Chaînes humaines devant les bureaux de poste et les GAB: Force publique et huissiers face à la grève    Des citoyens protestent à Tizi-Ouzou    A l'instar des précédents ramadhans: Tension sur le lait en sachet    Fin de mission ou redéploiement ?    L'ASELCT, une association SDF !    MC Oran: Une copie à revoir pour Madoui    ES Sétif: Une Entente en demi-teinte    MARMELADE DES TEMPS NOUVEAUX    Fruits et légumes: Les prix de la pomme de terre et la tomate continuent leur flambée    Adrar: 90 étudiants victimes d'une intoxication alimentaire    Dossier de la mémoire: «La pandémie est venue retarder les pourparlers»    El Tarf: Un riche programme culturel et artistique    Quand la vie se résume à un poème    Tebboune préside la réunion périodique    Renouvellement du bâtonnat de Boumerdès    «Nous souhaitons aller vers de nouveaux services»    Mbappé préféré à Haaland    Brèves Omnisports    Tirage au sort mercredi    L'Abef allège le recours au Credoc    13 Tonnes de pain jetées à la poubelle    «Les législatives sont un objectif stratégique»    Le rêve inachevé    Les mesures de Rezig invisibles    Le chiffre «insolite» de la vaccination    Les spécialistes s'y opposent    163 nouveaux cas et 4 décès en 24 heures    Le Conseil de sécurité de l'ONU soutient le mécanisme    À quoi joue la Turquie?    Plusieurs responsables américains interdits d'entrer en Russie    Le premier martyr du Mouvement national    «El Aqaïd» de Abdelhamid Benbadis    Témoignage inédit et émouvant sur Matoub Lounès    FAF : La Commission de passation de consignes entrera en action dimanche    Algérie Poste : La direction annonce des mesures    Moins nombreux, mais toujours déterminés    Tebboune s'en prend aux partisans de "la duperie"    Le gouvernement allège la procédure    119 organisations saisissent le Conseil de sécurité de l'ONU    L'observatoire Euro-Med des droits de l'Homme épingle Rabat    La libération des détenus d'opinion réclamée    Le derby de la Soummam en haut de l'affiche    Qaâdat et sonorités chaâbi au pays du froid    Epilogue d'une vive controverse autour de la nouvelle mosquée de Strasbourg    Raul Castro va quitter le pouvoir à Cuba : Une page d'histoire qui se tourne ?    Malika Chitour Daoudi. Romancière : «Mon roman parle d'âmes qui se lient et d'empathie...»    De la circonscription administrative, en particulier, à l'administration territoriale, en général, ou l'urgence d'une doctrine d'emploi (Suite et fin)    Le processus électoral est inéluctable    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«La bureaucratie, terreau de la corruption»
KARIM YOUNES DE ANNABA :
Publié dans Le Soir d'Algérie le 27 - 02 - 2021

«Conformément aux missions dévolues à l'institution de médiation et à la volonté exprimée par le président de la République, il est indispensable d'améliorer la qualité de vie quotidienne du citoyen en associant les élus locaux, la mise en place de mécanismes de coordination avec les services de l'administration locale étant plus que nécessaire», a affirmé, jeudi à Annaba, le ministre d'Etat, médiateur de la République, Karim Younes.
C'était lors de sa supervision de la rencontre des délégués de la médiation de l'est du pays. Une quinzaine de wilayas y étaient représentées. Ces rencontres périodiques entre les différents partenaires, élus, administration, instance centrale et délégués de la médiation, sont de l'avis de Karim Younes nécessaires pour améliorer la qualité de la mise en service «des compétences des uns et des autres au profit de nos citoyens». Avant de donner la parole, au début des travaux de la rencontre, aux délégués de la médiation, le représentant de la wilaya de Annaba, assurant à l'occasion le rôle de modérateur, a brossé un tableau exhaustif par les chiffres des différentes activités notant que la délégation qu'il dirige a reçu depuis son avènement il y a un an, un total de 2 337 requêtes. Les requêtes des citoyens, citées par les délégués, ne diffèrent pas trop les unes des autres : foncier, logement social, emploi ; et pour les zones d'ombre : routes, logement rural, eau, gaz et électricité notamment. Ou carrément certains refus au niveau de l'administration voire de chefs de daïra de jouer le jeu. Le citoyen a perdu confiance dans l'administration, notre rôle est de faire revenir cette confiance, dira un délégué. Il y a les différends avec des promoteurs immobiliers, la régularisation des actes de propriété qui durent, selon un délégué, depuis une trentaine d'années ; il y a ceux qui sont confrontés à de simples problèmes d'état civil, évoque un autre intervenant. Prenant la parole de temps en temps, Karim Younes qui reconnaît que «l'un des fléaux les plus graves qui rongent notre société et contre lequel nous devons lutter avec la plus grande énergie est celui de la corruption, ce phénomène généré par des tendances bureaucratiques exacerbées et un mercantilisme forcené est à l'opposé de nos valeurs morales et religieuses». Il dira que cela constitue des comportements qui font désespérer le citoyen qui sort dans la rue en désespoir de cause. «Le rôle du médiateur est justement d'aplanir les différends entre le citoyen et l'administration puisque nous sommes des facilitateurs. Et si vous rencontrez des blocages, n'hésitez pas à nous contacter, insiste le médiateur de la République. Rappelant «les sacrifices de nos valeureux chouhada, dans l'effort collectif admirable de tout un peuple ayant abouti au recouvrement de notre souveraineté, notre pays proclamait sa ferme détermination à promouvoir les droits de chaque citoyen à une vie digne, dans la liberté et la prospérité. Ce combat, nous devons le poursuivre. Nous avons le devoir de consolider les acquis et de corriger les erreurs et les dérives, car malheureusement, il y en a et elles sont nombreuses et graves», souligne dans son allocution, le ministre d'Etat et médiateur de la République.
A. Bouacha


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.