JS Kabylie : Yarichène récupère l'ordre d'expulsion de Cherif Mellal    Le dossier des hirakistes transféré à Sidi M'hamed    Sale temps pour les activistes politiques    Le Cnese se penche sur la question des brevets    Nouvelles attaques contre les sites de l'occupation marocaine    Guterres critique les divisions que connaît le monde    Aokas, ville morte    16 décès et 242 nouveaux cas    Garrido : "Le CRB est un club qui m'intéresse"    Nekkache et Raiah rejoignent le CS Sfax    Vers le retour de l'enseignement en présentiel    Lancement du ramassage du carton à Sétif    Les MAE arabes disent non    Nouvel appel à l'ONU pour une enquête internationale    7 ans de prison ferme requis contre Hamid Melzi    Les dessous d'une flambée    Pour une commission de suivi des projets    Lancement de l'opération de retrait des ordres de versement de la 1re tranche au profit de 6 000 souscripteurs    Les Mondiaux de cross d'Australie reportés à 2023    Le Tunisien Kais Yaakoubi à la barre technique    LDC : Les résultats des matchs de mercredi    Le Bayern surclasse encore le Barça, un an après le 8-2    Formation de haut niveau    Installation du président de la cour de Saïda...    27 nouveaux départs de feu en 24h    En attendant le mutant...    Le Snapap menace d'une grève générale    Réouverture aujourd'hui    Une caravane de loisirs pour les enfants    Une Amérique plus que jamais guerrière    Privatisation : réflexion sur une solution pour Air Algérie    LA VIE D'APRES    Sensibilisation à la vaccination contre la Covid-19: Sept associations retenues par PNUD Algérie    La mal-gouvernance : quel coût pour la collectivité nationale?    «Plan destination Algérie»: Les attentes des professionnels du tourisme    Le chanteur Renaud et la machine à fabriquer de l'argent    Quand les élections locales s'annoncent par des batailles rangées chez les indus occupants du parti fln, ce patrimoine national immatériel    ÊTRE ET NE PAS ÊTRE ?    Benabderrahmane répond aux députés    L'ONU retire les Casques bleus gabonais de Centrafrique    Le président Saïed dénonce «une mafia qui gouverne la Tunisie»    Des dizaines de colons prennent d'assaut la mosquée sainte Al-Aqsa    6000 Souscripteurs à l'appel    La plaie béante de la classe politique    Tebboune décrète la Journée nationale de l'imam    Djamel Allam, un artiste irremplaçable    Omar Sy, producteur et acteur principal    Plus de 12,6 quintaux de kif traité saisis en une semaine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



AVEC LA SORTIE MONDIALE DE SON DOUBLE ALBUM
Takfarinas, un roi dans son genre
Publié dans Le Soir d'Algérie le 18 - 05 - 2011

Deux titres Incha-Allah et Lwaldine pour le double album de Takfarinas sorti le 16 mai 2011 (sortie mondiale). Mine de rien, ce double album marque les trente-cinq ans de carri�re de l�artiste kabyle (il a commenc� tr�s t�t).
D�ailleurs, une des chansons du nouveau produit est intitul�e Idhelli-kan (hier encore). Mais comme le fait remarquer Nasr-Eddine Baghdadi, musicologue, �la surprise de l�album reste l�interpr�tation d�un grand succ�s de Jacques Brel, et un classique de la chanson francophone, Ne me quitte pas�. La chanson Lwaldine (les parents) existe en deux versions. Dans la premi�re enregistr�e avec un orchestre, le rythme �goubahi� du cha�bi est omnipr�sent. Dans la seconde version, la voix du chanteur n�est accompagn�e que par la mondole et la derbouka. La chanson d�amour Fella-m (pour toi) se distingue par d�audacieux arrangements musicaux. En effet, Takfarinas y associe le kalawagh (fl�te turque), le nay (fl�te alg�rienne), le son du bouzouki et les violons du Maroc aux sons des cuivres arrang�s en s�inspirant du travail de Quincy Jones et de Michael Jackson avec qui �Takfa� avait un projet de duo avant la mort du chanteur am�ricain. Audace et innovation �galement avec Imazighen dans laquelle �cohabitent� harmonieusement balafon africain et violon amazigh marocain, sur des rythmes et des m�lodies gnaoui avec un pont musical en cuivres dans le style alg�rois. Oulache wine (sans �gal) est un appel aux hommes � l�humilit� devant les myst�res de la vie et l�immensit� de l�univers. M�me si son style est moderne, Takfarinas est consid�r� comme l�h�ritier de la musique traditionnelle kabyle et cha�bi. Lwekhda ( le malheur), une chanson sur l�exil, est interpr�t�e sur le mode andalou du sika. La�slama (bienvenue) et Ghiwel (vite) s�encha�nent sur des rythmes goubahi puis berouali. Assirem (l�espoir) traite du th�me de l�immigration clandestine. Incha-Allah(si Dieu le veut) est aussi un chant d�espoir et un hymne � l�amour du public. Un long chemin depuis la premi�re cassette de Takfarinas enregistr�e � Alger en 1976. Le super tube Way thelha(quelle est belle) sortie en 1986 fait conna�tre partout son style de musique, le yal. En 1999, la chanson Za�ma za�ma de l�album �Yal� conna�t elle aussi un succ�s ph�nom�nale. Incha-Allah-Lwaldine est certainement un des plus �labor�s albums de l�enfant de Tixera�ne, consid�r� comme un �village kabyle� dans la banlieue d�Alger. �Il ne fait pas de doute qu�El-Hadj El- Anka, le ma�tre du cha�bi, aurait �t� fier d�un h�ritier tel que Takfarinas�, �crit Nasr-Eddine Baghdadi dans la pr�sentation de l�album. Concernant la reprise de la chanson de Jacques Brel, �il est � parier que le grand chanteur belge n�aurait pas trouv� assez de mots pour l�interpr�tation de Tak. Pour nous, elle est simplement sublime. Concernant la ligne m�lodique de la chanson, Tak apporte de nouvelles sonorit�s, celles du yal�. �Ah ! si seulement Brel pouvait les �couter !� �crit en conclusion le musicologue alg�rien. De son vrai nom Ahc�ne Zermani, l�artiste a choisi le nom de Takfarinas en hommage au roi berb�re qui inventa la guerre de harc�lement (gu�rilla) afin de combattre, durant sept ans, le puissant empire romain qui occupait son pays. Le chef berb�re est mort au combat vers l�an 24 avant J.-C. Sa tombe se trouve dans la r�gion de Sour El-Ghozlane. Mais au XXIe si�cle, un autre Berb�re porte fi�rement le nom de ce roi attaqu� par surprise et tu� par le proconsul Cornelius Dolabella.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.