Blida: 3 blessés lors de l'opération d'extinction des incendies de forêt à Chréa    Coronavirus: 1305 nouveaux cas, 602 guérisons et 16 décès    RSF avoue avoir placé l'Algérie par "erreur" sur la liste des utilisateurs de Pegasus    Décès du metteur en scène Hassan Assous    Soudani s'engage avec Damac FC    JO - Judo : Fethi Nourine suspendu par la fédération internationale de judo    Arrivée d'experts chinois pour inspecter les équipements de Saidal    La FAF procédera à une désignation des quatre équipes pour les coupes africaines    La crise sanitaire alimente le différend au sommet de l'état tunisien    L'ANCIEN MINISTRE DE L'INDUSTRIE MAHMOUD KHOUDRI N'EST PLUS    L'ambassade d'Algérie à Paris dépose plainte    LE SNAPO PLAIDE POUR UNE VACCINATION DANS LES OFFICINES    Plein gaz pour Medgaz    LES FOURNISSEURS FRANÇAIS S'INTERROGENT    TRÊVE SANITAIRE À TIZI OUZOU ET À BEJAIA    L'IMAM VOLONTAIRE DE LA MOSQUEE DE M'KIRA ASSASSINE    Journées portes ouvertes à l'université Yahia-Farès    ALGER RIPOSTE    Abdelhakim Meziani, l'insatiable passionné    Ahmed Yahya énonce les critères de participation    Prêtez votre téléphone sans stresser    Larbi Houari emporté par le Covid-19    Le Makhzen viole les fondements des relations algéro-marocaines !    Qui dirige le Maroc ?    La campagne de vaccination gagne en cadence    375 personnes hospitalisées au niveau de la wilaya de Béjaïa    Pâtes gratinées à la viande hachée    Les Relizanaises en conquérantes à Berkane    Stage de dix jours à Alger    Adieu Hakim, on t'aimait bien    Il avait repris hier à 73,80 dollars : Le pétrole fait du surplace après avoir recouvré ses pertes    Il a rencontré jeudi le responsable de l'ANIE : Tebboune met le cap sur les locales    61% des candidats au baccalauréat admis à l'université : Les filières littéraires à la traîne    A Kaddour M'hamsadji    Prix du Président de la langue et de la littérature amazighes : Appel à participation    L'absentéisme, tout le monde connaît, mais sinon, le présentéisme, qu'est-ce que c'est ?    Une et indivisible    L'Algérie et le nouvel ordre mondial énergétique    Catastrophe écologique au Yémen    Washington et Baghdad discutent sur la présence militaire américaine    La FAF appelle à une large vaccination    Le président entame des consultations    Fini la politique de l'autruche    Du banal au pas normal?    Les «ripoux», les magistrats et les «privilèges»!    Quelle cyberstratégie pour l'Algérie?    «Moussawiri» de l'Algérien Ahmed Tounsi    «Donner de l'espoir grâce à la musique est la meilleure chose que j'ai faite...»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Nouveau gouvernement : que sont les rumeurs devenues ?
Publié dans Le Soir d'Algérie le 23 - 06 - 2021

Paradoxalement, les quelques rares « rumeurs » qui ont... fuité sur la composition du gouvernement l'ont été avant le jour du scrutin législatif. Logiquement, ce sont les résultats de l'élection qui déterminent la couleur de l'exécutif, suggèrent les profils et enfin orientent -éventuellement - vers les hommes susceptibles d'être nommés aux responsabilités. Mais il fallait bien «rappeler» que rien n'a changé. En tout cas, ce ne sont surtout pas les... élections qui allaient changer les choses. Cela ne servait donc à rien d'attendre le dénouement d'une consultation dont on «sait» qu'elle compte pour du beurre dans le choix des hommes. Alors, on a entamé les... pronostics, même si, cette fois-ci, on l'a fait dans un faible volume et, le contexte aidant, avec beaucoup moins de passion. Parce que s'il est difficile de savoir vraiment pourquoi, les Algériens ont toujours appréhendé ces moments avec une drôle et curieuse passion. Pour des « non-événements » qui ne changent jamais rien à leur quotidien, en tout cas pas dans le sens qu'ils souhaitaient, ils ont toujours été au cœur de tous leurs palabres du moment. Qu'on ne s'y méprenne pas pour autant, les passions curieuses et paradoxales ne sont pas forcément signe d'intérêt. Dans le cas précis, c'est même une façon de tourner en dérision une opération censée les impliquer en premier chef et qui, dans la vraie vie, se déroule sans eux et loin de leurs préoccupations. Et si la «passion» a baissé cette fois-ci, du fait que les circonstances auraient pu faire en sorte qu'on en attende autre chose, voilà qu'il y a même moins de curiosité. On a alors fait dans le «minimum syndical» en la matière, en balançant, au petit bonheur la chance, quelques noms de ministrables et de Premiers ministrables. Un peu comme on fait l'effort de satisfaire à un rituel usé mais toujours là, parce que rien de sérieux n'a encore préfiguré sa fin. Et quand, en plus, tout semble être fait pour qu'il n'y ait même pas l'ombre d'une illusion, on comprend que même les jeux de pronostic, les petites phrases de promotion des amis ou d'offres de service tombent en désuétude. On a bien essayé, quelques jours avant le scrutin, d'entretenir la «flamme» mais on s'est vite rappelé que les plaisanteries les plus courtes étaient les meilleures. Il se peut bien que ça reparte ces jours-ci. Enfin, il se peut même que ce soit le vrai départ. La nouvelle guéguerre du FLN, la trajectoire qui se précise chez les «indépendants» et les nuances qui se dessinent au FFS en sont les signes. Mais ceci non plus n'est pas nouveau.
S. L.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.