Juventus : Ronaldo n'ira pas au Sporting    Real Madrid: Zidane aurait pris sa décision    Oran: les traditionnelles photos de l'Aïd indétrônables    Délégation nationale aux risques majeurs: Promulgation d'un décret exécutif    Exactions au temps du Hirak : Affaire d'Oran, la fabrication de l'ennemi    Inondations à M'sila: la PC découvre un cadavre    Vendredi 117 : Marche empêchée et des interpellations y compris de journalistes    Mali: démission du gouvernement, Ouane reconduit    Coronavirus: 170 nouveaux cas, 134 guérisons et 5 décès    Palestine: Session publique du Conseil de sécurité dimanche    Aïd el-Fitr: le respect par les commerçants du programme de permanence salué    L'Armée sahraouie mène de nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain    Aïd El-Fitr: Belhimer adresse ses vœux au personnel du secteur    Un intérêt de Lyon pour Ghezzal ? L'intéressé répond    Fédération internationale de rugby: l'Algérie obtient le statut de membre permanent    Coronavirus : 207 nouveaux cas, 146 guérisons et 5 décès    Paiement électronique: le nombre des TPE a évolué de 30% au 1er trimestre 2021    Aïd El-Fitr : 13ème édition de l'opération "un jouet, un enfant, un sourire" récolte des cadeaux    Traidia et Boukhelala parmi les jurys du Festival international du cinéma de La Haye    Le Président Tebboune félicite l'ANP, les corps sécuritaire et médical à l'occasion de la fête de l'Aid El Fitr    Le Premier ministre accomplit la prière d`Aïd El-Fitr à la Grande mosquée d`Alger    Proche-Orient : La résistance palestinienne frappe Tel Aviv    NON AU SIMULACRE ELECTORAL DU 12 JUIN PROCHAIN !    ElQods vaincra !    Maturité et montée en gamme    Abdelhamid Dbeibah sous pression    Le ministère du Commerce part en guerre contre la spéculation et le monopole    La couronne    Un Aïd sans restrictions    Le flou persiste    Création de l'orchestre philarmonique Bouna    En quoi l'ennemi n'est absolument pas commun !    Voiture électrique, un "levier du chômage" ?    Les fellahs victimes de dégâts des dernières crues seront indemnisés    CRB-EST, maintenu pour le 15 mai à 17h    Les syndicats exigent des mesures urgentes    Vers l'ouverture d'un laboratoire pour détecter les nouvelles souches    Rebiaï suspendu quatre matches    Dépréciation du dinar et poussées inflationnistes    La lutte se poursuivra jusqu'à l'indépendance    Des enfants trisomiques stars de la sitcom "Omar séchoir"    Aux frontières du monde réel et du virtuel    Pour transférer leurs dossiers vers le Social: Les désistements des souscripteurs AADL après le 1er décembre 2020, refusés    Le Cnese en phase de propositions    Réactions mitigées des partis politiques    Au royaume de l'horlogerie    Du rap pour exister!    Des cours de danses traditionnelles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





119 organisations saisissent le Conseil de sécurité de l'ONU
Sahara occidental
Publié dans Le Soir d'Algérie le 17 - 04 - 2021

Pas moins de 119 organisations ont adressé une lettre au Conseil de sécurité de l'ONU, appelant à une « solution rapide » pour l'autodétermination du peuple sahraoui, et attirant l'attention des membres du Conseil sur la « situation grave » prévalant au Sahara occidental occupé, a rapporté l'agence de presse sahraouie (SPS).
Les 119 organisations ont rejoint l'initiative lancée par le collectif « Pour un Sahara Libre » pour « attirer l'attention des membres sur la situation grave qui prévaut dans le territoire occupé après la violation du cessez-le-feu par le Maroc et la reprise de la lutte armée », à la suite de l'agression militaire marocaine du 13 novembre 2020 contre des civils sahraouis à El-Guerguerat.
Dans leur lettre adressée à l'ambassadeur Dang Dinh Quy, représentant permanent de la République socialiste du Vietnam, président en exercice du Conseil de sécurité, les signataires « rappellent qu'au fil des décennies, des dizaines de lettres, communications et plaintes ont été envoyées sur la situation des droits des Sahraouis dans les territoires occupés du Sahara occidental », ajoute SPS. De même, ils insistent sur le fait que « le droit du peuple sahraoui est clair dans tous les avis, résolutions, déclarations que la Cour internationale de La Haye, les Nations unies, l'Union africaine et la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) ont émis pendant des décennies ».
L'appel de ces 119 organisations a été lancé à l'approche de la réunion du Conseil de sécurité des Nations unies, prévue le 21 avril en cours, sur la situation au Sahara occidental et la Mission des Nations Unies pour la Référendum au Sahara Occidental (Minurso). Notons par ailleurs que l'entretien accordé par la militante sahraouie, Sultana Khaya où elle souligne que la lutte qu'elle mène pour la libération du Sahara occidental était celle de tous les Sahraouis, soulignant que l'occupant marocain ne peut pas continuer à violer les résolutions internationales et à ignorer le droit international.
Par ailleurs, il est à relever la déclaration du Mouvement nigérian pour la libération du Sahara occidental (NMLWS) qui a fermement condamné la décision « honteuse » du parti présidentiel français, « La République en marche » (LREM), d'ouvrir une antenne dans la ville sahraouie occupée, Dakhla, a indiqué un communiqué du Mouvement. Dans son communiqué, le NMLWS a tenu à rappeler que la question du Sahara occidental reste une question de « décolonisation », malgré l'insistance de la France à « continuer de soutenir l'occupation marocaine du Sahara occidental, en contradiction flagrante avec les principes que la France prône, tels que la liberté, l'égalité et la fraternité, qui demeurent de simples slogans ».
Sur le théâtre des opérations, l'APLS poursuit ses attaques contre les positions et les retranchements des forces de l'occupant marocain.
R.I/APS
Représentant de l'Onu au Sahara occidental
Un poste anormalement vacant depuis deux ans
Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, continue sa quête d'un émissaire pour le conflit au Sahara occidental, poste demeurant anormalement vacant depuis près de deux ans, avec le refus du Front Polisario d'accepter un Portugais, a-t-on appris récemment de sources diplomatiques.
Ce candidat pressenti est un ancien ministre portugais des Affaires étrangères, Luis Amado, originaire du même pays qu'Antonio Guterres, selon plusieurs autres diplomates. Le Front Polisario l'a refusé, après avoir étudié ses déclarations alors qu'il était ministre en faveur du Maroc, selon les mêmes sources. « C'est sévère », juge le premier diplomate, tandis qu'un autre estime que le fait que sa candidature ait été endossée par Rabat « était une assez bonne raison pour les Sahraouis pour s'opposer à lui ». Selon une source diplomatique, à l'ONU, « les Américains poussent pour que cela bouge, pour un émissaire » pour le Sahara occidental.
Cette approche de la nouvelle administration américaine démocrate de Joe Biden tranche avec celle de l'ex-Président républicain Donald Trump, qui avait à la fin de son mandat en décembre, reconnu la « souveraineté » du Maroc sur le Sahara occidental. La politique du nouveau Président américain, et le sort qu'il entend réserver à la proclamation de Donald Trump n'ont pas été précisés à ce stade.
La décision de l'ex-Président n'a pas été entérinée par l'ONU qui continue de s'en tenir aux résolutions onusiennes adoptées depuis 30 ans. La prochaine réunion du Conseil de sécurité sur ce dossier du Sahara, à huis clos, est prévue le 21 avril. Dans ce conflit, le Polisario réclame la tenue d'un référendum prévu par l'ONU en 1991.
R. I.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.