LUTTE CONTRE LE CORONAVIRUS : Conversion de l'hôtel militaire en structure sanitaire    MANQUE D'EAU A SIDI BEL ABBES : Ain Témouchent appelée à la rescousse    ORAN : Explosion d'un transformateur électrique 60/30 kV à El Kerma    SITUATION POLITIQUE EN ALGERIE : Goudjil dénonce une "campagne" contre l'Algérie    Moulay El Hassan sera-t-il roi du Maroc ?    Ligue 1: ouverture d'un dossier disciplinaire à l'encontre de 15 clubs    Lyon: Aouar sanctionné, Garcia approuve    TIARET : Remise des clés à 2322 bénéficiaires de logements    OUED LILI (TIARET) : 2 voleurs de cheptel arrêtés après un accident de la route    ABANDONNES PAR L'ENTREPRENEUR : Des bénéficiaires de LPA crient à l'injustice à Mascara    Ligue des champions: le CRB et le MCA pour démarrer du bon pied    L'APLS poursuit ses attaques contre des positions de l'armée d'occupation marocaine    Le secteur de la communication a amorcé "des changements profonds" adaptés aux différentes évolutions    Conseil des MAE de l'OCI: Boukadoum conduira la délégation algérienne    L'Algérie perd une place au classement FIFA    Maladie de Boukharouba.Extrait du livre de Pierre Accoce Dr Pierre Rentchnick « Ces malades qui nous gouvernent » Stock – 1993    Résolution du Parlement Européen concernant les graves atteintes aux Droits Humains en Algérie.    Electricité et de gaz : les citoyens d'Alger inviter à régler leurs factures    Chanegriha préside la cérémonie de conversion d'un hôtel militaire en une structure sanitaire    OPEP : Attar présidera lundi la 180ème réunion ministérielle    LPA: les listes des bénéficiaires dévoilées en mars 2021    Conseil de la nation: adoption du projet de loi relatif à la lutte contre l'enlèvement    Le Maroc, soutenu par la France, a sapé tous les efforts pour régler la question sahraouie    Saïd Bouhadja n'est plus    Des journalistes créent une association nationale de soutien avec le peuple sahraoui    Le membre du BP du PT acquittée à Jijel    Milan à la relance, Tottenham et Naples pour faire le trou    «Nous avons un groupe homogène»    Entre avancées et entraves    Aït Abdeslam «out» contre le CABBA et le MCO    Recensement de plus de 17 690 sites archéologiques depuis 2016    Kambozia Partovi, grande figure du cinéma iranien, est mort de la Covid-19    Les techniciens de cinéma exigent la reconnaissance    Kaboré en tête des résultats partiels    "La sécurité, c'est mieux !"    Le décès de Maradona secoue le monde du football    De nombreux établissements scolaires paralysés    Les livres, gouverneront-ils un jour ?    "Puentes", des ponts culturels entre l'Algérie et l'Espagne    "La création en banlieue : un art de combat ?" en débat    AEP : l'ADE multiplie les forages à Boumerdès    Les angles de l'ingérence    Douze autres pays concernés: Les Emirats suspendent l'octroi des visas aux Algériens    Tlemcen: Deux nouveaux directeurs à la tête de l'urbanisme et du logement    Tébessa - Electricité et gaz : des mises en garde contre les raccordements illicites    Une médaille pour nos revers !    Le gouvernement entretient le suspense    Démantèlement d'un réseau de passeurs à Oran    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Il y a alliance entre la bande en prison et les ennemis à l'étranger»
Meeting de Djerad à Alger :
Publié dans Le Soir d'Algérie le 28 - 10 - 2020

Le Premier ministre s'en prend aux pourfendeurs du projet de révision de la Constitution, objet du référendum du 1er novembre prochain, non sans évoquer cette «alliance entre la bande en prison et les ennemis du pays à l'étranger».
M. Kebci - Alger (Le Soir) - Pour Abdelaziz Djerad, qui intervenait, hier mardi en fin de journée, devant des acteurs de la société civile au niveau de la capitale, réunis à l'auditorium de l'Université des sciences et de la technologie Houari-Boumediène, dans le cadre de la campagne référendaire de promotion du projet de révision de la Constitution, ceux qui pourfendent ce texte veulent, en fait, que l'on «demeure dans la situation passée et que l'on ne sorte pas de la crise».
Et de poursuivre que ceux-là ne veulent pas de la démocratie et des libertés, invitant à faire «bloc» pour faire passer ce projet, afin de faire échec à cette «alliance entre la bande en prison et les ennemis du pays à l'étranger».
Poursuivant la défense de ce projet d'amendement constitutionnel, le Premier ministre a estimé que celui-ci constituait un des engagements du chef de l'Etat lors de la campagne électorale pour l'élection présidentielle du 12 décembre dernier, à l'effet, selon lui, de remédier à «l'anomalie» dans l'actuelle loi fondamentale du pays et qu'il fallait corriger certaines fautes et erreurs car, a-t-il expliqué, la Constitution en vigueur était une manœuvre pour «demeurer dans la situation antérieure».
Djerad qui estime que ce projet de révision de la Constitution était une «étape forte et importante», «ne constitue point une rupture avec le passé», mais plutôt un «lien fort du présent au passé », considérant que «l'on ne peut entreprendre aucune initiative, politique, sociale, économique ou culturelle sans revenir aux constantes». Et d'ajouter, comme pour expliquer le choix de la date du 1er novembre pour la tenue du référendum portant sur ce projet d'amendement constitutionnel, que la proclamation du 1er-Novembre qui constitue tout un programme, est consacrée dans cette nouvelle Constitution».
Un projet qui objecte, entre autres, de faire barrage aux pratiques immorales du passé, de promouvoir la démocratie, l'Etat de droit, une justice indépendante et les libertés, notamment celle d'expression et celle d'entreprendre dans la sphère économique. Pour le Premier ministre, l'argent sale est «plus dangereux» pour le pays que le coronavirus, défendant, dans la foulée, la nécessité d'édifier de «nouvelles institutions de l'Etat à travers des élections libres et transparentes, loin de toute pression et immixtion de l'argent sale».
M. K.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.