Algérie ferries: ouverture des ventes des titres de transport pour la saison estivale    Position de l'UE sur le Sahara occidental: vaine tentative de Rabat de contourner la légalité internationale    Dimajazz de Constantine: la troupe ONB et Samira Brahmia en clôture    Man City : Grealish prend la défense de Mahrez    Campagne de prévention et de sensibilisation sur les risques liés à la saison estivale    Boxe/Mondiaux féminins 2022: Khelif et Chaïb en lice lundi    Le Président Tebboune poursuit sa visite d'Etat en Turquie    Le Mali annonce son retrait de tous les organes et instances du G5 Sahel    Ligue 1 (30e j): l'USMA s'offre le derby face au MCA (1-0)    Covid-19: une bonne hygiène de vie recommandée    PSG : Mbappé a fait son choix    HCLA : la fierté linguistique n'est pas synonyme de renfermement    Cour d'appel du Tribunal militaire: Peines confirmées pour Bounouira, Belekcir et Zitout    Révision des subventions: La commission installée dans les prochains jours    Ligue 1: Un championnat professionnel dites-vous ?    Tebboune en Turquie: Un nouvel élan à la coopération bilatérale    Poutine et la victoire de l'Ukraine à l'Eurovision    Centre d'enfouissement de Hassi Bounif: Une autonomie financière grâce à la valorisation des déchets    Khenchela: 5 morts et 2 blessés dans une collision    Les plages de la corniche passées au peigne fin: Les constructions illicites, les espaces verts et l'éclairage en ligne de mire    Fluctuations des données    Partenariat: Les raisons de l'abandon du projet « Desertec »    L'école et l'arche sociale mouvante    La culture du vivre-ensemble commence à l'école    Tlemcen: Un «Souk Okadh» avec une touche locale    Brèves Omnisports    La Turquie prête à discuter    Affrontements entre groupes armés à l'ouest de la capitale    Entre l'Eurovision et Marioupol    Le produit national à l'honneur    «Nous amorçons une nouvelle étape»    Un réseau de trafic de psychotropes démantelé    Un test de taille pour l'Exécutif    Le nouveau plan de circulation    Coups de théâtre à la cour d'Alger    L'Algérie assure ses arrières    6 ans de prison pour deux douanières    L'université apporte sa touche    Salah rassurant avant la finale    Chams Eddine Djebassi en concert    Sortie à Alger    Comment valoriser le legs ancestral    Le Président Tebboune rencontre à Ankara des représentants de la communauté algérienne établie en Turquie    Initiative de rassemblement: Boughali appelle à répondre à l'appel du président de la République    Ouargla/Tamanrasset: large affluence du public aux portes ouvertes sur la santé militaire    Chanegriha installe le nouveau DGDSE    A quels scénarios s'attendre ?    Biatour annonce sa candidature    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Commission d'enquête du Sénat ? C'est quoi le Sénat ?
Publié dans Le Soir d'Algérie le 17 - 01 - 2022

Il paraît que le Sénat, alias le Conseil de la Nation, va enquêter sur cette histoire d'huile et de lait. Si vous ne faites pas partie des gens qui appellent un chat un chat, vous pouvez remplacer le lait et l'huile par «les produits de large consommation». Vous obtiendrez dans la foulée des mots aussi vieux et ringards que Salah Goudjil, le frais émoulu président de l'auguste institution et, des fois que vous l'auriez oublié, deuxième personnage de l'Etat dans l'ordre protocolaire. C'est-à-dire un truc dont vous vous moquez comme de votre dernière chemise. Ce n'est d'ailleurs pas l'unique machin qui ne vous dit rien, dans cette histoire. Avant de parler de l'enquête donc, essayons de parler d'abord du Sénat. Il serait intéressant de savoir dans quelles proportions les Algériens savent ce que c'est.
On ne sait pas combien ne savent pas mais ils doivent être majoritaires, selon les calculs de la logique et le bon sens. Comme c'est parfois la minorité qui fait l'événement et c'est le cas, on va donc s'attarder plus sur ceux qui savent. Parmi eux, il y a les plus perspicaces qui ne se posent jamais de questions. Ceux-là vous expédieront l'affaire en deux mots et un mouvement : c'est tout le Parlement qui ne sert rien. Mal élu, sinon pas élu du tout, il est un appendice comme un autre du système. Il y a ceux qui croient plus ou moins aux institutions mais ne voient pas l'utilité pratique d'un «conseil», chichement budgétivore qui plus est. Il y a enfin ceux qui posent cette question, ou plutôt ce... commentaire : comment des sénateurs désignés par le chef de l'Etat peuvent-ils être libres de leur parole et de leur action ? Maintenant, venons-en aux «enquêtes». Tout n'est peut-être pas dans les guillemets mais ça permet quand même de bien introduire le sujet. Passons sur les formules de dérision, les sarcasmes, les haussements d'épaules entendus et les petits sourires qui se passent de commentaires à chaque fois qu'une «enquête est ouverte». Disons seulement ceci : déjà que les résultats n'ont pas été brillants - pour rester sobre dans le choix des mots - quand les enquêtes ont été confiées à des entités ou des personnalités qui ont quelque crédibilité. Le Sénat, vous avez dit le Sénat ? Sérieux... Terminons maintenant avec le lait et l'huile, à moins qu'entre-temps, vous n'ayez choisi d'appeler un chat un chien. Comme pour l'autre question, il y en a qui ne s'encombrent pas de... questions. La formule est en décomposition organique mais ils n'ont pas encore trouvé mieux pour y renoncer : il n'y a pas de problème de produits alimentaires, c'est juste pour détourner les Algériens de la contestation politique. C'est bon. Il y en a pour qui seule compte leur grille de lecture et ses implications : voilà enfin les questions essentielles. Les choses sérieuses commencent. Comment ? Et vous avez les... sénateurs de la commission d'enquête qui ont déjà entamé leur travail. Vous savez où ? Dans les «wilayas frontalières», si vous voyez ce qu'ils veulent - déjà - vous dire !
S. L.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.