Spectacle théâtral « Nedjma » à Ain Fouara    Sahara occidental: une lettre de Ghali adoptée comme document officiel du Conseil de sécurité    Manchester United: l'inquiétude de Solskjaer    Assassinat de Ali Tounsi: la présidente de la Cour refuse le réexamen des preuves    L'Opep+ décide de maintenir son niveau de production actuel jusqu'à fin avril    Covid-19: six nouveaux cas du variant britannique découverts en Algérie    Les acquis de la cause sahraouie poussent le Maroc à des décisions "irresponsables"    MES PREALABLES AU RAPPORT DE BENJAMIN STORA.    Le théâtre d'Oran reprend ses activités après une année d'arrêt    Rupture des relations avec l'ambassade d'Allemagne à Rabat: la correspondance de Bourita trahit une réaction émotive de la diplomatie marocaine    Coronavirus: 168 nouveaux cas, 148 guérisons et 6 décès    Le Président Tebboune reçoit les dirigeants de trois partis politiques    L'ambassade de France s'explique    Tebboune : la menace technocratique    Démantèlement d'un réseau activant à Tipasa    Huiles de table - Communiqué de Cevital    La victoire ou l'élimination    Mouassa s'en va déjà    Cristiano Ronaldo rejoint Pelé avec 767 buts... ou pas    Mahrez, étincelant    Améliorer d'abord les conditions de vie    Le corps d'un des deux pêcheurs disparus retrouvé    "Les élections ne sont pas une priorité"    Beldjoud préside l'installation du wali    Hirak, l'heure des clarifications    Lancement de la 1re édition du Festival international du court métrage d'Imedghassen    Des experts se penchent sur la restauration du mausolée d'Imedghassen    Skikda… Bariq 21 lance Green Farm    Salon national du livre d'Alger : Un livre, une vie    La disette de Suarez inquiète    Laurent Gbagbo absent mais pourtant omniprésent    Les Palestiniens veulent une enquête «urgente»    Bilan du MDN 49 narcotrafiquants arrêtés    La mafia du foncier dénoncée    Djilali Sofiane: Certains slogans scandés lors du Hirak pourraient mener au "dérapage"    1.020 DA pour le bidon de 5 litres    L'Algérie tend la main à sa diaspora    La dépendance au pétrole se confirme    Arrivée de l'avant-garde d'une unité d'observateurs du cessez-le-feu    Varane, signature imminente?    Un grand humaniste engagé    La gratin intellectuel rapproche les deux rives    Ras El Aïn et Haï Sanawber: Relogement prochain de 3.000 familles    11.015 comprimés psychotropes saisis et un réseau démantelé    Rivière asséchée !    Récupération du foncier industriel inexploité: «Une première étape pour relancer l'activité économique»    Education: Le ministre renoue le dialogue avec les syndicats    Démantèlement d'un réseau à Tipaza    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Légère hausse de la piraterie dans le monde en 2020
Selon une étude française
Publié dans Le Soir d'Algérie le 12 - 01 - 2021

Le nombre d'actes de piraterie et de brigandage dans le monde a légèrement augmenté en 2020 malgré une contraction du trafic maritime du fait de la crise sanitaire, a révélé lundi le Mica Center, le pôle d'expertise français dédié à la sûreté maritime.
«À défaut d'atténuer l'engagement des pirates et des brigands dans leurs activités illicites, la crise sanitaire aura contribué à son maintien», note l'amiral Pierre Vandier, chef d'état-major de l'armée en préambule du bilan présenté.
L'ONU a estimé en novembre que le trafic maritime mondial accuserait une baisse de 4,1% en 2020, en raison des perturbations liées à la crise sanitaire.
Le nombre d'actes de piraterie et de brigandage dans le monde s'est établi en 2020 à 375, contre 360 en 2019, selon le rapport de ce centre d'information, de coordination et d'alerte créé en 2016 à Brest (ouest). Ce chiffre reste cependant largement inférieur aux sommets atteints en 2011, au plus fort des attaques au large de la Somalie, avec 669 événements. Le golfe de Guinée avec 114 événements (111 en 2019) demeure la zone la plus dangereuse du monde et les actes de piraterie s'y étendent désormais du large du Ghana jusqu'au large de la Guinée équatoriale.
Au total, 142 marins ont été kidnappés dans cette zone en 2020 (146 en 2019) avec une durée moyenne de détention de 30 jours.
Dans l'océan Indien, le nombre d'événements (55 en 2020 contre 25 un an plus tôt), bien que relativement faible, augmente du fait en grande partie d'une hausse des vols au mouillage dans le golfe du Bengale.
En Asie du Sud-Est, le brigandage progresse, notamment dans les détroits de Singapour et de Malacca. Sur les 96 événements recensés en 2020, 50 concernent en effet ces détroits où des groupes de voleurs abordent les navires pour voler du matériel. Le nombre d'actes de brigandage en Amérique latine — en baisse par rapport à 2019 avec 135 événements — reste élevé avec 109 actes à l'encontre du commerce maritime et de la navigation de plaisance, notamment dans l'arc antillais.
Le Mica Center (Maritime Information Cooperation & Awareness Center) est chargé de soutenir les armateurs, les compagnies et les acteurs maritimes. Il se compose d'une trentaine de personnels de la Marine nationale française et de marines de pays partenaires et veille 7j/7 et 24h/24 sur le trafic maritime mondial.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.