"Je paie ma candidature à la présidentielle"    Abdelkader Bensalah s'est éteint à l'âge de 80 ans    L'Algérie ferme son espace aérien au Maroc    L'offre se resserre    Rentrée scolaire perturbée à Béjaïa    La décrue renforce les réticences    Grand projet pour la culture du colza    L'Algérie ferme son espace aérien au Maroc    L'Isacom dénonce l'arrestation de militants sahraouis    Le groupe paramilitaire russe Wagner fait peur à Pari    Vers la résiliation du contrat de l'entraîneur tunisien    Ali Larbi Mohamed signe pour quatre saisons    La sélection algérienne boucle son stage d'évaluation    La Casnos explique ses mesures exceptionnelles    182 agressions contre le réseau gazier cette année    Bekkat plaide pour le rattachement de la sécurité sociale à la Santé    Sauce aux fines herbes    La montée des extrémismes    La France déchirée?    Haut Conseil de Sécurité: L'espace aérien algérien fermé aux avions marocains    Tébessa: La bataille d'El Djorf revient    Bouteflika, héros tragique de l'Algérie    L'ONU débloque 8,5 millions de dollars américains pour aider le Niger    Trois projets innovants au concours national de l'entrepreneuriat    Renault signe un contrat avec la Bourse de l'Ouest    Les préoccupations locales dominent    Griezmann n'y arrive toujours pas    14 joueurs recrutés et la liste encore ouverte    Pas trop de choix pour le CRB, l'ESS, la JSK et la JSS    Boulahia s'engage avec l'Emirates Club    Tuchel ne lâche pas Werner    Salah Goudjil, président du Conseil de la nation    Lumière sur les zones d'ombre    La pénurie en eau potable était évitable    Annaba a trouvé la parade    Une saignée inévitable    18 et 36 mois de prison requis contre deux agents    MERIEM    Cinglant revers du makhzen    L'Algérie ferme son espace aérien avec le Maroc    Ici, ailleurs, de Borges à El-Harrach    "LA LITTERATURE NOURRIT L'IMAGINAIRE ET FAÇONNE UN INDIVIDU LIBRE"    De quoi la littérature est-elle le nom en Algérie ?    «Ma renaissance en couleurs...»    Elle est accusée de conflit d'intérêts    Tayeb était calme et juste    Abdelkader Bensalah n'est plus    12 éléments de soutien au terrorisme en une semaine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les Verts pour égaler et régaler !
Match amical international, ce soir (20h45) au stade Mustapha-Tchaker de Blida : Algérie-Mali
Publié dans Le Soir d'Algérie le 06 - 06 - 2021

On change tout, ou presque, et on repart pour une nouvelle victoire ! Tel un rouleau compresseur, l'EN de Djamel Belmadi revient trois jours après dans l'arène de ses exploits, à Blida, pour aligner une 26e rencontre sans défaite. Les Aigles du Mali renonceront-ils à leur envol ?
Le football malien est d'une autre dimension que le mauritanien auquel les Verts se sont frottés jeudi soir, avec un maximum de bonheur. Beaucoup plus rodés, mieux fournis en talents et en footballeurs à l'expérience internationale, les Aigles de Mohamed Magassouba arrivent à maturité avec l'ambition de conquérir (enfin) du terrain sur la scène mondiale lors d'une phase finale de la Coupe du Monde. Un rêve qui passe par des éliminatoires difficiles à passer pour Marega et compagnie, versés dans la poule E aux côtés du Rwanda, de l'Ouganda ainsi que du Kenya. Les Maliens affichent un certain optimisme pour parvenir à la phase des barrages. Un seuil qui semble le plus dur à franchir tellement les grosses cylindrées n'y manqueront pas à l'occasion. C'est pourquoi le choix de croiser le fer avec les meilleurs du continent lors de cette trêve internationale à blanc, en l'occurrence la Tunisie (2e), l'Algérie (4e) et la RDC (12e), semble un pas supplémentaire pour les équipiers d'Aliou Dieng en vue d'atteindre les sommets, eux qui se maintiennent cahin-caha dans le top 10 africain (9e plus exactement lors du dernier tableau Fifa). Un rang qui doit se justifier sur le terrain du temple blidéen, ce soir, à l'occasion de ce 26e face-à-face algéro-malien.
«26», un chiffre magique !
Une vingt-sixième confrontation toute symbolique. Pour au moins deux raisons, la première étant cette quête des hommes de Djamel Belmadi d'égaler un record africain de matchs sans défaite détenu par la Côte d'Ivoire. Jeudi, Feghouli et compagnie ont brillamment signé un 25e rendez-vous d'invincibilité et ce soir, il sera question pour eux d'améliorer ce score. L'autre raison qui pourrait motiver ce désir de graver son nom dans l'histoire est la présence du capitaine des Verts, Riyad Mahrez, absent face à la Mauritanie, à qui ses camarades de la sélection veulent offrir un succès de consolation une semaine après sa désillusion en finale de la Ligue des champions d'Europe sous le maillot floqué du numéro 26 de ManCity. Face au Mali dont le dernier duel remonte au 16 juin 2019 à Doha, où l'EN préparait son épopée d'Egypte, il s'agira aussi de préparer au mieux les prochaines échéances officielles. En faisant tourner l'effectif, faire profiter un maximum de sélectionnés et améliorer les automatismes qui semblaient, jeudi soir, assez bien huilés. C'est vrai, le Mali est d'un tout autre calibre. Accrocheur et mobile, avec des joueurs qui vont vite dans la course et dans la transmission, l'ensemble malien est un sparring-partner qui a toujours donné une bonne réplique aux Algériens. Durant les deux dernières décennies, c'est un adversaire qui offre une belle résistance lors de matchs amicaux et fait souffrir les Verts lorsqu'il s'agit de compétitions officielles. Depuis la CAN du Mali, et le succès des Aigles devant l'EN de Madjer à Bamako (2-0), les deux équipes se sont relayées dans le rôle vainqueur-vaincu. Le Mali s'imposait chez lui et l'Algérie en faisait de même quand elle recevait l'équipe ouest-africaine sur le sol algérien. En six matchs officiels (CAN et Mondial) disputés entre 2002 et 2014, les deux équipes affichent trois victoires et trois défaites. L'attaque malienne affiche un solde positif de +2 (6 buts marqués contre 4 buts encaissés). Du dernier Mali-Algérie joué à Bamako en novembre 2014 (qualifications à la CAN-2015 à laquelle l'Algérie n'a pas participé), Belmadi peut compter sur plusieurs rescapés (Doukha, Zeffane, Slimani, Feghouli et Mahrez). Ce qui n'est pas le cas de Mohamed Magassouba dont la composante est new-look. Et pratiquement sans vedettes (Marega et Bissouma n'ont pas effectué le déplacement à Alger).
Changements pour la gagne
C'est dire les progrès de cette équipe malienne rajeunie mais toujours compétitive comme il lui a été donné de le démontrer en qualifications de la CAN du Cameroun durant lesquelles elle a totalisé 13 points (4 victoires, un nul et une défaite) devant la Guinée (11 points), la Namibie (9 points) et le Tchad (1 point et disqualifié). Pour autant, face à l'Algérie, Mohamed Magassouba se dit en apprentissage, subjugué par le niveau atteint par la sélection de Belmadi depuis 2019. «Aujourd'hui, la meilleure référence en Afrique c'est l'Algérie. Outre son statut de championne d'Afrique, l'Algérie est une équipe complète, bien organisée, bien en place et qui joue parfaitement toutes les phases de jeu. Pour moi, c'est une équipe parfaite et je tiens à rendre hommage au travail accompli par Djamel Belmadi qui a su offrir à l'Algérie et à l'Afrique une équipe comme celle-ci. Il est clair que nous n'avons pas atteint le niveau de l'Algérie, mais si nous affrontons cette équipe, c'est pour progresser naturellement», affirme l'ancien sélectionneur de la RD Congo qui a également été DTN de la FMF. Du côté algérien, Belmadi qui a récupéré deux de ses cadres, M'Bolhi et Mahrez arrivés à Sidi Moussa jeudi et vendredi. La confrontation d'aujourd'hui a valeur de situer le niveau de son team face à un sparring dont le football ressemble à celui du Burkina Faso, un des trois concurrents des Verts en qualifications du Mondial du Qatar. Un test qui profitera aux joueurs qui n'ont pas ou peu joué face aux Mourabitoune, jeudi soir. A l'instar de Mandi, Zeffane, Abeid, Zerrouki, Guedioura et autre Zerkane. S'il est difficile d'imaginer les choix de Belmadi, il est plus facile de «pronostiquer» les intentions de son équipe.
M. B.
L'égyptien Ahmed
El-Ghandour au sifflet
Le match Algérie-Mali sera dirigé par un trio arbitral égyptien sous la conduite d'Ahmed El- Ghandour. Le directeur de jeu égyptien sera assisté par ses deux compatriotes, Samir Gamal et Abdelfattah Hani. Le quatrième arbitre Noureddine Ibrahim est également égyptien.
L'histoire d'un record !
Tout a commencé à Lomé, en novembre 2018, face aux Eperviers du Togo. Une victoire éclatante (1-4) qui a été une véritable rampe de lancement pour Belmadi et ses poulains qui, depuis, enchaînent les résultats positifs. Jusqu'à jeudi soir, et ce large succès contre les Mauritaniens, les camarades de Feghouli ont aligné une 25e explication, entre amicales et officielles, sans défaite. Que ce soit des adversaires d'Afrique, d'Europe, d'Asie ou de l'Amérique du Sud, tous se sont montrés incapables de «bouger» l'édifice construit par Belmadi autour d'un groupe qui, quelques mois plus tôt, se faisait balader par le Cap-Vert à Alger. En 25 sorties, les Verts ont remporté 18 victoires dont 11 en matchs officiels et concédé 7 nuls dont 4 en matchs officiels. Désormais, ils sont à un match du record africain et dix (10) du record du monde co-détenu par le Brésil et l'Espagne (35 matchs sans défaite) devant l'Argentine (31), l'Italie et la France (30).
M. B.
Liste des matchs sans défaites disputés par l'EN Algérienne
Victoires (18) : Mauritanie (4-1), Botswana (5-0), Zimbabwe (3-1), Nigeria (1-0), Colombie (3-0), Botswana (0-1), Zambie (5-0), Sénégal (0-1), Nigeria (2-1), Guinée (3-0), Tanzanie (0-3), Kenya (2-0), Sénégal (0-1), Mali (3-2), Bénin (1-0), Tunisie (1-0), Togo (1-4), Qatar (0-1).
Nuls (7) : Zambie (3-3), Zimbabwe (2-2), Mexique (2-2), Côte d'Ivoire (1-1, tab 3-4), Burundi (1-1), Gambie (1-1), RD Congo (2-2).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.