Elections locales : L'ANIE annonce un taux de participation national de 35,97%    Le Président Tebboune s'exprime    Un comité provisoire pour les communes sans candidat    Les élections locales par les chiffres    Déclarations    Relative affluence    Les principaux évènements de la journée    L'enjeu des locales    L'oeil vigilant de la Présidence    Tebboune plaide le patriotisme économique    L'eni vend la moitié de ses parts    Les Algériens offusqués    La caution d'un «pacte»    Depuis le front, Abiy Ahmed promet «d'enterrer l'ennemi»    L'assaillant est un islamiste extrémiste    «Ils veulent casser l'équipe nationale»    Accord avec Torres – Barça?    Giroud absent 3 semaines    L'Institut Pasteur d'Algérie réagit    L'escroc des réseaux sociaux arrêté    Chutes de neige sur plusieurs wilayas du nord du pays    6 décès et 163 nouveaux cas en 24 heures    15.000 bouteilles d'alcool saisies    Un album pour préserver Tabelbala    Du flamenco à la salle Ahmed Bey    Vendu 2,66 millions d'euros aux enchères    Real : Perez a pris sa décision pour Gareth Bale    Elections locales: la cadence du vote s'intensifie dans l'ouest du pays    Le renseignement espagnol met en garde contre le rapprochement entre le Maroc et l'entité sioniste    CAN 2021 : Un stage de préparation prévu au Qatar    Coupe arabe Fifa-2021: les Verts à pied d'oeuvre à Doha    Chutes de neige sur plusieurs wilayas du nord du pays    La visite du Président Tebboune en Tunisie interviendra "en temps voulu"    Les agressions sur les réseaux ont coûté 586 millions de centimes en 2021    Interrogations sur la sécurisation des élections en Libye : La candidature de Seif El Islam El Gueddafi dévoile la capacité des législations en vigueur    Mondial biennal : Soutien unanime de la CAF au projet de Gianni Infantino    L'Opep et ses alliés maintiennent le cap    Tunis-Paris-Londres, le dos au mur    Des habitants réclament le raccordement au gaz    Plus de 3000 employeurs ciblés    Statu quo en tête    Benabderrahmane : «L'état n'abandonnera jamais son caractère social»    Korandjé, un album dédié à la préservation du parler de la région de Tabelbala    Le groupe Iwal fait appel à son public    Saisie de marchandises destinées à l'exportation frauduleuse    À propos de la thèse de "l'holocauste"    Le devoir de mémoire à travers le 9e art    "Il nous faut une ouverture vers l'ailleurs"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Prix Nobel algérien ? Tu rêves, mon frère !
Publié dans Le Soir d'Algérie le 21 - 10 - 2021

Imaginons, ce qui paraît bien utopique, que Khaled Drareni ou un autre journaliste algérien maudit ait été distingué par le prix Nobel de la Paix. Imaginons, ça ne mange pas de pain ! Quelle aurait été la réaction des autorités du pays ? Curieux et inquiet de le savoir ! Mais ne préjugeons pas négativement. Peut-être pourrait-on être surpris agréablement, qui sait ? Comme ça a été le cas en Russie. Ou presque !
Le prix Nobel de la paix a été remis à deux journalistes dans la tourmente dans leur pays respectif, Maria Ressa aux Philippines, et Dimitri Muratov en Russie. Ce dernier est rédacteur en chef de Novaïa Gazeta auquel appartenait Anna Politkovskaïa, connue pour son combat pour les droits de l'Homme et son opposition à Poutine, assassinée dans des circonstances suspectes en 2006.
À peine croyable, mais une demi-heure après l'annonce de ce prix, le Kremlin, par la voix de Dmitri Peskov, porte-parole de la présidence russe, encense le lauréat. Et quels mots fair-play il a utilisé ! : « Nous pouvons féliciter Dmitri Mouratov. Il travaille en continu en suivant ses idéaux, en les conservant. Il est talentueux et courageux. »
Ces mots élogieux sont tempérés cependant par la question de savoir si le Président Poutine partageait ce dithyrambe. La réponse n'a pas tardé. Interrogé sur cette attribution, Vladimir Poutine n'a étonné personne en restant sur la ligne de la suspicion qui est la sienne : « S'il (Dimitri Muratov) compte utiliser son prix Nobel comme un bouclier pour faire ce qui est contraire à la loi russe, ça signifiera qu'il le fait en connaissance de cause (...) » Cette sentence tombe comme un couperet tant le climat de répression est ambiant.
Le contexte est particulier. Plusieurs ONG et médias indépendants russes sont déférés devant la justice, marqués par le stigmate infamant d'« agent de l'étranger ». Aucune opposition, si pacifique soit-elle, ne peut s'exprimer sous une telle épée de Damoclès.
Comparaison n'est pas toujours raison. Mais quand même... Parfois...
A. T.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.