Blida: 3 blessés lors de l'opération d'extinction des incendies de forêt à Chréa    Coronavirus: 1305 nouveaux cas, 602 guérisons et 16 décès    RSF avoue avoir placé l'Algérie par "erreur" sur la liste des utilisateurs de Pegasus    Décès du metteur en scène Hassan Assous    Soudani s'engage avec Damac FC    JO - Judo : Fethi Nourine suspendu par la fédération internationale de judo    Arrivée d'experts chinois pour inspecter les équipements de Saidal    La FAF procédera à une désignation des quatre équipes pour les coupes africaines    La crise sanitaire alimente le différend au sommet de l'état tunisien    L'ANCIEN MINISTRE DE L'INDUSTRIE MAHMOUD KHOUDRI N'EST PLUS    L'ambassade d'Algérie à Paris dépose plainte    LE SNAPO PLAIDE POUR UNE VACCINATION DANS LES OFFICINES    Plein gaz pour Medgaz    LES FOURNISSEURS FRANÇAIS S'INTERROGENT    TRÊVE SANITAIRE À TIZI OUZOU ET À BEJAIA    L'IMAM VOLONTAIRE DE LA MOSQUEE DE M'KIRA ASSASSINE    Journées portes ouvertes à l'université Yahia-Farès    ALGER RIPOSTE    Abdelhakim Meziani, l'insatiable passionné    Ahmed Yahya énonce les critères de participation    Prêtez votre téléphone sans stresser    Larbi Houari emporté par le Covid-19    Le Makhzen viole les fondements des relations algéro-marocaines !    Qui dirige le Maroc ?    La campagne de vaccination gagne en cadence    375 personnes hospitalisées au niveau de la wilaya de Béjaïa    Pâtes gratinées à la viande hachée    Les Relizanaises en conquérantes à Berkane    Stage de dix jours à Alger    Adieu Hakim, on t'aimait bien    Il avait repris hier à 73,80 dollars : Le pétrole fait du surplace après avoir recouvré ses pertes    Il a rencontré jeudi le responsable de l'ANIE : Tebboune met le cap sur les locales    61% des candidats au baccalauréat admis à l'université : Les filières littéraires à la traîne    A Kaddour M'hamsadji    Prix du Président de la langue et de la littérature amazighes : Appel à participation    L'absentéisme, tout le monde connaît, mais sinon, le présentéisme, qu'est-ce que c'est ?    Une et indivisible    L'Algérie et le nouvel ordre mondial énergétique    Catastrophe écologique au Yémen    Washington et Baghdad discutent sur la présence militaire américaine    La FAF appelle à une large vaccination    Le président entame des consultations    Fini la politique de l'autruche    Du banal au pas normal?    Les «ripoux», les magistrats et les «privilèges»!    Quelle cyberstratégie pour l'Algérie?    «Moussawiri» de l'Algérien Ahmed Tounsi    «Donner de l'espoir grâce à la musique est la meilleure chose que j'ai faite...»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Flambée des prix des produits de première nécessité
Tunisie
Publié dans Le Soir d'Algérie le 05 - 06 - 2021

De Tunis, Mohamed Kettou
Augmentation des prix du sucre, du carburant, de l'eau, sans compter ceux irréguliers des fruits et légumes, autant d'indices sur une situation sociale de plus en plus inquiétante.
Pour s'expliquer, les autorités péchent par une communication défaillante, qui n'apporte guère de quiétude à une population qui vit un ras-le-bol sans précédent.
C'est, estime-t-on, le résultat inéluctable de la démarche économique adoptée, consciemment ou inconsciemment, depuis la «révolution» de janvier 2011 et la prise du pouvoir par des équipes nullement ou peu rompues aux affaires publiques.
Ces augmentations de prix qui seront suivies d'autres selon les responsables du ministère des finances, sont, selon toute vraisemblance, dictées par le Fonds monétaire international (FMI), qui lie l'octroi de tout nouveau prêt à la Tunisie à la suppression, même progressive, du soutien des prix.
À ce jour, les discussions avec cette institution traînent dans l'espoir d'obtenir un prêt de 4 milliards de dollars pour financer en partie le budget de l'année en cours. Les exigences du FMI ne s'arrêtent pas là, puisqu'elles englobent une réduction de la masse salariale servie par la Fonction publique.
Par ailleurs, les responsables au plus haut sommet de l'Etat multiplient les initiatives à la recherche de nouvelles sources de financement. C'est dans ce cadre que s'inscrivent les visites récentes du chef du gouvernement et du chef du Parlement au Qatar, et celle effectuée, les 3 et 4 Juin, par le président de la République à Bruxelles. Sensibiliser les pays amis et les pourvoyeurs de fonds, en vue de relancer l'économie est le principal objectif assigné dans l'espoir de voir injecter dans l'économie du pays les investissements souhaités.
Malgré ces efforts, ces investissements ne répondent pas encore aux besoins pressants comme l'indiquent les accords conclus, jeudi à Tunis, avec la partie française à la fin de la visite du Premier ministre français. Le volume n'a pas dépassé les 80 millions euros considérés, par les observateurs, comme dérisoire, eu égard aux relations tunisio-françaises
Résumant la situation, Zied Laâdhari, ancien ministre, démissionnaire du parti islamiste, a affirmé, vendredi, que les dirigeants tunisiens manquent de professionnalisme et d'expérience pour mener le bateau à bon port. À ce propos, il n'a épargné aucun parti, même celui auquel il appartenait et dont était tenu d'appliquer les vues et la politique sur le terrain. «La Tunisie est menacée dans son existence et le salut passe, inéluctablement, par une vue stratégique collective», affirme-t-il. Entre temps, la Covid-19 fait des ravages, plaçant le pays dans une situation sanitaire critique. Les réunions se multiplient à la recherche d'une parade. Mais la lassitude du personnel soignant, conjuguée au manque des moyens matériels et à une absence flagrante de discipline au sein de la population, font courir un risque d'extension exponentielle de la pandémie.
En toile de fond, des partis politiques s'entretuent à l'intérieur du Parlement et dans les médias, et une crise politique qui perdure au sommet de l'Etat empoisonne davantage la situation économique et sociale.
M. K.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.