Le processus de paix au Sahara occidental n'a pas atteint ses objectifs à cause des alliés du Maroc    Covid-19 : aménagement de l'horaire de confinement partiel à domicile dans 9 wilayas    "La majorité" des contrôleurs de commerce sont sur le terrain en dépit de la grève    Législatives du 12 juin : Les délais pour le dépôt des dossiers de candidatures prorogés    Décès de la militante Annie Steiner : Zitouni présente ses condoléances à sa famille    Coronavirus: 189 nouveaux cas, 135 guérisons et 9 décès    Tribunal Sidi M'hamed: Saïd Djabelkhir condamné à 3 ans de prison ferme pour offense à l'Islam    Le fils d'Idriss Déby intronisé président de la République    Que faire pour réguler le marché ?    La Super Ligue se déballonne, le foot européen doit recoller les morceaux    Le CRB enfonce le CABBA    La JSK y est presque, l'ESS rate le coche    Reprise à la hausse des activités du commerce extérieur    «Contrainte majeure» pour certains, «normale» pour d'autres    «10 000 patients sont en attente d'une greffe»    Tajine de kefta aux œufs    Ligue arabe, ONU, UE et UA réclament «un retrait immédiat» des troupes étrangères    La première édition du 2 au 5 juillet 2021 aux Ouacifs    Actuculte    ARAMA DE RETOUR, NEGHIZ CONTACTE    Création d'une société ENR mixte Sonatrach/Sonelgaz : Que deviendra le programme solaire des 1000 mégawatts ?    Lancement d'une étude macroéconomique    La Banque mondiale table sur un baril à 56 dollars en 2021    Grandiose marche nocturne à Akbou    Incendie au marché de gros des fruits et légumes    Cote d'alerte    Le lanceur d'alerte Noureddine Tounsi restera en prison    FAF : Zetchi passe la main à Amara    RC Kouba : Six mois de suspension pour Ghalem    7070 météorites algériennes filent illégalement à l'étranger    "Nous devons entretenir notre mémoire"    Ecoles primaires: Les appels au débrayage se multiplient    Des Algériens parmi eux: 18.000 enfants migrants non accompagnés disparus en Europe    Amnesty International: «Une nette baisse des condamnations à mort en Algérie»    Un fonds de 7,55 millions d'euros pour les migrants    768 Logements sociaux électrifiés    Des milliers de travailleurs investissent la rue    La nécessaire coordination    Le challenge de deux présidents    15 quintaux de kif marocain saisis    «Possibilité non négligeable» d'une victoire de l'extrême droite    Brèves    La sanglante guerre d'usure des Houthis    L'Algérie ne tombera pas    Les islamistes rêvent de victoire    L'art comme oeuvre marchande    Promouvoir la diversité linguistique amazighe    «Les centres d'archives sont une vitrine»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Nicolas Sarkozy condamné à trois ans de prison
France
Publié dans Le Soir d'Algérie le 02 - 03 - 2021

L'ex-Président français, Nicolas Sarkozy, a été condamné à trois ans de prison, dont un an ferme, dans le cadre de l'affaire dite des écoutes qui avait éclaté en 2014, deux ans après son départ de l'Elysée.
Une décision très attendue rendue hier lundi 1er mars par la 32e chambre correctionnelle du tribunal de Paris. Le fossoyeur du régime El Gueddafi, Nicolas Sarkozy, est suspecté d'avoir tenté d'obtenir d'un magistrat à la cour de cassation, Gilbert Azibert, des informations confidentielles le concernant, voire de faire annuler la saisie de ses agendas présidentiels après avoir obtenu un non-lieu dans l'affaire Bettencourt.
Me Azibert, avocat général dans une chambre civile, n'intervenait pas directement dans ce dossier, mais il aurait joué de ses relations. En échange, M. Sarkozy aurait promis d'intervenir en faveur du magistrat pour qu'il obtienne un poste de prestige à Monaco. L'accusation se fonde sur des conversations interceptées par la justice, entre l'ancien Président et son avocat sur une ligne officieuse – deux téléphones prépayés achetés sous le nom de «Paul Bismuth».
Au terme d'un réquisitoire de cinq heures, le Parquet national financier (PNF) a estimé qu'un «pacte de corruption» avait bien été conclu entre les trois prévenus, et deux magistrats ont requis à l'encontre de l'ex-chef de l'Etat quatre ans d'emprisonnement, dont deux avec sursis. Les mêmes peines ont été demandées pour Gilbert Azibert et Thierry Herzog, assortie, pour ce dernier, de cinq ans d'interdiction professionnelle.
Le chef du PNF, Jean-François Bohnert, est venu en personne pour soutenir ce réquisitoire, en assurant que «personne ici ne cherche à se venger d'un ancien président de la République».
Le PNF porte aussi l'accusation dans le dossier du financement libyen de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007.
L'ex-Président a été mis en examen le 21 mars 2018 pour «corruption passive, financement illégal de campagne électorale et recel de fonds publics libyens», puis le 12 octobre 2020 pour «association de malfaiteurs». Parmi les autres mis en examen figurent l'ex-secrétaire général de l'Elysée, Claude Guéant, l'ancien trésorier de campagne, Eric Woerth, et l'ancien ministre Brice Hortefeux.
Le PNF a aussi confirmé, le 15 janvier 2021, avoir ouvert une enquête pour «trafic d'influence» et «blanchiment de crime ou délit», visant ses activités de conseil en Russie.
R. I.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.