront d'identifier avec précision les clusters qui vont être confinés. On ne va pas confiner tout le pays », a-t-il dit.
Selon lui, la flambée des cas dans certaines wilayas est due au non-respect des mesures barrières, faisant remarquer que les cérémonies de mariage ont refait leur apparition dans ces wilayas.
Pour les raisons de cette flambée des cas de contamination, autorités, médecins et membres du Comité scientifique fustigent le comportement des citoyens qui ne respectent pas les mesures de prévention, notamment le port du masque et la distanciation sociale dans les lieux publics (marchés, transports...). Le Dr Mohamed Bekkat Berkani, membre du Comité scientifique, est allé jusqu'à appeler à la mobilisation de la force publique pour faire respecter les gestes barrières. Pour le Dr Merabet, une grande campagne de sensibilisation grand public sur le risque sanitaire et les dangers de la progression de l'épidémie est d'une nécessité absolue.
K. A.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.