Chanegriha: Mettre en échec tous les «desseins hostiles»    LA TRITURE    Direction générale des impôts: Nouvelles modalités de radiation du registre de commerce    Pénétrante portuaire: Des instructions pour accélérer le projet et le livrer par tronçons    Principes et autres considérations    Troubles nocturnes, pillage et arrestations: Nuit chaotique en Tunisie    MC Oran: Le Mouloudia méritait mieux    JS Saoura: Une efficacité à améliorer    Volleyball - Ligue de wilaya de Sidi Bel-Abbès: Sekrane Lahcene réélu à l'unanimité    Covid-19: Des dispositions trop lourdes pourraient entraver l'opération de vaccination    Indemnisation de l'expérience professionnelle des enseignants: Vers un nouveau bras de fer entre le Snapest et l'Académie    Un homme retrouvé pendu à un olivier    Est-ce la bonne statue?    La colère de la classe démunie    L'Algerie se tourne vers l'Afrique    222 nouveaux cas, 181 guérisons et 5 décès    Ouverture d'une période de transfert du 25 au 31 janvier pour les clubs professionnels    Ligue 1: ouverture d'une période de transfert du 25 au 31 janvier pour les clubs professionnels    Trois morts et une blessée dans un accident    La Cnas de Béjaïa lance une campagne d'information    Institut français d'Alger Médiath'ART: La nuit porte…concept    Relance des travaux    Le lait en sachet, une denrée rare    Les infusions et les jus pour soigner la douleur sciatique    Saviez-vous que ... ?    Chronique du grand éclat de la diplomatie algérienne    La Lamborghini des bourdes !    Chachnaq 1er, Ouyahia et la «boîte noire»    Les super-héros Marvel de retour sur petit écran en noir et blanc    Record pour un dessin de Tintin : 3,175 millions d'euros    Situation politique et questions régionales au menu    Museveni réélu avec 58,6% des voix pour un 6e mandat    Jan Kubis, nouvel émissaire de l'ONU pour la Libye    300 millions de centimes dérobés    Le MCA met fin à la longue invincibilité de l'ESS    Les adversaires de Mellal n'ont pas mobilisé    Le SNM s'en prend à la Cour suprême et au Conseil d'Etat    Le schiste américain remonte la pente    Les avocats plaident l'innocence    Hommage à la mère et à la Kabylie    Le moudjahid Moussa Cherchali inhumé au cimetière de Sidi Yahia    LE DROIT SELECTIF DU CRIME CONTRE L'HUMANITE    Métro d'Alger : La décision de reprise tarde à venir    Oran : Tremblement de terre de magnitude 3,5    LOURDE CHARGE    Hausse inédite des prix: Mise en garde contre la dégradation du pouvoir d'achat    «C'est Bouteflika qu'il fallait juger»    Le RCD fustige le gouvernement    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Pas d'avenir radieux en Afrique sans l'Algérie»
MERCI, MONSIEUR LE PRESIDENT MACRON !
Publié dans Le Soir d'Algérie le 02 - 12 - 2020


Par Ali Bourai
Merci, Monsieur le Président, pour cette reconnaissance qu'aucun de vos prédécesseurs n'a osé déclarer aussi nettement et publiquement. Une reconnaissance très pertinente, surtout en ce moment, pour nos élites intellectuelle et professionnelle.
être citoyen d'un aussi grand et beau pays est une grande faveur de la nature humaine. On ne naît pas adulte, on le devient surtout après la longue colonisation impitoyable que notre peuple a subie. L'éveil populaire du début 2019, dit Hirak, a, par sa spontanéité, sa maturité et son pacifisme, émerveillé le monde, surtout l'Occident, et notamment votre pays, la France, découvrant un peuple enthousiaste, fantastique qui aspire à mener une vie sereine, honorable, compatible avec son temps.
L'Algérie, ce grand pays du continent africain, réussira à surmonter ses difficultés, ô combien nombreuses, pour compléter l'indépendance par la souveraineté. L'Algérie qui a tant souffert, des siècles durant, n'a pas besoin qu'on se tourmente pour elle comme je l'ai déjà précisé dans une réplique à Madame Marine Le Pen. De manière irréversible, le pays est dans un processus de croissance politicosocial normal.
En politique et entre Etats, le dominant dans le partenariat ce sont les intérêts réciproques équilibrés ou pas. L'amitié n'est qu'un mot d'ameublement linguistique sans valeur et sans saveur. Le Shah d'Iran a été abandonné à son sort lamentable par les USA, la France a fait subir le même sort à Ben Ali et flingué Kadhafi... La suite est longue. Celui qui néglige son peuple, notamment en sa majorité, ne peut aspirer à un avenir radieux.
La sagesse couplée à la sincérité est la plus importante richesse que Dieu ait donnée à l'homme. Le courage n'est qu'un constituant du champ de bataille en période de guerre. Le code de la vie est limpide à ce sujet.
Entre l'Algérie et la France, il y a des liens indéfectibles que personne ne peut effacer ; les ignorer ou les négliger est une erreur stratégique. Au plan géostratégique, la France a beaucoup plus besoin de l'Algérie que l'Algérie n'a besoin de la France et son penchant pour le Maroc sur la question du Sahara occidental ne s'explique pas, sauf dicté par un esprit revanchard envers nos trois peuples — algérien-marocain et sahraoui. En tout état de cause, le Maroc est le plus grand perdant qui, en s'obstinant à bafouer la légalité internationale et les droits légitimes du peuple sahraoui, complique davantage ses difficultés socioéconomiques.
La colonisation est toujours un investissement perdu, il ne rapporte rien d'utile et les monarchies du Golfe qui s'agitent tant au profit du Maroc n'arrêteront pas la marche irréversible de l'Histoire. Cela est un signe apparent d'affolement ; la peur d'un lendemain incertain. Un crime colonial sur des populations innocentes est toujours une dette qui ne s'efface pas par de simples excuses. Le prétendre ainsi, c'est bafouer les droits et les devoirs humains que Dieu a imposés à l'humanité. L'obscurantisme religieux est le guide de l'égarement des hommes.
Monsieur le Président, merci pour cette prouesse politique, d'une grande importance en ce moment précis de translation du centre de gravité de l'économie mondiale et de la refondation du monde.
Gloire à nos martyrs éternels.
A. B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.