Covid-19 : L'ouverture des frontières à partir du mois de juin    Makboul critique la tentative des Etats Unis d'empêcher la tenue de la réunion du CS    73 ans après la Nakba: le drame palestinien se perpétue et multiplie les victimes    L'avocat américain Jared Genser se joint à l'équipe de défense de la militante sahraouie Soltana Khaya    Quart de finale de Ligue des Champions: le CR Belouizdad bat l'Espérance de Tunis (2-0)    Serie A : L'Inter Milan chute face à la Juventus    Béjaia: distribution de plus de 3.000 logements au nouveau pôle d'Ighil-Ouzarif    Législatives du 12 juin: TAJ en lice avec un programme "réaliste"    Plus de 50 citoyens placés en garde à vue à travers le pays    La ville assiégée par la police    Commerce: respect total du dispositif de permanence au 2ème jour de l'Aïd El Fitr    Réunion du conseil des ministres: possibilité de réouverture des frontières terrestres et aériennes au menu    Retour sur les principaux changements    Washington s'oppose à une réunion du Conseil de sécurité et ses résolutions    La bonne affaire des pêcheurs occasionnels    Charfi réfute toute «nature politique»    La Côte d'Ivoire et le Maroc au menu des «étalons» en juin    Nouveau report    Un bond de 58,83% durant le 1er trimestre    Le scepticisme des syndicats    Héliopolis de Djaffar Gacem en salles à partir du 20 mai    Le Chabab face à l'ogre tunisien de l'Espérance    "Nous sommes décidés à relever le défi à Sfax"    La finale de la C 1 délocalisée à Porto    L'Algérie enchaîne une nouvelle baisse    Le gendre du Président recherché    Découverte du corps sans vie d'un plongeur    Plusieurs infrastructures routières affectées    Des P/APC qui ne résident pas dans leur commune !    LES EXTRADITIONS "POLITIQUES" NE SERONT PAS POSSIBLES    Ouverture prochaine d'un mini-théâtre pour enfants à Aïn Témouchent    Boumerdès : 600 MDA pour rénover les stades de proximité    CR Belouizdad : Belaïd Hechaïchi n'est plus    Boumerdès : Le site du Rocher noir délaissé    ANSS : La nécessité de sauvegarder le patrimoine de la Casbah    Célébration de la journée de la mémoire : Un programme commun pour toutes les universités d'Oran    Oran : La fête de l'Aïd retrouve des couleurs    Macron réunit un sommet virtuel    Vœux pour ces dames    Les Algériens accueillent l'Aïd dans la joie    Les Algériens balayent Rachad    Le gouvernement s'engage auprès des start-up    Le président échange ses voeux avec 5 chefs d'Etat    Les petits pas de l'axe Alger-Paris    Les vœux de Tebboune aux Palestiniens    Boussad Boudiaf emporté par la Covid-19    Adieu consoeur    Un témoignage nous interpelle    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le RND veut être le premier soutien
REFERENDUM
Publié dans Le Soir d'Algérie le 29 - 08 - 2020

Jeudi 27 août 2020, la course aux soutiens au référendum constitutionnel du 1er novembre est lancée. En la matière, le secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND), Tayeb Zitouni, marque un point. Il a, en effet, pris de vitesse le FLN pour apporter son soutien, bien avant de connaître la version définitive des amendements constitutionnels que proposera la commission du professeur Ahmed Laraba et que soumettra, par la suite, le chef de l'Etat au Parlement puis au référendum populaire.
Non seulement le nouveau patron du RND votera oui le 1er novembre prochain, mais il a, surtout, mis en branle la machine électorale du parti qu'il préside pour mener campagne afin de convaincre les Algériens d'aller en masse vers les bureaux de vote et mettre le bulletin oui dans l'urne.
La direction de ce parti a soumis à la commission Laraba 63 propositions. Il n'est pas sûr que ces propositions soient prises en charge mais il n'en fait pas sa priorité. Donc, pour être le premier sur le terrain à soutenir les réformes et le programme du chef de l'Etat, qu'il estime élu d'un manière démocratique par la majorité des Algériens dès le premier tour à la suite d'une élection propre et transparente, le RND lance les préparatifs de cette campagne. À cet effet, il a convoqué, ce jeudi, au siège national du parti, les jeunes animateurs du RND sur les réseaux sociaux pour une journée de formation. D'autres réunions similaires sont prévues au niveau de wilaya.
Ces jeunes auront pour consignes de communiquer, dire que les changements dans le pays sont importants et effectifs, d'argumenter leurs propos et surtout de contrer le discours des boycotteurs. Tayeb Zitouni accueille très favorablement le choix de la date du 1er novembre pour ce vote. Par des sous-entendus, Tayeb Zitouni se proclame, à l'occasion de la première activité publique se son parti après le congrès extraordinaire qui l'a porté au sommet, d'être la première force politique du pays. « Le RND est présent dans 1.541 communes et a des millions de sympathisants au sein de l'émigration. C'est une école qui a donné des leçons à la classe politique du pays. La société algérienne a toujours besoin du RND qui maîtrise l'art de la défense de la République et le système. Nous donnons rendez-vous, sur le terrain, à ceux qui veulent nous marginaliser .»
Pour certains observateurs, ces propos enthousiastes sont assimilés à une offre de service au chef de l'Etat lequel, souvenons-nous, se dit élu grâce à l'appui de la société civile et qu'il compte sur elle pour concrétiser ses engagements électoraux. Il a, par ailleurs, nommé un conseiller chargé de la société civile pour consolider ce qu'il considère comme un acquis populaire et politique. Il a, en outre, exclu l'idée de créer son propre parti politique. Si la commission chargée de rédiger les amendements ne tient pas compte de vos propositions, maintiendrez-vous l'appel à un vote par oui le 1er novembre ? C'est la question que nous avions soumise au chef du RND lors du point de presse qu'il a animé à l'issue de la cérémonie d'ouverture de cette rencontre. « Le RND avait son candidat lors de l'élection présidentielle du 12 décembre 2019. Mais le Président Tebboune est élu au premier tour et à une majorité des Algériens. C'est, en effet, la première fois dans l'histoire de l'Algérie qu'une élection a été démocratique, intègre et transparente. Dans son programme électoral, le candidat Tebboune proposait l'amendement de la Constitution. Il répondait au vœu du RND qui demandait cette réforme pour éviter des Constitutions en fonction des désirs de certains, ou pour dépasser des périodes données. »
Selon lui, Tebboune propose une Constitution consensuelle algérienne qui exclut du débat l'unité territoriale, l'Islam, la langue arabe et l'identité nationale amazighe des Algériens. Il affirme, à cette occasion, que les 63 propositions déposées par son parti auprès de la commission Laraba concernent le volet technique. « Ces propositions peuvent être discutées, amendées ou supprimées », dira-t-il.
Au plan interne, le nouveau secrétaire général n'a pas cessé, le long de son intervention, de fustiger, sans les nommer, ses prédécesseurs qui, selon lui, ont commis des erreurs graves ou ont utilisé le parti pour leurs propres intérêts. « 23 ans après sa création, il est temps de faire le bilan des erreurs de notre parti pour ne plus les commettre et revenir aux objectifs de sa création. Le RND ne sera plus une machine électorale, mais un parti organisé », conclura-t-il.
Abachi L.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.