L'ICÔNE AUX DEUX COMBATS    DES ENTREPRISES AU CHEVET DES HÔPITAUX    Les médecins et les infirmiers à la retraite appelés en renfort    En Algérie, le système de santé est submergé par le variant Delta    COLÈRE DES DEMANDEURS DE LOGEMENTS À EL-TAREF    Une trentaine de malades évacués vers le CHU et les EPH    Les islamistes tunisiens ne font pas l'exception !    UNE INFLUENCEUSE DE TALENT ET DE COEUR    Messaoudi (JSS) creuse l'écart en tête    Le deux poids, deux mesures de Paris    Le PT dénonce les «immixtions étrangères»    Le quotidien français Le Monde enfonce plus le Maroc    L'Afrique du Sud s'oppose à l'octroi du statut d'observateur à l'entité sioniste    «La gestion de l'oxygène est archaïque»    2 femmes retrouvées calcinées dans leur domicile à Bou Ismaïl    Deux batailles qui restent à gagner    «Ce n'est pas facile de courir deux lièvres à la fois»    Boxe : Ichrak Chaïb (75 kg), et Houmri (81 kg) éliminés    Requins et méduses : Il n'y a aucune raison d'en avoir peur    La rage de vivre    Abrous Outoudert revient à la tête du quotidien Liberté    Ligue des champions (Dames) : L'Affak Relizane hypothèque ses chances de qualification    Après son succès dans le clasico : Lavagne croit toujours au podium    Assassinat du docteur Adjrad à Tiaret : Cinq suspects arrêtés    On en a trop fait à propos de la méduse Physalie    Crise politique en Tunisie : Le président Saïed s'inscrit dans la durée    Sortir l'entreprise de sa léthargie : un défi pour le gouvernement !    Les problématiques de nos universités et facultés de médecine sont également de l'ordre des pratiques pédagogiques    La révolution du numérique modifiera le nouveau pouvoir mondial    MOURIR LENTEMENT POUR SAUVER SA VIE    La mémoire nationale: Le contentieux archivistique franco-algérien pris en otage !    IL ETAIT UNE FOIS !    Il y a eu réaménagement des horaires    Goudjil scrute les 541 jours de Tebboune    Une réconcilation entre Ouattara et Gbagbo    Les Fidjiens conservent    Bouras et Berrichi ferment la marche    Mikati entreprend de former un nouveau gouvernement    Une feuille de route pour la Tunisie    Le président d'El Bina défraye à nouveau la chronique    Le président dit : oui!    Projet de restauration d'une mosaïque romaine à Alger    Des poids lourds de la littérature sélectionnés    Nice intègre la liste du Patrimoine mondial    "LE SERMENT"    Wali/PAPW : le ménage artificiel    Le chef de l'état présente ses condoléances    Comportement d'une victime et d'un inculpé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le deux poids, deux mesures de l'Anie !
DANS LES COULISSES DU CIP
Publié dans Le Soir d'Algérie le 13 - 06 - 2021

Grande mobilisation au Centre international des conférences (CIC) Abdelatif-Rahal. Presse écrite, sites électroniques d'information, médias audiovisuels locaux et chaînes satellitaires étrangères, notamment celles arabes venues en force, étaient regroupés dans ce lieu pour couvrir un évènement. Ils ont été accrédités pour assurer la couverture des élections législatives du 12 juin 2021. Des moyens humains et matériels ont été engagés en conséquence. Une organisation qui était presque parfaite sans le couac de Charfi qui a donné la «vedette» à la télévision publique.
Rym Nasri - Alger (Le Soir) - Les journalistes nationaux et étrangers, accrédités pour la couverture des élections législatives du 12 juin 2021, pouvaient suivre le scrutin du Centre international de presse (CIP), installé le 8 juin dernier, au Centre international des conférences (CIC) de Club-des-Pins, à Alger. Des écrans géants diffusaient en boucle les journaux télévisés de la chaîne publique, mais aussi ceux de certaines chaines de télévision satellitaires arabes accréditées pour ce rendez-vous électoral. Très peu de journalistes les suivaient avec attention, car nombre d'entre eux appelaient leurs propres sources. Téléphone accroché aux oreilles, ils étaient en contact avec leurs collègues en tournée dans les bureaux de vote.
L'organisation de cet évènement a été planifiée dans les moindres détails. Le CIP a aménagé à cet effet trois salles distinctes pour chacun des supports médiatiques. Dotée de 23 ordinateurs portables avec connexion Wifi, la première salle a été dédiée à la rédaction. La seconde a été transformée en régie pour le montage et l'envoi des enregistrements, émissions et autres interviews.
D'ailleurs, un plateau de télévision a été installé dans cette même salle. La grande salle où ont lieu les différents points de presse du président de l'Autorité nationale indépendante des élections (Anie), Mohamed Charfi, a été réservée uniquement aux chaînes de télévision et à la radio. Une démarche qui a soulevé la colère de leurs confrères de la presse écrite, qui se sont vu interdire l'accès.
«C'est un traitement discriminatoire !» peste Cherifa, journaliste dans un quotidien arabophone, qui s'indigne contre le traitement de deux poids deux mesures réservé aux journalistes de la presse papier et sites électroniques. Une incompréhension totale. «Nous avons l'impression qu'ils sont dans le déni de la pluralité des médias dans notre pays, préférant en cela donner la vedette à l'audiovisuel», explique-t-elle.
L'incompréhension est aussi totale concernant le choix de la télévision publique pour ce qui est des questions à poser lors des points de presse du président de l'Anie. «Mohamed Charfi ne répond qu'aux questions posées par les journalistes de la chaîne publique», affirme une autre journaliste qui fait part de son indignation. «Je ne comprends pas pourquoi on nous accrédite à un évènement auquel nous ne pouvons pas participer», dit-elle. La presse étrangère accréditée a, par contre, bénéficié de toutes les «largesses» de l'instance de Charfi. «Mes 14 collègues venus du Qatar n'ont pas eu du tout de difficultés depuis leur arrivée en Algérie.
En deux jours, ils ont reçu leurs accréditations. Aujourd'hui, ils ont installé un plateau télévision à Riadh-el-Feth, sur les hauteurs d'Alger, pour assurer des directs», témoigne Atef K., correspondant de la chaîne qatarie Al Jazeera à Alger. C'est vers 12h20 que le président de l'Autorité nationale indépendante des élections (Anie), Mohamed Charfi, a tenu son premier point de presse pour annoncer le taux de participation enregistré jusqu'à 10h du matin, suivi par le second point vers 16 h, puis celui de 18h et le tout dernier qui sera tenu sans doute peu de temps après la fermeture des bureaux de vote.
Ry. N.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.