Coupe de la Ligue: le NAHD, l'OM et le NCM passent en 8es de finale    Décès d'Idris Deby : l'Algérie suit avec une grande préoccupation les événements en cours au Tchad    Le Conseil de sécurité appelé à accélérer la décolonisation du Sahara occidental    MCA : Brahmia, nouveau président    Lancement de l'opération de vaccination anti-covid dans les wilayas et les institutions sahraouies    Nette hausse des exportations gazière au 1er trimestre 2021    Le pari électrique officialisé    Sûreté nationale: installation de nouveaux chefs de sûreté de wilayas    Nahda participera avec une trentaine de listes    Le soutien continu de l'Algérie aux efforts visant l'unification des rangs en Libye réaffirmé    Le front anti-Rachad se consolide    Constantine: réception du tunnel de Djebel Ouahch "durant l'année 2025"    Ceferin fustige    Mourinho n'est plus entraîneur des Spurs    Délocalisation de l'AGE bis de la FABB à l'ESSTS    Hausse des prix : Rezig évoque les «spéculateurs»    Accidents de la route: 25 morts et 1322 blessés en une semaine    Gâteau de crêpes    Mécontentement    Naïma Ababsa    "Les stocks des produits alimentaires ont atteint un niveau rassurant"    Communiqué de Liberté    "Cessez la répression et libérez les détenus !"    L'AUTRE COUP BAS DE LA CAF    Relaxe pour Fodil Boumala    Que décidera Macron ?    Un sans-papiers algérien expulsé de France    Seaal dans le viseur des pouvoirs publics    La mercuriale en roue libre    Campagne de sensibilisation aux accidents de la route    Les travailleurs de l'ETRHB veulent sauvegarder leur entreprise    Le greffon de la liberté    Pour une valorisation des ressources archéologiques    Tamazight avance doucement, mais sûrement    Sidi Bel Abbès : La prolongation du couvre-feu asphyxie les commerçants    Création de dix nouvelles wilayas: «Aucun changement dans les frontières territoriales»    Une bonbonne de gaz explose : incendie, deux blessées et des dégâts    LE RAMADHAN A BON DOS    Hadj Merine ne s'enflamme pas    L'acquittement? O.K. Et l'accusation?    Téhéran redit sa disposition à dialoguer avec l'Arabie saoudite    La Tunisie secouée par la pandémie    Le gouvernement examinera le projet en juin prochain    Boumala victime de son paradoxe    Brèves    Le spectacle vivant réclame des aides    «Chaque rôle apporte un plus...»    HCA: Une célébration dans la fierté    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Chiche ! Arrêtez-le !
Publié dans Le Soir d'Algérie le 08 - 02 - 2021

Crise sanitaire. L'Algérie solidaire avec la Tunisie. Elle offre gracieusement le vaccin ...
... antirabique à Moncef Merzougui !
Même lui fout le camp, décampe du pays ! De quoi faire rager les jeunes - et les moins jeunes - harragas qui peinent à trouver un passeur «fiable», une filière plus ou moins sûre, celle présentant un minimum de risques pour leur vie. Eh ben, lui l'a trouvé, cette solution. Aucun risque. Arrivée à bon port assurée. Et, cerise sur le gâteau, pas un sou à débourser pour cette traversée que d'autres paient à prix d'or, ou pis, de leur vie. Ajoutez à cela une impuissance totale des pays où il débarque. Parce que le loustic n'enfreint aucune législation, aucune loi sur l'émigration clandestine. Au nez et à la barbe des autorités portuaires et aéroportuaires où il se pointe toutes voiles dehors. Il paraît que depuis l'apparition de ce nouveau phénomène, des gens comme Marine Le Pen ou Eric Zemmour ou encore Robert Ménard n'en dorment plus. Ils en bouffent littéralement leur édredon de colère à peine contenue. C'est du génie en cette période de pandémie, d'interdiction de circulation et de fermeture des frontières. Un génie algérien, c'est bon à prendre en ces temps où nous traînons en bas des classements mondiaux toutes catégories confondues. Et pour arranger le tout, il faut dire qu'en débarquant de l'autre côté de la Méditerranée, il ne se fait pas discret. Il ne rase pas les murs. Que nenni ! Bien au contraire, il prend ses aises. Il va là où ça lui chante. Il n'est pas gêné s'il débarque à proximité de gardes-côtes, de policiers, de gendarmes ou de groupes identitaires. Ils ne peuvent rien contre lui. Et il le sait, le bougre, qui s'étend, s'étire, grignote les espaces et y élit aussitôt domicile. Il se dit déjà que face à cette situation inédite qui frise l'envahissement massif, Macron - pour la France - pourrait très vite convoquer le Conseil de défense. Moi, j'veux bien que nos cousins gaulois emploient les grands moyens, mais que peut faire un Conseil de défense, fût-il celui de la quatrième ou cinquième puissance militaire mondiale, face à l'envahissement aérien et terrestre de l'espace Schengen par le ... sable du Sahara dézédien ? Rien ! Je donnerais cher pour voir la tronche de Darmanin renfrogné dans son fauteuil du Conseil de défense, et fumant du thé comme un dératé pour rester éveillé à ce cauchemar sablonneux qui continue.
H. L.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.