La loi sur l'investissement ouvrira de nouvelles perspectives de partenariat économique entre l'Algérie et l'Egypte    Pétrole: l'Algérie augmentera sa production de pétrole de 16.000 b/j en août    JM / Judo : Driss Messaoud en finale, Amina Belkadi joue le bronze    JM/ Tennis de table: Bouloussa éliminé en quart après un parcours honorable    Le Président Tebboune reçoit le Premier ministre égyptien    Infirmières agressées à Beni Messous: le suspect placé en détention provisoire    La mission de l'ONU au Mali prolongée d'un an    Migrants tués par la police marocaine : le Kenya appelle à une enquête "approfondie"    Sonelgaz: l'exportation de l'électricité s'effectue quotidiennement    JM: tableau des médailles    APN: le projet de loi sur la réserve militaire devant la Commission de la défense nationale    Grâce au nouveau gisement de gaz: L'Algérie pourra honorer ses nouveaux engagements d'exportation    L'AUBAINE DU GAZ    L'ennemi n'est-il plus le même ?    L'enjeu des Jeux    L'art subtil du mensonge face aux enjeux de vérité: De la stratégie de l'araignée à la politique de l'autruche (1ère partie)    Affaires religieuses: l'Aïd El Adha célébré le samedi 9 juillet    En attendant des solutions adaptées: 600.000 élèves quittent les établissements scolaires chaque année    22 carrières enveniment le quotidien des habitants de Sidi Ben Yebka: Des élus locaux réclament un changement de l'itinéraire des camions    Cinq personnes arrêtées: Démolition de constructions illicites à Haï Ellouz    L'Algérie pouvait-elle mieux faire ?    Sidi Bel-Abbès: Le Festival international de danse populaire de retour    Les noms de lieux : grands témoins d'une culture plurilingue    Galtier s'est mis à dos le vestiaire niçois    M. Goudjil appelle le nouveau président du Parlement panafricain à consolider l'action parlementaire africaine commune    JM : ouverture de journées du théâtre méditerranéen    Kessié en salle d'attente    Darradji va coûter cher au club    Fin d'aventure pour les Algériens    Une autre victoire pour l'Algérie    Guterres appelle à des efforts pour désamorcer les tensions    Au moins 22 terroristes neutralisés dans le sud-ouest    Les Parlements rivaux tentent l'alibi    Les contractuels maintiennent la pression    La grande vadrouille    Ooredoo au chevet des démunis    À qui profitera l'Aïd?    Alger rebat les cartes    «Les guerres hybrides ont aboli les frontières»    Comment reconstituer le front intérieur    Les vertus de la communication interactive    Adam et les amours contrariés    Voyage à travers l'histoire des monnaies anciennes    L'Algérie à l'écran    JM: quatre soirées du festival international de danse populaire programmées à El Bahia    «Rachad», ses sources de financement et le «MAK»: Le grand déballage de Benhalima se poursuit    Justice: Ould Abbes et Barkat condamnés à 6 et 4 ans de prison    Facteurs défavorables    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les procès de Tahkout et de Mme Maya reportés
Alors que le Verdict dans l'affaire de Sovac est reporté au 10 octobre
Publié dans Le Soir d'Algérie le 01 - 10 - 2020

Comme prévu par les avocats de la défense, la cour d'Alger a reporté la prononciation du verdict dans le cadre du procès en appel du patron du groupe Sovac, Mourad Eulmi, au 10 octobre en cours. Le procès en appel de Mahieddine Tahkout a également été reporté au 27 octobre par la même cour alors que le tribunal de Cheraga a renvoyé le procès de Mme Maya au 7 du même mois.
Karim Aimeur - Alger (Le Soir) - Alors que la grève des avocats battait son plein à Alger, avec le boycott des plaidoiries et de tout le travail judiciaire, les juges ont annoncé, hier mercredi, des reports de procès et de verdicts concernant d'autres affaires, toutes liées à la corruption. Le premier concerne le verdict dans le procès en appel de Mourad Eulmi, patron du concessionnaire automobile Sovac.
Certains avocats de la défense ont fait le déplacement à la cour d'Alger pour prendre connaissance de la décision du juge.
En grève d'une semaine depuis dimanche pour réclamer le respect des droits de la défense et exiger l'arrêt de l'instrumentalisation de la justice, suite à l'incident qui a marqué le procès de Mourad Eulmi la semaine passée à cause du refus du juge de reporter les plaidoiries comme demandé par le bâtonnier d'Alger, Me Sellini, les avocats s'attendaient au report du verdict.
« Le juge peut prononcer le verdict en l'absence des avocats de la défense mais je pense qu'il va prononcer plutôt le report », nous affirme un des avocats de Mourad Eulmi.
Après avoir expédié quelques dossiers de droit commun, reportés pour la majorité, le juge en arrive à l'affaire Sovac et annonce sa décision, sans en donner aucun motif, de reporter la prononciation du verdict au 10 octobre.
La décision est sans doute liée à la grève des robes noires, sur décision du Conseil de l'ordre des avocats d'Alger, de suspendre pour une semaine les plaidoiries et tout le travail judiciaire.
Outre l'ancien président-directeur général du Crédit populaire algérien (CPA), Omar Boudiab, et des cadres de cette banque et du ministère de l'Industrie, l'affaire implique également l'ancien Premier ministre, Ahmed Ouyahia, et l'ancien ministre de l'Industrie, Youcef Yousfi.
Le procureur général près la cour d'Alger avait requis une peine de 15 ans de prison ferme contre Ahmed Ouyahia et 10 ans de prison ferme contre Youcef Yousfi assortie d'une amende de 2 millions de DA chacun.
Des peines de 15 et 12 ans de prison ferme ont été requises respectivement contre Mourad Eulmi, patron du groupe Sovac, et son frère cadet Khidher Eulmi.
Le procureur a requis une peine de 3 ans de prison ferme avec une amende d'un million de DA contre Omar Boudiab et des cadres de la banque et de l'industrie, impliqués dans l'affaire. Il a été également demandé la saisie des biens et le gel des activités des filiales du groupe Sovac représentées dans le procès par des personnes morales avec une amende de 32 millions de DA pour chacune.
Le procès de Tahkout renvoyé au 21 octobre
Programmé dans la même salle par visioconférence, le procès en appel de l'homme d'affaires Mahieddine Tahkout a été renvoyé par la cour d'Alger au 21 octobre en raison de l'absence d'un des accusés (Abdelghani Zaâlane).
Le collectif de défense a boycotté l'audience à cause de la grève des avocats. Mahieddine Tahkout a été condamné en première instance à une peine de 16 ans de prison ferme, assortie d'une amende de 8 millions de DA, pour des chefs d'accusation liés à la corruption, au blanchiment d'argent et à l'obtention d'indus privilèges. D'anciens cadres et ministres, dont les anciens Premiers ministres Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal, sont également poursuivis dans la même affaire. Par ailleurs, le procès de Nechnachi Zoulikha-Chafika, dite Maya, jugée pour des affaires de corruption, a été reporté par le tribunal de Chéraga (Alger) au 7 octobre prochain.
Le report est dû au boycott de l'audience par la défense
L'affaire de Nechnachi Zoulikha-Chafika (connue comme étant madame Maya), concerne également ses deux filles, ainsi que Abdelghani Zaâlane et Mohamed Ghazi, poursuivis, respectivement, en qualité d'ex-walis d'Oran et de Chlef, et l'ancien directeur général de la Sûreté nationale, Abdelghani Hamel. Ils sont poursuivis pour blanchiment d'argent, trafic d'influence, octroi d'indus avantages, dilapidation de deniers publics, incitation d'agents publics pour l'octroi d'indus avantages et transfert illicite de devises vers l'étranger.
K. A.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.