Plus de 220.000 PME ont déclaré faillite depuis 2011    Le Polisario bombarde la zone de Guerguerat    L'Algérie demande de faire toute la lumière sur ce drame    Les saillies d'une réforme prévue "avant la fin de l'année"    La terre a tremblé à Batna et Tizi-Ouzou    227 nouveaux cas et 2 décès en 24h    Timides avancées et grandes désillusions    Arsenal : La réaction d'Arteta au départ d'Özil    Tournoi de l'UNAF (U17): l'Algérie valide son billet pour la CAN 2021    Arsenal : Mikel Arteta évoque le dossier Martin Odegaard    Le parquet demande la confirmation de la peine de trois ans de prison contre Kechida    La sardine et le charlatan    Un ministre au cœur de la polémique    Les propositions du mouvement El-Islah    L'AG élective fixée au 2 février    Madoui prend le relais    Toujours pas de conclusions    La situation sanitaire s'aggrave    La RASD exprime sa gratitude à la Namibie    Masque anti-âge avec de la vaseline    Régime et hypertension artérielle    139 corps découverts dans les charniers de Tarhounah    Flâneries, émerveillement et regrets !    Après 77 jours d'isolement à Florence, Michel-Ange et Raphaël enfin déconfinés    Vente d'un manuscrit unique sur la bataille d'Austerlitz annoté par Napoléon    Mohamed Baba-Nedjar transféré à l'hôpital    "Nous ne sommes pas encore au maximum"    Les joueurs de nouveau en grève    Mourad Karouf, nouvel entraîneur    Ourida Lounis. Avocate : «Nous plaidons pour la réhabilitation des victimes»    Visite d'inspection du ministre des Travaux publics : Mise en service de plusieurs infrastructures    Acquisition de la nationalité algérienne : la longue course d'obstacles    Le procès commencera la deuxième semaine de février    Les rebelles pointés du doigt par l'ONU    Les souscripteurs AADL 1 crient leur ras-le-bol    Gel des importations des viandes rouges : Quel impact sur le marché local ?    Le FFS se prononce sur le climat politique : «Les élections ne sont pas une solution à la crise actuelle»    Un an de prison ferme requis    "Nous avons gagné la guerre, nous ne sommes pas demandeurs d'excuses..."    Hosni Kitouni. Chercheur en histoire et auteur : «Ce qui nous importe, c'est le jugement que nous portons nous-mêmes sur la colonisation»    Abdelmadjid Guemguem, alias Guem, est décédé    De la philosophie comme remède à l'Institut français d'Alger    Bouira - Covid-19 : 12 transporteurs verbalisés    Quand un vol de bétail se termine par un drame    Banque mondiale: Vers une reprise partielle de l'économie algérienne    La pâleur d'une façade    Vingt-cinq doses de vaccin Covid-19    Ils ont été condamnés à des peines de 2 à 6 mois : Tadjadit et ses codétenus quittent la prison    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un Goncourt et un Renaudot pas comme les autres remis aujourd'hui
LITTERATURE
Publié dans Le Soir d'Algérie le 30 - 11 - 2020

Le prix Goncourt, le plus prestigieux de la littérature française, est remis aujourd'hui lundi, de même que le prix Renaudot, à l'issue d'une édition qui restera dans les mémoires comme peu ordinaire.
C'est par visioconférence que seront annoncés à la presse les noms des lauréats, à 12h30 (11h30 GMT) pour le Goncourt, puis à 12h50 pour le Renaudot.
«Le restaurant Drouant qui, traditionnellement, accueille toute l'année les réunions de l'Académie Goncourt et sert d'écrin en novembre à la proclamation du prix Goncourt puis à celle du prix Renaudot, est fermé pour raisons sanitaires», écrit le jury du Goncourt dans un communiqué.
«On est vraiment consterné de ne pas avoir notre cher Drouant : ça fait quand même plus de 100 ans qu'on se réunit chez Drouant pour décerner le Goncourt. Enfin bref, c'est comme ça ! Mais c'est tristounet», a affirmé sur RTL vendredi le président de l'Académie Goncourt, Didier Decoin.
Pour remporter le chèque symbolique de 10 euros du Goncourt, quatre romans sont finalistes, sans favori clair. «Dans cette rentrée il y a eu 500 écrivains qui ont publié des textes (...) On est quatre finalistes, donc on voit bien qu'il y a eu beaucoup de blessés», relevait un de ces quatre auteurs, Hervé Le Tellier, sur France Culture.
Invitée surprise camerounaise
L'invitée surprise de cette sélection est la Camerounaise Djaïli Amadou Amal, avec Les Impatientes (éditions Emmanuelle Colas). Ce roman sur le mariage forcé et la polygamie était d'abord paru au Cameroun en 2017, sous une forme légèrement différente et un autre titre, Munyal. Ce serait un Goncourt historique, le premier à consacrer une autrice d'Afrique subsaharienne, inconnue jusque-là des cénacles de l'édition parisienne.
Hervé Le Tellier, avec L'Anomalie (Gallimard), a la particularité d'être dans la dernière sélection du Goncourt et du Renaudot. Ce qui ne lui garantit en rien de remporter au moins l'un des deux prix.
Enfin, les jurés du Goncourt pourraient leur préférer Thésée, sa vie nouvelle, de Camille de Toledo (Verdier), ou L'Historiographe du royaume de Maël Renouard (Grasset), battu jeudi en finale du Grand Prix du roman de l'Académie française.
Le Renaudot, quant à lui, remet deux prix, celui du roman, pour lequel il a six finalistes, et celui de l'essai, où il reste trois titres dans la dernière sélection.
Dynamique changée
Délibérer par écrans interposés, non plus en «présentiel», comme on le dit en 2020, a vraisemblablement changé la dynamique.
Quand les jurés du prix Médicis avaient remis leurs prix début novembre, par visioconférence, ils avaient expliqué aux journalistes que dialoguer ainsi était bien moins commode, plus fatigant, et obligeait à des réunions plus courtes. La composition du jury a changé, par ailleurs. Le journaliste Bernard Pivot a quitté la présidence de l'Académie fin 2019, et la romancière Virginie Despentes en a démissionné début 2020. Pascal Bruckner et Camille Laurens y sont entrés. En septembre, pour éviter la mêlée médiatique habituelle, l'Académie Goncourt avait envisagé une proclamation du prix depuis la fenêtre de Drouant, restaurant du quartier de l'Opéra à Paris. C'était avant le regain de l'épidémie. Puis le deuxième confinement, qui a démarré le 30 octobre et forcé les librairies à fermer leurs portes, avait incité les deux jurys à différer leur prix, initialement prévu le 10 novembre.
Le Goncourt a choisi de rester lundi dans un format entièrement numérique. Quant au Renaudot, il est accueilli dans les locaux de la revue spécialisée Livres Hebdo, à Saint-Germain-des-Prés. En 2019, le Goncourt avait été remporté par Jean-Paul Dubois, avec Tous les hommes n'habitent pas le monde de la même façon. Le Renaudot avait choisi le roman de Sylvain Tesson, La Panthère des neiges, et l'essai d'Eric Neuhoff, Très cher cinéma français.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.