L'Algérie affronte le Niger le 8 octobre à Blida    Décès de Abdelaziz Bouteflika : drapeau en berne pendant trois jours    Un total de 7 morts et 341 blessés durant les dernières 24 heures    PSG : Vers le forfait de Mbappé face à Lyon    Air Algérie veut faire sa mue    Le RCD dit non    Makri annonce la participation de son parti aux élections locales    PEINE DE 16 ANS DE RECLUSION CONFIRMEE POUR WASSINI BOUAZZA    Saidal produira le "CoronaVac" dès le 29 septembre    Disparition d'un enfant de 4 ans à Béchar    Z comme z'bel !    Retour des supporters dans les gradins sur présentation du pass sanitaire    Le wali s'implique dans la recherche de nouvelles sources de financement    Mellal fait appel de l'ordre d'expulsion de la justice    Barça : L'agent de Koeman accuse Laporta : "C'est l'hypocrisie du sport"    Le charme secret de la décadence    Kaïs Saïed ordonne la réouverture des frontières avec la Libye    Le gouvernement explique sa démarche    886 000 livres scolaires disponibles    Le HCA partie prenante    Djezzy organise la compétition «eSports World Convention»    80 logements LPA de Belgaid: Livraison du projet dans les délais exigée    Vice-président du Conseil présidentiel libyen: Nécessité de consulter et coordonner avec l'Algérie    Zombie et génie en même temps    Allaoua Achouri n'est plus    L'axe Alger-New Delhi redémarre    Les putschistes face à l'échéance exigée par la Cédéao    Les Russes commencent à voter aux élections législatives    «Commençons d'abord par la sous-traitance»    Entre blocages et retards    Que cessent ces pratiques hors la loi!    L'école primaire Azoug à l'honneur    Echec aux opposants virtuels    Les explications du chef de l'Exécutif    La FAO conforte Aïmene Benabderrahmane    La justice, jamais «les justices»    Ils ont profané nos massifs montagneux    La «mention spéciale» décernée au jeune Nazim Benaidja    L'ex-rébellion appelle à mettre en oeuvre l'accord d'Alger    Dépénaliser l'acte de gestion ou désincriminer le droit de la vie des affaires ?    Ibrahim Chenihi signe pour deux ans    "Tandem Media Awards", une première édition dédiée au journalisme culturel    Un univers artistique entre l'universalisme et les traditions    Halte à la maltraitance ! Pour que cesse la violence !    Préparer la rentrée    BRÈVES...    Bureaucratie à l'excès !    Les petits charretiers d'un FLN d'arrière-garde    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Ouargla ou le Sud ? - On se vaccine - Libérations et surenchères - Adieu Yazid
Publié dans Le Soir d'Algérie le 17 - 07 - 2021

La semaine a été pénible. On n'en finira manifestement pas avant longtemps avec cette histoire. C'est quelle histoire déjà ? Celle de Ouargla ou celle du... Sud ? Question simple et simpliste : pourquoi, quand il se passe quelque chose à Skikda, c'est Skikda et pas le... Nord ou l'Est ? Question aussi simple et aussi simpliste : pourquoi quand il y a une manifestation à Ouargla, Ghardaïa, Béchar ou Tamanrasset, ce n'est ni Ouargla, ni Ghardaïa, ni Béchar, ni Tamanrasset mais le « Sud » ? Le pétrole et ce qu'il génère comme richesses dont les habitants se sentent injustement exclus alors que la prospérité est à la porte ? D'accord pour Ghardaïa et Ouargla qui ont la proximité de Hassi R'mel et Hassi Messaoud. Et le reste ? Les Algériens savent-ils qu'il y a autant de pétrole à Tindouf qu'à Bouira et autant de gaz à Béchar qu'à Aïn Defla ? Et puis cette autre question qui, évidemment, n'a rien à voir avec le reste : pourquoi il y a toujours une colère sociale dans la foulée d'une crise politique ? Les deux sont indissociables et l'une ne va pas sans l'autre ? Voyons.
La semaine a été plus ou moins
pénible ? Allez savoir. On désespérait de voir les Algériens aller se vacciner contre le Covid-19, les voilà qui se ruent vers les structures de santé pour recevoir la dosette dans des proportions qu'on n'avait jamais imaginées. Même venu un peu tard, c'est tout de même le bon côté des choses sur lequel on ne peut pas faire la fine bouche par les temps qui courent ? « L'autre » est moins rassurant parce qu'il a quand même révélé que le niveau de performance des structures de santé publique en l'occurrence n'a pas toujours été à la hauteur de ce qu'on pourrait en attendre dans de pareilles circonstances. Il reste une chose de bon augure : les Algériens se vaccinent et les initiatives en la matière se multiplient. Il y a toujours de la qualité à tirer de la quantité et ce qui ne gâte rien, le vaccin est l'arme la plus sûre contre la pandémie. En attendant le traitement et peut-être bien après.
La semaine a été pénible. Là aussi, il y a la médaille et son revers, si on peut appeler ça ainsi. La médaille, c'est plus d'une centaine de détenus des manifestations populaire qui sont sortis de prison après une mesure présidentielle. Comment l'appeler déjà, cette mesure ? Il est là, le revers. Ceux qui ont préféré la surenchère sur la question quand il fallait savourer un moment de joie ne le savent peut-être pas mais c'est leur liberté d'apprécier un fait politique qui en prend un coup. Qui n'est pas capable d'un coup de cœur n'est pas capable d'un coup de colère.
La semaine a été pénible. Avec la disparition de Lyazid Khodja, c'est un pan de la culture et de la vie qui s'en va.
« Yazid » était l'incarnation d'une passion dévorante et désintéressée, celle du cinéma auquel il a voué toute son existence. Il traînait aussi une certaine idée de la vie faite de bonheurs simples et une rare fidélité dans ses amitiés. Ses déchirures profondes, il les couvait dans son coin ou avec de rares intimes qui savent aujourd'hui, plus que tous les autres qui l'ont connu et aimé, ce qu'ils perdent. Adieu Yazid, tu nous manques.
S. L.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.