La Sûreté nationale participe à une campagne de don de sang    Danemark: Laudrup allume l'UEFA !    Tottenham: Levy sème le doute sur un potentiel départ de Kane !    Reprise du pompage de l'eau au barrage de Boussiaba    La direction du tourisme table sur une meilleure gestion des plages    BRÈVES...    Le deux poids, deux mesures de l'Anie !    Les textes d'application enfin ficelés    Le Liberia remplace le Burundi    Cap sur le championnat    Euro 2020 : Le programme du jour    Timor oriental soutient, l'alliance des partis sud-africains condamne    Tensions sur fond de corruption    Un réseau de passeurs démantelé    Bengrina au-dessus des lois ?    Ouverture aujourd'hui des «Nuits du cinéma égyptien» en Algérie    Leçons d'un scrutin    Des Verts imbattables !    "CETTE SELECTION VA ME BOOSTER"    Pétition pour le retrait de confiance au ministre de l'Intérieur    L'Opep table sur une accélération de la reprise de la demande    Les membres officiellement désignés    Le hadj autorisé pour 60 000 Saoudiens vaccinés    Béjaïa : Difficile d'atteindre le 1% de votants    "Le taux de participation ne m'intéresse pas"    Déroulement du scrutin, vote de personnalités politiques et taux de participation à la Une de la presse    Le visa ou la harga    Arrêtées jeudi et vendredi: Plusieurs personnes libérées    L'impératif de l'investissement pour le G7    Députés, mécaniciens et plombiers    Pour préserver le cadre de vie et l'environnement de leurs quartiers: Des commerçants revendiquent des lieux pour l'entreposage de cartons    Gdyel: De nouvelles infrastructures pour la prochaine rentrée scolaire    Djamel Belmadi: «On a eu ce qu'on voulait»    Chambre de commerce et d'industrie de l'Oranie: Un séminaire pour le lancement de la 2ème promotion MBA Corporate    L'Algérie nouvelle, alea jacta est !    Les travaux de restauration des Arènes achevés: Des activités culturelles et sportives après la levée du confinement    La mission du futur gouvernement : Mettre en état un Etat qui était dans tous ses états (1ère partie)    Un casse-tête appelé «salles des fêtes»    Un Shopping Maul    93 millions de dollars à économiser    Un adolescent tué par des soldats sionistes en Cisjordanie    L'ONU constate une baisse des attaques    Le Président du Timor oriental réitère le soutien à la cause sahraouie    L'abécédaire de l'âme en peinture    Le cinéaste russe ne défendra pas son film    La force du côté obscur des salles!    Le FLN aspire à contribuer à l'édification des institutions de l'état    Un nouveau gouvernement formé au Mali    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Catastrophe environnementale à la commune de Cheurfa
ANNABA
Publié dans Le Soir d'Algérie le 07 - 03 - 2021

Jeune diplômé de l'université, Nedjm Ahcène-Djaballah avait beaucoup d'idées en tête pour s'investir dans des projets agricoles d'autant plus que son père, haut cadre à la retraite, disposait de terres agricoles en toute propriété, avec actes et plans, dans la commune de Cheurfa, daïra de Aïn Berda, wilaya de Annaba.
Sauf que les responsables de la commune précitée, par une action portant atteinte à l'environnement, ont porté un coup aux rêves du jeune investisseur qui voulait moderniser la propriété familiale en intégrant d'autres activités agricoles pourvoyeuses de richesses et d'emplois dans une région touchée par un chômage endémique, notamment parmi la frange juvénile.
Contre toute logique, l'APC de cette collectivité locale ne l'entendait pas de cette oreille. Elle n'a pas trouvé mieux que de réaliser un réseau d'assainissement des eaux usées dépendant d'un projet de lots de constructions rurales qui aboutit, après 1 400 mètres linéaires, et sans logique de passage, à une fosse ouverte sur les terres de la propriété privée des Ahcène-Djaballah, les inondant.
Plus grave, l'APC en question, forçant les choses, a procédé à cette action sans les autorisations nécessaires et sans tenir compte de la pollution de la nappe phréatique dont les conséquences auront un effet néfaste sur l'eau d'un bassin et de plusieurs puits pour l'irrigation situés à proximité de la fosse et de ses rejets.
Pour le jeune investisseur, « le réseau n'était pas censé être raccordé aux habitations tant qu'il n'était pas fini, mais il l'a été, et la catastrophe qui devait arriver arriva : débordement des eaux usées sur les terres agricoles, pollution de la nappe, écoulement ensuite dans la chaâba d'oued qui s'écoule vers le village et le lac Fetzara, une vaste retenue d'eau de pluie».
Il indique que « les services de l'environnement et les services agricoles ont constaté la catastrophe, mais l'APC rejette la faute sur ceux de la DTP... Aujourd'hui, on en est là, devant une catastrophe environnementale, qui touche aussi à la santé des populations, à l'économie nationale, au droit de propriété », se désole-t-il, ajoutant avoir transmis une requête au wali et des documents aux différents services et directions, espérant faire bouger les choses pour arrêter ce dépassement, d'autant plus que le 3 mars dernier, l'Algérie célébrait, à l'instar des autres pays, la Journée mondiale de sensibilisation sur la biodiversité, action en relation directe avec le combat pour faire face à toute atteinte à l'environnement.
Nos multiples tentatives d'avoir l'avis du P/APC de la commune de Cheurfa sur ce sujet n'ont pas abouti.
A. Bouacha


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.