Chanegriha préside l'ouverture d'un colloque national sur "l'eau au cœur des conflits internationaux"    Complexe sidérurgique de Bellara: exportation de 100.000 tonnes de produits ferreux en 4 mois    Algérie ferries: ouverture des ventes des titres de transport pour la saison estivale    Position de l'UE sur le Sahara occidental: vaine tentative de Rabat de contourner la légalité internationale    Dimajazz de Constantine: la troupe ONB et Samira Brahmia en clôture    Man City : Grealish prend la défense de Mahrez    Campagne de prévention et de sensibilisation sur les risques liés à la saison estivale    Boxe/Mondiaux féminins 2022: Khelif et Chaïb en lice lundi    Le Président Tebboune poursuit sa visite d'Etat en Turquie    Le Mali annonce son retrait de tous les organes et instances du G5 Sahel    Ligue 1 (30e j): l'USMA s'offre le derby face au MCA (1-0)    Covid-19: une bonne hygiène de vie recommandée    PSG : Mbappé a fait son choix    HCLA : la fierté linguistique n'est pas synonyme de renfermement    Révision des subventions: La commission installée dans les prochains jours    Cour d'appel du Tribunal militaire: Peines confirmées pour Bounouira, Belekcir et Zitout    Ligue 1: Un championnat professionnel dites-vous ?    Tebboune en Turquie: Un nouvel élan à la coopération bilatérale    Poutine et la victoire de l'Ukraine à l'Eurovision    Centre d'enfouissement de Hassi Bounif: Une autonomie financière grâce à la valorisation des déchets    Khenchela: 5 morts et 2 blessés dans une collision    Les plages de la corniche passées au peigne fin: Les constructions illicites, les espaces verts et l'éclairage en ligne de mire    Fluctuations des données    Partenariat: Les raisons de l'abandon du projet « Desertec »    L'école et l'arche sociale mouvante    La culture du vivre-ensemble commence à l'école    Tlemcen: Un «Souk Okadh» avec une touche locale    Brèves Omnisports    La Turquie prête à discuter    Affrontements entre groupes armés à l'ouest de la capitale    Entre l'Eurovision et Marioupol    Le produit national à l'honneur    Coups de théâtre à la cour d'Alger    Un réseau de trafic de psychotropes démantelé    Un test de taille pour l'Exécutif    Le nouveau plan de circulation    «Nous amorçons une nouvelle étape»    L'Algérie assure ses arrières    6 ans de prison pour deux douanières    L'université apporte sa touche    Salah rassurant avant la finale    Chams Eddine Djebassi en concert    Sortie à Alger    Comment valoriser le legs ancestral    Ouargla/Tamanrasset: large affluence du public aux portes ouvertes sur la santé militaire    Chanegriha installe le nouveau DGDSE    A quels scénarios s'attendre ?    Biatour annonce sa candidature    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Un trio de favoris en huitièmes de finale !
Le Cameroun, Maroc, Nigeria ont enchaîné deux victoires consécutives
Publié dans Le Soir d'Algérie le 17 - 01 - 2022

Cameroun, Maroc et Nigeria, les premiers favoris sont déjà passés en huitièmes et attendent désormais la troisième journée pour découvrir les 13 autres qualifiés et savoir quel adversaire ils vont croiser.
La CAN-2021 avance cahin-caha. Sans tambour ni trompette. Mais si certains osent quelques comparaisons indécentes, celles notamment de rêver d'une pelouse tapissée ou d'un climat doux, à l'européenne, et par-dessus tout d'un confort que l'Afrique n'est pas capable d'offrir. Une Afrique qui a d'autres charmes, ses petits problèmes d'intendance, un bus qui arrive tard, ou n'arrive jamais, ce terrain qui n'a que le nom ou ces personnels, joueurs, entraîneurs, arbitres et autres officiels qui gesticulent à tue-tête. Mais, c'est aussi une Afrique qui a son ordre établi. Ces équipes qui ont plus de moyens autres que financiers pour avancer dans la compétition. Et depuis le 9 janvier dernier, plus d'un quart des noms devant animer les huitièmes de finale à partir de la semaine prochaine sont connus.
Il s'agit du Cameroun (groupe A), du Maroc (groupe C) et du Nigeria (groupe D) qui comptabilisaient six points engrangés en deux succès consécutifs à l'issue de la seconde levée, dont les derniers matchs ont eu lieu hier.
Ce sont des habituels prétendants qui ont façonné leur qualification presque dans la douleur. Les Lions Indomptables ont, certes, disposé des Etalons du Burkina et des Walya d'Ethiopie mais c'était laborieux de la part des camarades de Vincent Boubakar.
Lors du match d'ouverture, les joueurs d'Antonio Conceiçao étaient menés et n'ont parvenu à renverser la tendance que grâce à deux penalties revus et corrigés par la VAR, que transformera l'attaquant d'Ennasr Saoudi. Menés, les hôtes l'étaient également face aux Antilopes d'Addis-Abeba avant de remonter la pente également grâce à un doublé de Boubakar et de Toko-Ekambi. S'il est vrai que l'essentiel est fait pour le Cameroun, la suite de la compétition ne sera probablement aussi radieuse lorsqu'il sera question de croiser des équipes d'un autre calibre que le Burkina Faso, l'Ethiopie ou encore le Cap-Vert.
Ce qui s'applique aux Lions Indomptables l'est aussi pour les Lions de l'Atlas. Difficile vainqueur pour le début du tournoi contre le Ghana sur un but inscrit par Boufal aux derniers souffles de la rencontre, le joueurs de Vahid Halilhodzic ont eu des soucis pour se défaire des Comorien, n'assurant définitivement leur succès qu'au tout derniers moments du match. Des fins de matchs avec une telle efficacité dénotent peut-être de la régularité dans l'effort de cette formation marocaine, mais cela peut s'expliquer également par le fait que l'adversaire, comme le Ghana et les Comores, s'est laissé emporter dans son élan de forcer le destin pour l'emporter ou encore rétablir, coûte que coûte, l'équilibre.
Plus évidente fut la qualification des Super Eagles, même s'il faut noter que les deux adversaires battus par les camarades de Simon Moses, l'Egypte et le Soudan, ne sont plus ces foudres de guerre d'antan. Les Pharaons, qui se sont relancés face à la Guinée Bissau sur un but qui porte la marque de Mohamed Salah, avaient subi la loi des Nigérians qui pouvaient, ce jour, «défoncer» les bois de Mohamed Elshenawy, n'étaient les excès des attaquants. Le même scénario s'est reproduit samedi contre les Crocodiles du Nil. A savoir une équipe du Nigeria qui signe un succès par 3-1, alors que, vu les débats, un score plus lourd était dans les cordes des joueurs d'Eguavoen. Plusieurs équipes sont à quatre points et par conséquent proches d'accéder aux huitièmes de finale. C'est le cas de la Guinée et du Sénégal (groupe B), du Gabon (groupe C), du Mali et de la Gambie (groupe F), l'Algérie et la Côte d'Ivoire (groupe E). Comme on constate que trois groupes (B, F et E) n'ont pas encore désigné leur premier qualifié et devront attendre la dernière journée pour le faire. Les deux finalistes de la précédente édition comptabilisent quatre points mais ne sont pas certains de sortir leaders de leur poule. Des sélections à trois points (Egypte, Tunisie, Malawi, Burkina Faso et Cap-Vert) sont en stand-by et leur sort se décidera également à la fin de la première phase de la CAN.
L'Ethiopie (groupe A), le Zimbabwe (groupe B), les Comores (groupe C) et la Mauritanie (groupe F), qui n'ont récolté aucun point en deux rencontres, sont condamnés à l'exploit, et seul un miracle, lors de la troisième journée qui commence aujourd'hui, peut leur rendre un mince espoir de se projeter parmi les quatre heureux repêchés.
M. B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.