Sellal acquitté    Coupe Arabe : Le groupe de l'Algérie au complet pour la séance d'entrainement du dimanche à Doha    Un scrutin et des leçons    Le salaire moyen en Algérie stagne sous les 42 000 DA    Eni cède 49,9% de ses parts à Snam    De l'apport de la maison d'accompagnement et d'intégration    Comment mettre fin au projet d'expansion israélienne    Trois manifestants tués    La réouverture de la frontière au menu    La Cour constitutionnelle tranche en faveur des avocats    Des duels directs intéressants    Plus de 1 700 logements réceptionnés par l'OPGI    Plantation de 4 000 arbustes en 2021    Démantèlement d'un réseau de migrants vers l'Espagne    Il y a cinq ans s'éteignait Amar Ezzahi    ...CULTURE EN BREF ...    Le Championnat national hivernal les 18 et 19 mars à Oran    Mahrez n'en veut pas à Guardiola    Les résultats provisoires attendus cette semaine    Retour du FLN, forte percée des indépendants et net recul du FFS à Béjaïa    Des Miss et des Z'hommes    Une mère et son enfant tués par le monoxyde de carbone    Les services de la santé sur le qui-vive    «Nous devons apprendre à vivre avec le Covid-19»    Les risques commerciaux découlant de l'affrètement d'un navire    Les indépendants conduiront la commune de Constantine    Pour le Ballon d'Or, Zidane affiche une nouvelle fois son soutien à Benzema    Chlef: Des facilitations pour les employeurs    Chutes de neige et glissement de terrain: Des routes fermées dans plusieurs wilayas    Ils seront transférés aux vendeurs activant dans l'informel: Une commission pour recenser les locaux et marchés inexploités    Rapprochement entre le Maroc et l'entité sioniste: «Un véritable danger pour toute la région»    Climat ombrageux ?    La xénophobie change de sens    Le doigt d'honneur du prétendant Zemmour adressé en vrai aux Français    Hommage - Paul Bouaziz (Oran, 1926- Paris, 2021): L'avocat des démunis et des résistants    Chanegriha au Caire pour participer au Salon de Défense    Cinq combattants kurdes tués dans une attaque de l'EI    Le Front Polisario appelle la jeunesse mondiale à renforcer son soutien    Ferhat, une affaire à saisir    Le feuilleton Haaland est relancé    Palmeiras réussit le doublé    Le Comité militaire mixte libyen s'est réuni à Tunis    Tripoli soigne son partenariat avec Alger    La nouvelle vague    Le SG de l'ONU «très satisfait» du rôle de l'Algérie    «L'homme-carrefour» de Hakim Laâlam primé    «Une ère nouvelle d'estime et d'amitié»    L'art rassemble le tout-Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le Maroc menace le journal français l'Humanité
Affaire Pegasus
Publié dans Le Soir d'Algérie le 25 - 10 - 2021

Le journal français l'Humanité a dénoncé les intimidations du Maroc qui l'a attaqué en justice pour diffamation dans le cadre de l'affaire liée au logiciel espion «Pegasus» conçu par l'entreprise israélienne NSO Group.

«L'Humanité a déjà affronté de nombreux obstacles, difficultés et tempêtes au cours de son histoire, dont des saisies et des attaques contre son siège. Mais, pour la première fois, nous sommes convoqués au tribunal par un Etat étranger qui entend nous faire taire et nous intimider», a écrit le directeur du journal l'Humanité, Fabien Gay, dans un édito intitulé «Nous ne céderons pas !».
«Le royaume du Maroc a ainsi assigné l'Humanité en justice pour diffamation, après avoir été confondu par l'association Forbidden Stories dans le scandale des écoutes par le logiciel espion Pegasus», rappelle Fabien Gay. Le sénateur de Seine-Saint-Denis a fait savoir que «cette manœuvre d'intimidation cible la journaliste Rosa Moussaoui, dont le nom figurait dans la liste des personnes espionnées et qui, à plusieurs reprises, a courageusement fait état des pressions, harcèlements et barbouzeries en tout genre exercés au Maroc contre des journalistes, des avocats et des personnalités progressistes diverses défendant les droits humains».
Silence troublant de Paris
«Cette agitation procédurière n'est ni un signe de force, ni un témoignage de sérénité. D'autant que les preuves de l'utilisation par le Maroc du logiciel fabriqué et supervisé par la société israélienne NSO sont légion et accablantes», a-t-il assuré. Le directeur du journal l'Humanité rappelle, en outre, «qu'ils et elles seraient 30 000 à figurer sur les listes des personnes espionnées par le Makhzen entre militants politiques et syndicaux, avocats, défenseurs des droits de l'Homme, journalistes, élus, jusqu'aux plus hautes autorités de l'Etat français».
À cet égard, il a dénoncé la position de la France qui «n'a pas eu le courage de manifester sa réprobation face à ces pratiques hostiles et attentatoires à la dignité des citoyens français». C'est aussi, poursuit l'auteur de l'édito, «une guerre d'usure, autant judiciaire que financière, que mène le gouvernement marocain pour qu'au final nous finissions par céder et nous autocensurer».
R. I./APS


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.