Metz : Boulaya fait son retour face au PSG    300 milliards de dinars en deux ans    La mise au net de Amar Belani à l'ambassadeur du Maroc    L'ONU très inquiète des expulsions d'Haïtiens par Washington    Une demi-victoire pour Trudeau, réélu mais toujours minoritaire    Quelles prérogatives pour les élus ?    Niger-Algérie à Niamey à 17h    Séminaire pour les arbitres d'élite    15 joueurs déjà engagés    NAÂMA, MOSTAGANEM, RELIZANE , EL-TARF , JIJEL    Un pas vers l'école numérique    1 mort et 14 blessés    Hatab Sarajevo traduit en anglais    Focus sur le cinéma espagnol contemporain    La crédibilité se gagne sur le terrain, pas dans les communiqués de condoléances !    La justice se saisit du dossier    Mustapha Bendjama de nouveau devant la justice d'Annaba    "Le remaniement de l'effectif de la JSK peut être un avantage pour les FAR"    Un stage en Tunisie pour préparer l'Asec Mimosa    Un sénateur du FFS exige la libération des détenus politiques    Tentative de putsch avortée au Soudan    Le Parlement vote une motion de censure contre le gouvernement    Inondations et villes bloquées    La forêt, un gisement inexploité    Saïed maintient les mesures d'exception    Les prix poursuivent leur hausse    877 employeurs concernés à M'sila    Rencontre avec Saïd Boutadjine autour de l'oeuvre katébienne    «Un centre de recherche dédié à la science et à la technologie en projet»    Tipaza: L'autoroute Bou Ismaïl-Zeralda fermée à cause de la pluie    Suppression des pénalités de retard des cotisations à la CASNOS    Où sont passés les indépendants ?    Le SNAPO met en garde: Réticence des citoyens à se faire vacciner     Tebboune reçoit un appel téléphonique de Macron    Quel avenir pour les entreprises publiques ?    Quelle solution outre que la révision des salaires ?    Koeman tire sur ses joueurs    Des dépotoirs à ciel ouvert    Tebboune tient son engagement    Le gouvernement impulse une nouvelle dynamique    Le retour du FFS    Des partis politiques à la traine    un conseil national du tourisme?    Intense activité pour Lamamra à New York    L'événement est reporté pour le 2 octobre    Appel à candidatures    Ces chanteuses kabyles qui ont bravé les tabous    Le FFS appelle à renforcer les prérogatives des élus locaux    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Uruguay-Brésil, quand Cavani défie l'ex-axe brésilien du PSG
Mondial-2022 (zone Amsud)
Publié dans Le Soir d'Algérie le 17 - 11 - 2020

De retour en grande forme avec sa sélection, l'avant-centre Edinson Cavani retrouve l'ancien axe défensif du PSG Marquinhos-Thiago Silva pour un choc Uruguay-Brésil aux airs de retrouvailles, mardi soir, à Montevideo, en qualifications au Mondial-2022 pour la zone sud-américaine. Avec seulement trois matchs dans les jambes au sein de son nouveau club de Manchester United, Cavani a fait un retour en trombe sous le maillot de la Celeste, samedi à Barranquilla, où l'Uruguay a infligé à la Colombie sa plus large défaite sur son sol en qualifications à la Coupe du monde (3-0). Le meilleur buteur de tous les temps du Paris SG (200 buts) n'a eu besoin que de cinq minutes en première période pour ouvrir la marque et porter son compteur à 51 buts en 117 sélections. Retrouvant sous la tunique bleu ciel l'ex-Barcelonais Luis Suarez, qui a lui aussi changé d'air à l'intersaison en rejoignant l'Atlético Madrid, «El Matador» a brillé par ses appels tranchants et son sens du but toujours intact.
Pas de retrouvailles avec Neymar
Ce large succès de l'Uruguay chez un concurrent direct pour le Mondial-2022 fait de l'affiche de ce soir face au Brésil au stade Centenario, le premier choc de ces éliminatoires sud-américaines.
Car jusqu'ici la Seleçao, seule en tête avec neuf points après trois matchs contre des équipes plus modestes (Pérou, Bolivie Venezuela), n'a pas encore eu de confrontation trop relevée. Samedi, les Brésiliens ont peiné mais gagné face au Venezuela (1-0), qui n'a pas encore marqué le moindre but dans la compétition. L'absence de Neymar, blessé aux adducteurs et renvoyé en France, a pesé sur la créativité de l'attaque brésilienne, malgré la présence de trois attaquants majeurs de Premier League: Gabriel Jesus (Manchester City), Firmino (Liverpool) et Richarlison (Everton). Sans la star du PSG, ni les milieux Casemiro (Real Madrid) et Coutinho (Barcelone), l'équipe de Tite est longtemps apparue sans imagination pour forcer le verrou vénézuélien.
«Une guerre»
Face au duo de vieux briscards Cavani-Suarez, 33 ans tous les deux, le Brésil devra surtout compter sur sa défense. Et qui de mieux que l'ex-couple parisien Marquinhos-Thiago Silva pour anticiper les mouvements de Cavani ? Le capitaine parisien et son prédécesseur, parti à Chelsea à l'intersaison, connaissent par cœur le jeu de l'Uruguayen avec lequel ils ont passé cinq saisons sous le maillot du PSG.
Si Cavani a disputé, sans le savoir, son dernier match avec le PSG en Ligue des champions face à Dortmund, le 11 mars, avant la suspension des compétitions en raison de la pandémie, il a déjà recroisé en octobre dernier Thiago Silva lorsque Manchester United a buté sur Chelsea (0-0). Les retrouvailles avec Neymar, avec qui la cohabitation a parfois été houleuse, devront, elles, attendre le match retour. «L'Uruguay évolue à domicile et je pense qu'elle va devoir proposer un peu plus de jeu, ça va jouer en notre faveur (...). C'est plus facile quand on a un peu plus d'espace», a estimé le chef de la défense centrale Thiago Silva. «Nous savons qu'un match contre l'Uruguay est toujours une guerre. Nous devons être préparés. C'est une équipe solide, on connaît ses traditions d'engagement et ses qualités jeu au pied, avec une très bonne défense», a prévenu Marquinhos.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.