Spectacle théâtral « Nedjma » à Ain Fouara    Sahara occidental: une lettre de Ghali adoptée comme document officiel du Conseil de sécurité    Manchester United: l'inquiétude de Solskjaer    Assassinat de Ali Tounsi: la présidente de la Cour refuse le réexamen des preuves    L'Opep+ décide de maintenir son niveau de production actuel jusqu'à fin avril    Covid-19: six nouveaux cas du variant britannique découverts en Algérie    Les acquis de la cause sahraouie poussent le Maroc à des décisions "irresponsables"    MES PREALABLES AU RAPPORT DE BENJAMIN STORA.    Le théâtre d'Oran reprend ses activités après une année d'arrêt    Rupture des relations avec l'ambassade d'Allemagne à Rabat: la correspondance de Bourita trahit une réaction émotive de la diplomatie marocaine    Coronavirus: 168 nouveaux cas, 148 guérisons et 6 décès    Le Président Tebboune reçoit les dirigeants de trois partis politiques    L'ambassade de France s'explique    Tebboune : la menace technocratique    Démantèlement d'un réseau activant à Tipasa    Huiles de table - Communiqué de Cevital    La victoire ou l'élimination    Mouassa s'en va déjà    Cristiano Ronaldo rejoint Pelé avec 767 buts... ou pas    Mahrez, étincelant    Améliorer d'abord les conditions de vie    Le corps d'un des deux pêcheurs disparus retrouvé    "Les élections ne sont pas une priorité"    Beldjoud préside l'installation du wali    Hirak, l'heure des clarifications    Lancement de la 1re édition du Festival international du court métrage d'Imedghassen    Des experts se penchent sur la restauration du mausolée d'Imedghassen    Skikda… Bariq 21 lance Green Farm    Salon national du livre d'Alger : Un livre, une vie    La disette de Suarez inquiète    Laurent Gbagbo absent mais pourtant omniprésent    Les Palestiniens veulent une enquête «urgente»    Bilan du MDN 49 narcotrafiquants arrêtés    La mafia du foncier dénoncée    Djilali Sofiane: Certains slogans scandés lors du Hirak pourraient mener au "dérapage"    1.020 DA pour le bidon de 5 litres    L'Algérie tend la main à sa diaspora    La dépendance au pétrole se confirme    Arrivée de l'avant-garde d'une unité d'observateurs du cessez-le-feu    Varane, signature imminente?    Un grand humaniste engagé    La gratin intellectuel rapproche les deux rives    Ras El Aïn et Haï Sanawber: Relogement prochain de 3.000 familles    11.015 comprimés psychotropes saisis et un réseau démantelé    Rivière asséchée !    Récupération du foncier industriel inexploité: «Une première étape pour relancer l'activité économique»    Education: Le ministre renoue le dialogue avec les syndicats    Démantèlement d'un réseau à Tipaza    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





474 millions DA de créances non payées
ADE NAÂMA
Publié dans Le Soir d'Algérie le 16 - 01 - 2021

Les responsables de l'ADE (Algérienne des eaux) de la wilaya de Naâma, ont indiqué que les redevances non acquittées par leur clientèle, sont estimées à un peu plus de 474 millions de DA.
L'estimation est de 70% en ce qui concerne les particuliers (ménages) pour un montant de 332 millions de dinars ; environ 28% pour les administrations publiques avec 134 millions de DA et près de 2% concernant les entreprises publiques avec une créance de 8 millions de DA.
De ce fait, les services de l'ADE, ont lancé une campagne de sensibilisation auprès de leurs abonnés à l'effet d'un éventuel acquittement de leurs dettes à travers un échéancier pouvant satisfaire les deux parties.
Dans le même sillage, des actions judiciaires ont été entamées à l'encontre des 15 entreprises publiques destinataires de mises en demeure. Par ailleurs, le recours aux coupures d'eau à travers le scellage des compteurs pour les mauvais payeurs, a été suspendu durant la période marquée par la pandémie de la Covid-19, alors que les redevances ont doublé durant l'année 2020 par rapport à l'exercice 2019 ; ce qui pourrait sans doute, avoir des retombées négatives sur ce service public et l'impossibilité d'honorer ses engagements envers ses partenaires, notamment, la Sonelgaz et l'ONA, mais aussi, dans l'acquisition des équipements, le règlement des salaires de ses employés et les charges sociales (Cnas).
Notons enfin, que l'ADE de Naâma, couvre les 12 communes de la wilaya avec, actuellement, près de 60 000 abonnés.
B. Henine
31 cas d'intoxication au monoxyde de carbone durant le mois de janvier
Trente et une personnes ont été victimes d'une intoxication au monoxyde de carbone (C0), en l'espace de 13 jours durant le mois de janvier.
La dernière opération remonte à mercredi dernier, lorsque deux femmes et un bébé ont été sauvés d'une mort certaine à Mekmen-Benamar, alors que peu auparavant, 5 autres personnes ont été secourues à Mécheria, a-t-on appris des éléments de la Protection civile de la wilaya, ajoutant que durant l'année 2020, 119 victimes ont été enregistrées, soit un peu plus de 50% des interventions effectuées, durant la rude période hivernale. Fort heureusement, aucun décès n'est à signaler.
Devant cet état de fait, la direction de la Protection civile a, en collaboration avec les services de la Sonelgaz, élaboré un programme d'action, visant à multiplier les campagnes d'information et de sensibilisation de lutte contre ce fléau. Une campagne menée tambour battant, qui touchera davantage l'ensemble des établissements scolaires, les lieux publics, les marchés hebdomadaires, durant cette période de froid, et ce, dans le but de sauver autant que possible des vies humaines.
Cette action s'inscrit dans le cadre de l'intensification des opérations de sensibilisation des habitants sur l'importance des éventuelles mesures préventives nécessaires à prendre, en cas d'inhalation de monoxyde de carbone.
Il s'agit d'un gaz incolore et inodore émanant des appareils de chauffage généralement mal installés, contrefaits ou vétustes, soit des articles importés ou fabriqués localement, lequel en cas d'inhalation, empêche le sang de transporter l'oxygène.
La Protection civile ne cesse de tirer la sonnette d'alarme, au moment où les chiffres enregistrés jusque-là sont effrayants.
B. Henine


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.