Manchester City: Foden lance un message à Mbappé    Liverpool-Real Madrid : Les compositions d'équipes    Un projet de décret exécutif sur la portabilité des numéros de téléphonie mobile examiné par le gouvernement    Soltana Khaya: ma lutte est celle de tous les Sahraouis    Coronavirus: 176 nouveaux cas, 116 guérisons et 4 décès    Covid-19: la pandémie a fait 2.961.387 morts dans le monde    Real : Une relation qui se complique entre Zidane et son président ?    Mali/assassinat du président de la CMA: vives condamnations, une enquête sera ouverte    Algérie Poste : Poursuite de la grève (3e jour)    Prison ferme pour l'ancien patron de l'Office du hadj    En attendant l'hydrogène bon marché    Les «ratés» de l'ancienne feuille de route    FAF... la mascarade continue    Les travaux auront lieu jeudi soir au Sheraton    Le Ghanéen Kwame Opoku passe la visite médicale    Liverpool et Dortmund prêts à surmonter leur handicap    «Nous n'allons pas applaudir tout ce que fera le système»    Prochaine création d'un centre de vaccinologie    Le Cnapeste maintient la pression    Tadjine el kemmoun    Their Algeria décroche le prix spécial du jury    Les étudiants continuent de marcher    L'espoir d'une reprise    Des journalistes reviennent en... autostop !    La marche de la communauté universitaire empêchée    L'Algérie œuvre à l'élimination totale des ADM    Démenti    Pas de diffusion télé pour le feuilleton "Babor Ellouh"    Rassemblement sur le parvis Matoub-Lounès à Paris    L'APLS mène de nouvelles attaques contre les forces de l'occupant marocain    Tebboune nomme Ahmed Rachedi Conseiller chargé de la culture et de l'audiovisuel    112ème mardi de protestation: Les étudiants au rendez-vous au premier jour du Ramadhan    Primauté du sucre et de l'huile contrariée    Sétif: Un atelier clandestin de fabrication d'armes démantelé    Le CRA ouvre un restaurant «Rahma» à la Médiathèque: 400 repas quotidiennement pour les démunis    La vitamine DZ, seule source d'énergie locale !    Le complexe de l'automobile    Mortellement poignardée par son mari    Azra scintille à tigzirth    Flambée vertigineuse des prix des produits alimentaires    Zorc optimiste pour Haaland    La dispute royale en Jordanie embarrasse l'Arabie saoudite    Un constat sans complaisance    L'Iran met en garde Washington contre le «sabotage» et les «sanctions»    Saidal fabriquera du Levothyrox    Alors, c'est In Salah ou Aïn Salah?    La librairie «Cheikh» renoue avec les ventes-dédicaces    L'amour à l'italienne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Près de 50 morts dans des violences au Darfour
Instabilité dans l'ouest du Soudan
Publié dans Liberté le 18 - 01 - 2021

Des affrontements entre tribus rivales au Darfour ont coûté la vie à près de 50 personnes entre samedi et dimanche, dans cette région de l'ouest du Soudan, minée par l'instabilité sécuritaire. Ces violences sont également les plus meurtrières depuis le 31 décembre, date de fin de mission de paix conjointe de l'ONU et de l'Union africaine au Darfour, un retrait qui avait fait craindre une escalade aux habitants de cette vaste région.
Selon un nouveau bilan publié hier par l'agence officielle soudanaise Suna, qui cite la branche locale du syndicat des médecins, les violences depuis samedi à El-Geneina, la capitale du Darfour-Ouest, qui ont fait 48 morts et 97 blessés, se poursuivent, a-t-elle ajouté. Les heurts ont éclaté entre la tribu Al-Massalit et les nomades arabes. Des milices armées favorables aux nomades arabes ont ensuite attaqué El-Geneina et plusieurs maisons ont été incendiées, selon des témoins.
Le Premier ministre Abdallah Hamdok a dépêché une délégation de "haut rang" au Darfour-Ouest pour tenter de rétablir l'ordre. Le Darfour connaît une recrudescence d'affrontements tribaux, qui ont fait 15 morts et des dizaines de blessés fin décembre, soit quelques jours avant la fin de la mission de paix conjointe de l'ONU et de l'Union africaine, une opération de 13 ans. Le retrait progressif des troupes de cette mission, censé débuter en janvier 2021, s'étalera sur six mois. Et le gouvernement soudanais prend ainsi la responsabilité de la protection des populations de la région.
Le conflit au Darfour a débuté en 2003 entre les forces loyales au régime du général Omar al-Bachir à Khartoum et les membres de minorités ethniques qui, s'estimant marginalisés, réclament une répartition plus équitable du pouvoir et des richesses.
Les violences ont fait quelque 300 000 morts et plus de 2,5 millions de déplacés, essentiellement durant les premières années, selon l'ONU. Pour lutter contre les insurgés, le pouvoir al-Bachir avait déployé les Janjawid, une milice armée composée essentiellement de nomades arabes, accusés de "nettoyage ethnique" et de viols.
Des milliers de miliciens ont été par la suite incorporés dans les Forces de soutien rapides (RSF), un groupe paramilitaire. Le gouvernement soudanais de transition — mis en place après la chute de l'autocrate Omar al-Bachir en avril 2019 sous la pression d'une contestation populaire — a signé en octobre un accord de paix avec plusieurs groupes rebelles, y compris au Darfour.
R. I./Agences


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.