Le Président Tebboune présidera dimanche une réunion du Conseil des ministres    La militante sahraouie Sultana Khaya victime d'une tentative d'élimination physique    Alors que la défense d'Oultache évoque un tir mortel d'une tierce personne : La partie civile s'interroge sur les commanditaires de l'assassinat de Tounsi    30 000 comprimés de Lyrica et 300 millions de cts à bord d'une 4×4 à El Tarf    À qui distribuer les bons points ?    L'Opep+ affole les banques d'affaires    L'Algérie enregistre un net progrès en 2020    La rencontre fédérale a failli dégénérer    Le texte qui choque    La course contre la montre pour le nouveau gouvernement    Une lettre du Président sahraoui adoptée comme document officiel    Qui s'y frotte s'y pique    Algérie : l'ONU réclame une enquête et la fin des détentions arbitraires    La violation par le Maroc de l'accord de cessez-le-feu "met à nu son échec cuisant"    Résultats    Boudaoui forfait face à la Zambie et au Botswana    Sous haute tension    Zetchi, réhabilité, ira à Rabat    Les Verts en stage à Alger avant l'Allemagne    Ligue des champions d'Afrique: le CRB tenu en échec face à Al-Hilal du Soudan    Imposante mobilisation à Alger    "La vitesse de propagation de la souche mutante fait peur"    Trois ouvriers asphyxiés au gaz    Près de 600 millards pour une centaine de zones d'ombre    Trois ans de prison ferme à l'encontre de 3 anciens maires    Nette augmentation de la délinquance à Sétif    Des relations en clair-obscur !    ...Sortir ... ...Sortir ... ...Sortir ...    Le court métrage algérien Mania primé    APLS: poursuite des attaques contre les forces d'occupation marocaine    Ligue 1 (16e j): l'ESS tombe à Biskra, la JSK au pied du podium    Affaires religieuses: La question de la prière des Tarawih «en cours d'examen»    M'sila: Un bus chute dans un oued, 16 blessés    En dépit de la poursuite de la grève des travailleurs: Réouverture des centres d'enfouissement    Tlemcen: Les directeurs des services agricoles recadrés    El Tarf: Sensibilisation des agriculteurs sur la protection des arbres fruitiers    Restaurer nos «gourbis» !    Tébessa: Un 4 mars 1956...    Côte d'Ivoire et Zambie en amical    La bureaucratie alimente l'informel    «L'Algérie n'importera plus de fer»    Le procès en appel renvoyé    Une loi pour la déchéance de la nationalité    Soufiane Djilali craint des dérapages    Fenniche évoque l'élargissement des prérogatives    Qui est cadre et qui ne l'est pas?    8 Mars: très bonne fête, Mesdames!    Le producteur Tahar Harhoura n'est plus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Retour au calme au Darfour après des affrontements meurtriers
Soudan
Publié dans Le Soir d'Algérie le 20 - 01 - 2021

Un calme régnait mardi dans la région du Darfour dans l'ouest du Soudan après des heurts qui ont fait plus de 150 morts et de nombreux blessés, ont indiqué des responsables locaux.
«La situation est calme aujourd'hui dans notre village au Darfour-Sud», a dit le chef tribal Mohamed Saleh, cité par des médias. «Les gens restent toutefois tendus de peur que de nouveaux incidents éclatent», a-t-il affirmé.
Des affrontements avaient éclaté samedi à El-Geneina, la capitale du Darfour-Ouest, entre la tribu Al-Massalit et des nomades arabes. Au moins 100 personnes avaient été tuées et 132 blessées selon le gouverneur du Darfour-Ouest, Mohamed Abdalla al-Douma.
Les incidents ont également touché un camp pour personnes déplacées après le conflit entamé en 2003 au Darfour. Quelque 50 000 personnes ont été déplacées à la suite des nouvelles violences, selon l'ONG Save the Children. Les autorités locales au Darfour-Ouest ont imposé un couvre-feu dans l'ensemble de cet Etat soudanais. Des troupes sont arrivées de Khartoum et d'autres Etats pour tenter de contenir la situation.
«Il n'y a pas eu d'affrontements depuis dimanche mais il y a eu des incidents de pillage en particulier de maisons ou de fermes de gens vivant au camp de déplacés de Kerindig», a dit M. Douma.
Lundi, des affrontements similaires ont eu lieu entre la tribu des Fallata et la tribu arabe des Rizeigat au Darfour-Sud. Quelque 55 personnes ont été tuées et 37 autres blessées.
Cette recrudescence des violences intervient un peu plus de deux semaines après la fin de la mission de paix conjointe de l'ONU et de l'Union africaine (Minuad), au Darfour, présente depuis 13 ans dans cette vaste région de l'ouest du Soudan, minée par l'instabilité.
Les violences ont fait quelque 300 000 morts et plus de 2,5 millions de déplacés, essentiellement durant les premières années du conflit, selon l'ONU.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.