Promouvoir le rôle de la société civile et en faire un partenaire efficient    Ligue 1: le CR Belouizdad tient bon, le RC Arba respire mieux    Serie A : Bennacer champion avec le Milan AC !    Météo: des températures au-dessus des moyennes saisonnières    L'actrice Chafia Boudrâa s'est éteinte à l'âge de 92 ans    Hausse des températures: le ministère de la Santé prodigue des conseils préventifs    Le DG de l'ALECSO salue la proposition de l'Algérie concernant le plan arabe d'éducation en temps de crises    Benbouzid préside les travaux de la 57e session ordinaire du Conseil des ministres arabes de la Santé    Sahara occidental: le Maroc détourne le thème de ses conférences pour quémander un soutien international    Le Président Tebboune reçoit le ministre congolais des Hydrocarbures    Henni prévoit une récolte record en matière de céréales    Industrie: prioriser le rendement économique lors de l'importation des chaînes et équipements de production rénovés    Chanegriha appelle les Algériens à adhérer "avec force" à l'initiative "Main tendue" annoncée par le président Tebboune    Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les positions marocaines dans le secteur de Smara    "Andaloussiates El Djazair" : prestation de l'association "Mezghenna" d'Alger    Football - Ligue 2: Le MCEB et l'USMK champions, le MOB, la JSMB et le CRBAO rétrogradent    ES Sétif: Une lacune impardonnable    LIRF - Inter-régions: Une fin de saison entachée par la violence    Fertial: Asmidal reprend les 17% du groupe «ETRHB Haddad»    Ramtane Lamamra: Aucune médiation entre l'Algérie et le Maroc    Tlemcen: Quatre morts par noyade sur les plages de Bider et Moscarda    Pour la quatrième année consécutive: Mort massive de poissons au lac Oum Ghellaz    A quelques semaines des jeux Méditerranéens: Des invasions de moustiques enveniment le quotidien des Oranais    Situation dans les camps de réfugiés sahraouis: Le Makhzen pris «en flagrant délit d'escroquerie diplomatique»    Réfugiés climatiques    La pression jusqu'en 2023 ?    15 hôtels réservés aux journalistes    La FSF épingle la FFF    Accord avec Mbappé?    «L'heure de l'unification arabe a sonné»    Dialogue national sans partis politiques    Les forces sionistes ont tué un jeune de 17 ans    La déclaration devant l'APN en septembre    Quelle place pour les partis?    Comment sauver les récoltes?    Les recasés de Saket s'impatientent    La grande inquiétude!    Les serments de Belaribi aux ingénieurs    34 milliards pour la zone d'activité    Le pari vital de Tebboune    Un grand homme s'en va!    Formation au ciné-concert    «Nous sommes ouverts à tous les Algériens»    Affaire du groupe Metidji: 10 ans de prison requis contre Sellal    Ministère de l'Intérieur: Le wali de Khenchela démis de ses fonctions    Le comédien Ahmed Benaissa n'est plus    Le nouveau baccalauréat et l'immense champ des arts    Une manœuvre dissuasive    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Parution du roman Les frères Abid de Saâd Taklit
Littérature
Publié dans Le Soir d'Algérie le 22 - 01 - 2022

Dans son dernier roman Les frères Abid, Saâd Taklit propose une saga familiale sur plusieurs générations, dédiée au «clan de Tafat» depuis la résistance à l'occupation française, en passant par les années d'exil et de persécution explorant ainsi la composante sociale, les coutumes et l'histoire de la région de Bougaâ, dans la wilaya de Sétif.
Publié récemment aux éditions Rafar, cet ouvrage de 187 pages se base sur des témoignages que l'auteur a lui-même recueillis auprès de ses proches et les membres les plus âgés de sa famille. Cette saga familiale commence avec l'histoire de «l'ancêtre», Braham, Djoudi Ben Mohamed de son vrai nom, qu'il a caché jusqu'à sa mort, né en 1845 dans le village Taddarth, dans la vallée de la Soummam, et qui avait pris part à la résistance d'El Mokrani en 1871 à la tête d'une trentaine d'hommes de son village. Voyant sa tête mise à prix, Braham est contraint de fuir son village natal vers un avenir incertain qui le mènera, grâce à une rencontre providentielle, à Bougaâ où il va s'installer sous un nouveau nom et en se réinventant une vie des plus ordinaires pendant dix ans.
A ce moment du récit, le roman est également une occasion pour l'auteur de brosser un tableau de l'Algérie colonisée, il revient sur l'accroissement du nombre de la population européenne et sur l'adoption du code de l'indigénat, «un code de la honte qui assujettit les populations autochtones», qui sera suivi par la grande vague de colonisation urbaine. A Bougaâ, Braham laissera ses enfants Abid, Achour, Mouloud, Smaïl et Djamila en plus d'un olivier ramené de son village natal et replanté dans ses nouvelles terres. Cet arbre, symbole de paix et source de revenus, va déclencher une querelle de voisinage qui se soldera par un meurtre involontaire. Achour, fils de Braham, va tuer son voisin.
Ce nouvel épisode, qui se déroule en 1913, va également renseigner sur les traditions algériennes pour résoudre les conflits. Pour la première fois, une famille algérienne a recours à la justice coloniale et tourne le dos à des siècles de traditions tribales et religieuses.
Le récit propose alors un tout autre univers, Smaïl se sacrifie à la place de son frère, père de famille, et se voit condamner au bagne de Cayenne. Commence alors une tout autre histoire entre le bateau transportant les bagnard et les travaux forcés en Guyane française. En transmettant ces témoignages qui s'étendent sur plus d'un demi-siècle de litiges familiaux, de déboires avec l'autorité coloniale et de petits événements du quotidien, Saâd Taklit reconstitue la vie des Algériens colonisés dans cette région tout en mettant en avant les principes et les codes sociaux de l'époque.
Né en 1948 à Bougaâ, Saâd Taklit, diplômé en sciences économiques, a publié son premier ouvrage Djebel Tafat en 2012 en Algérie et en France, qui sera suivi de Le journal de Rachid en 2015, L'Allemand de mon village en 2016 et Récits de miel et de sang, sorti en 2019.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.