Le FLN sauve les meubles    La Chine veut contrer la remontée des prix    Hanoï, la capitale confinée    Les matchs de la JSK face au CRB et à l'USMA fixés    Carapaz et Szilagyi au sommet pour la première journée    Vaste programme de sensibilisation contre les incendies    Soin douceur et anti-âge pour les mains    À l'origine d'une crise !    La Cantera, il était une fois Bab-El-Oued, nouvel ouvrage de Mahdi Boukhalfa    Le clan de Oujda, Saadani ou Cheb Khaled, qui a donné les numéros de téléphone aux Marocains ?    La FIJ et le SNPM interpellent le Maroc    Nourine suspendu par la FIJ    Na Hussein Dey : Les Nahdistes s'enlisent    Sensibilisation sur la rationalisation de la consommation de l'énergie électrique    Une passerelle numérique vers les services d'assistance sociale    Sûreté nationale: Intelligence et lutte contre cybercriminalité    MC Oran: Encore une saison ratée !    Des tests techniques pour un meilleur débit d'Internet    Mystérieuse tentative d'assassinat du président malgache    Une autre forme de normalisation ?    Chlef: La tomate industrielle veut éviter les «invendus»    Les langues maternelles au chevet de l'Education : les conseils de la Banque mondiale !    Les grandes sociétés américaines sont-elles au-dessus des lois ?    Naïveté et réalité du monde    Belazri retenu comme juge de ligne    Melih et Sahnoune officiellement engagés    Benchabla passe en 8es de finale    208 migrants secourus en 48 heures    Affrontements avec la police à Sydney    L'Exécutif sur les chapeaux de roue    Une délégation chinoise arrive en Algérie    Le retour au confinement de nouveau abordé    Rym Feroukhi sur le podium    Quand la joie se transforme en deuil    Où est l'Etat?    Le paiement en ligne est opérationnel    Tebboune installera officiellement le nouveau gouvernement    L'ambassade d'Algérie en France porte plainte contre RSF pour diffamation    Ce que veulent les Américains au Mali et en Libye    Des endroits féeriques à visiter    L'Unesco n'inscrit finalement pas Venise sur cette liste    Abdelmalek Boussahel n'est plus    Des bourses attribuées à des chercheurs algériens    TRÊVE SANITAIRE À TIZI OUZOU ET À BEJAIA    LE SNAPO PLAIDE POUR UNE VACCINATION DANS LES OFFICINES    Il a rencontré jeudi le responsable de l'ANIE : Tebboune met le cap sur les locales    Il avait repris hier à 73,80 dollars : Le pétrole fait du surplace après avoir recouvré ses pertes    Quelle cyberstratégie pour l'Algérie?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Sahara occidental : Le Front Polisario condamne les obstacles au règlement du conflit
Publié dans El Watan le 16 - 04 - 2019

Le secrétariat national du Front Polisario a réitéré sa condamnation des obstacles persistants imposés par le Maroc aux efforts d'une solution juste et durable au conflit du Sahara occidental, dans un communiqué rendu public au terme de sa session ordinaire.
Le communiqué, repris lundi par l'Agence de presse sahraouie (SPS) et l'APS, souligne également qu'il n'y a pas de solution au conflit du Sahara occidental sans le respect des résolutions pertinentes de l'ONU, prévoyant le droit du peuple sahraoui à l'autodétermination.
Le secrétariat national a réitéré l'adhésion du Front Polisario à la Charte et aux résolutions pertinentes des Nations unies, réaffirmant qu'il n'y a pas de solution au conflit sahraoui, sans le plein respect de la volonté du peuple sahraoui, exprimée de manière libre et transparente par l'exercice de son droit inaliénable à l'autodétermination et à l'indépendance.
La réunion présidée par le président de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) et secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali, a abordé notamment le dernier rapport du secrétaire général des Nations unies sur le Sahara occidental, qui a fait état de «graves violations et de dépassements flagrants de la part de l'occupation marocaine de l'accord de cessez-le-feu et des droits de l'homme dans les zones occupées du Sahara occidental».
Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, avait déploré le 9 avril les restrictions imposées par le Maroc à la liberté de mouvement de son envoyé personnel, Horst Köhler, et de la Mission des Nations unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental (Minurso), regrettant le fait que «l'émissaire onusien n'ait toujours pas accès aux interlocuteurs locaux dans les territoires sahraouis occupés». «La Minurso n'a pas accès à des interlocuteurs locaux à l'ouest du mur de sable, ce qui continue de limiter sa capacité d'évaluer en toute indépendance la situation au Sahara occidental à des fins d'analyse ou de sécurité», avait écrit le secrétaire général dans son rapport final sur la situation au Sahara occidental, transmis au Conseil de sécurité. M. Guterres avait expliqué que ce blocage imposé par le Maroc a empêché la mission onusienne de «s'acquitter de cette partie de son mandat qui consiste à prêter assistance» à M. Köhler.
Outre l'examen du rapport du secrétaire général de l'ONU sur la situation au Sahara occidental, la réunion du Front Polisario a également évoqué «les dangers découlant de la politique de l'occupation marocaine dans la région», rapporte SPS. «La visite du président sahraoui en République d'Islande, ainsi que le grand succès de la Conférence de solidarité internationale avec la RASD, organisée par la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC) ont été également évoqués», a ajouté l'agence de presse sahraouie.
Lors de cette conférence, organisée les 25 et 26 mars dernier, à Pretoria, en Afrique du Sud, les membres de la SADC ont exprimé des messages forts de soutien à la cause sahraouie et réitéré leurs positions de principe de solidarité avec le peuple sahraoui et pour son combat juste pour l'exercice de son droit inaliénable à l'autodétermination, a ajouté la même source.
La deuxième table ronde de négociations entre le Maroc et le Front Polisario, qui s'est déroulée les 21 et 22 mars à Genève, présidée par Horst Köhler, a, en outre, fait l'objet de discussions lors de la réunion du Front Polisario, a-t-on conclu.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.