Super Ligue : Florentino Perez s'explique    La BADR vulgarise ses produits    Les Kabyles dès aujourd'hui au Cameroun    Le choix cornélien des membres du BF de la FAF    Coupe de la Ligue: derby à Magra, chocs à Médéa et Alger    Garcia encense (encore) Slimani    Les ménages à rude épreuve    Des brigades de l'APC et du commerce sur le qui-vive    La valorisation économique au menu    L'hommage oublié aux victimes du Printemps noir    C'est l'escalade !    Bachar Al Assad pour un 4e mandat    L'AG élective «bis» de la FABB le 24 avril    Barça - Piqué : "C'est comme recommencer à zéro"    Boukadoum en visite de travail en Libye    Le parcours du combattant des candidats indépendants    «Le sondage doit devenir un réflexe»    Retard dans le versement des salaires «La dignité de l'enseignant est une ligne rouge»    Poulet kedjenou    Des dossiers lourds en voie de finalisation    Sindbad le marin, une femme exceptionnelle !    Le Musée des beaux-arts d'Alger restaure des œuvres de Rodin    Nouvelles attaques de l'APLS contres les forces d'occupation marocaines    L'Algérie a besoin d'un baril à plus de 169 dollars    Les exigences de la CNCC    KAMEL CHIKHI CONDAMNE À 2 ANS DE PRISON FERME    6 ans de prison pour deux anciens DG    Garde à vue prolongée pour les manifestants arrêtés vendredi    À Chypre, l'héritage des Templiers est une réalité    Naima Ababsa: une digne représentante de la chanson algérienne dans la diversité de ses genres    Ghazaouet: Les eaux pluviales provoquent des éboulements    Christopher Ross: La décision de Trump sur le Sahara Occidental «irréfléchie» et «dangereuse»    Quoi attendre du Conseil d'administration ?    Es-Sénia: Démolition de quatre constructions illicites    Profession: Auto-serveur    Intolérable gaspillage!    Conclave des opérateurs de l'Ouest    L'heure du bilan n'a pas encore sonné    Le Niger s'enfonce dans la tragédie    Le sempiternel casse-tête du transport    Le deuxième remplissage aura lieu en juillet et août    156 nouveaux cas, 111 guérisons et 03 décès    Les autorités annoncent de nouvelles mesures sanitaires    Un "rendez-vous marquant" pour Ammar Belhimer    «Rachad doit être classé organisation terroriste»    Le buste d'Audin fait polémique    «J'ai enseigné tamazight, clandestinement»    Les enfants des zones d'ombre invités    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Karim Younès insiste sur les droits légitimes des citoyens
Rencontre des médiateurs de la République à Ouargla
Publié dans Le Soir d'Algérie le 07 - 03 - 2021

Le médiateur de la République, Karim Younès, a déclaré, hier à Ouargla, que la mission de médiation ne devait pas se limiter aux seules préoccupations sociales, mais s'élargir à l'écoute du citoyen, pour l'ensemble de ses revendications légitimes. Il a rappelé que l'instance du médiateur de la République a donné au citoyen le moyen de faire entendre sa voix grâce à des mécanismes de coopération entre l'administration, les assemblées élues et les services du médiateur de la République.
Abdelhalim Benyellès – Alger (Le Soir) - Lors d'un regroupement régional des délégués du médiateur de la République des wilayas du sud-est du pays (Ouargla, Touggourt, El-Oued, M'ghaïr, Biskra, Ouled-Djellal, Laghouat, Ghardaïa, El-Ménéa, Tamanrasset, Illizi, Djanet, In Guezzam et la circonscription administrative Debdeb), Karim Younès a insisté sur l'exercice de l'instance qu'il dirige pour l'obtention des droits légitimes des citoyens et réprouvé à l'occasion les agissements de bureaucrates.
Selon lui, la mission de médiation ne devrait pas s'arrêter (ou se consacrer) aux seules préoccupations sociales, mais s'élargir à l'ensemble de ses revendications légitimes, manifestées lors des marches du 22 février 2019.
« Il faut lutter contre le mercantilisme, la mentalité du corrupteur et du corrompu qui se conjuguent jusqu'à effacer les valeurs d'éthique, de solidarité, de fierté et de dignité qui ont fait la force de l'Algérien », a-t-il précisé.
Nous ne pouvons aucunement ignorer et rester insensibles devant cette inquiétante situation qui amplifie le degré de désespoir chez le citoyen, élargit le fossé entre le citoyen et l'administration publique et engendre la perte de confiance du citoyen dans les institutions de l'Etat, souligne-t-il.
Evoquant la lutte contre la corruption, il dira : « Notre devoir aujourd'hui est de dénoncer avec force et courage ce phénomène qui ronge notre société, loin de toute forme de complaisance ou complicité dans le but de réhabiliter le citoyen dans ses droits et de faire face sans relâche à la bureaucratie, la hogra, la marginalisation, l'exclusion et la ségrégation à travers l'instance du médiateur de la République créée par le Président Abdelaziz Tebboune .»
Karim Younès a également appelé à l'allègement, au mieux, des procédures administratives et à réduire «la pression psychologique qui agresse les Algériens».
Comme il a également promis de répondre aux préoccupations des citoyens non pas par des solutions aux préoccupations individuelles, mais plutôt en faisant face aux dysfonctionnements des services publics et en proposant des solutions à même d'améliorer les prestations de service public par la coopération entre l'administration, les assemblées élues ou les services du médiateur de la République.
A. B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.