Cour d'Alger : Ali Ghediri condamné à 4 ans de prison ferme    Le renforcement des capacités de combat de l'armée sahraouie, une des priorités pour 2022    Football / Algérie : Djahid Zefizef nouveau manager général des Verts    Education: la suspension des cours prolongée jusqu'au 5 février prochain    Chaalal met en avant la volonté politique de renforcer les relations culturelles entre les peuples algérien et égyptien    Entreprise portuaire de Skikda: hausse de 5% du volume des activités en 2021    Sétif: démantèlement d'un réseau international spécialisé dans le trafic de drogue dure    Maroc: le déficit budgétaire dépasse 7,6 milliards de dollars en 2021    Covid-19: l'urgence de se faire vacciner réitérée par le Pr Rachid Belhadj    L'Algérie envoie une 4ème cargaison d'aides humanitaires au Mali    Les médicaments prescrits dans le protocole thérapeutique disponibles    JSK - Royal Leopards de nouveau annulé    Le Maroc et le Sénégal passent en quarts de finale    Le Chabab réussit la passe de trois    Une politique difficile à mettre en œuvre    L'information locale au centre des préoccupations    Mohcine Belabbas de nouveau devant le juge aujourd'hui    Quand les plans de l'AEP font défaut    Un casse-tête chinois    Quel avenir pour la force Takuba au Mali ?    Des enjeux plus grands qu'un sommet    Le procès du groupe Benamor à nouveau reporté    Les secrets du président de la FIFA...    «On reviendra plus forts... Soyez en sûrs»    Le refus de remplacement des candidats rejetés suscite l'ire des partis    La 1ère édition à Constantine en mai prochain    50 pièces de monnaie rares saisies à el Ogla    Loi de finances 2022 revue et corrigée : après les avocats, à qui le tour ?    Chlef: Un complexe sportif pas comme les autres    Dans la vie, rien n'est acquis une fois pour toutes    Promotion des enseignants aux grades supérieurs: Le Snapest boycotte le concours    Es-Sénia: Le service des cartes grises fermé à cause de la Covid-19    Jungle/Pub sur Internet ?    L'Afrique ou les changements anticonstitutionnels    Tlemcen: Des habitants attendent toujours leur livret foncier    Les Français accepteraient-ils d'être gouvernés par un président raciste ?    Albert Cossery : l'écrivain égyptien de l'indolente paresse et de la douce allégresse (1/3)    Le Tchad et la Libye veulent raffermir leurs relations bilatérales    Un challenge au sommet de l'UA    Messi penserait à un retour au Barça    «Le pays est toujours ciblé»    Les preuves du complot    Le temps de l'efficacité    Les APC sans majorité absolue débloquées    L'Algérie redessine les contours de la région    Fermeture des espaces culturels    L'illusion d'un eldorado européen    Rachid Taha au coeur de l'actualité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



VIENT DE PARA�TRE CHEZ ARCANES EDITIONS
Lettres de province de Boubakeur Hamidechi
Publié dans Le Soir d'Algérie le 31 - 10 - 2011

Ses confr�res, comme ses lecteurs d�ailleurs, l�attendaient depuis long- temps d�j�. Pas parce qu�il devait, comme c�est � la mode, recueillir ses chroniques dans un m�me volume.
C�est que sa prestigieuse plume, depuis ses d�buts de journaliste sous la houlette de Malek Haddad, le pr�destinait � une carri�re d��crivain, lui qui se refuse jusqu�ici � tout exercice litt�raire. Il a n�anmoins accept� de publier une compilation de ses �Lettres de province�. Boubakeur Hamidechi, c�est de lui qu�il s�agit, propose dans ce �pav�, un 430 pages, paru en ce mois d�octobre chez Arcanes Editions, les meilleures de ses chroniques. Des textes que Le Soir d�Alg�rie publie tous les samedis en page 24 sous l�intitul� �Lettre de province�. Une lettre des plus agr�ables � lire qui, contrairement � son intitul� �un peu vieillot�, ne correspond ni � une �missive exotique, encore moins � un courrier traitant d�un ailleurs lointain�. Plut�t �crite dans une langue sublime, elle est le d�cryptage � distance des �querelles du s�rail�. Le chroniqueur, �en redoutable observateur de la sc�ne politique grandeur nature, estime Zoubir Souissi dans la pr�face de cette compilation, y traque la m�diocrit� et les m�diocres, l�incomp�tence et les incomp�tents, et �galement les menteurs et les courtisans qui sont l�gion��. Et bien qu�elle se veuille �le regard distanc� sur les turpitudes de la m�tropole politique�, elle est d�une valeur litt�raire incontestable. Les chroniques sont class�es par ordre chronologique, ainsi la compilation restitue le climat politique depuis 2004, ann�e durant laquelle elles ont commenc� � para�tre dans Le Soir d�Alg�rie, Car elles ont commenc� � para�tre d�abord dans les colonnes du journal Le Matin avant de s�installer d�finitivement dans Le Soir d�Alg�rie. Le chroniqueur, �rigeant la modestie plut�t en dogme, explique ce �nomadisme� en ces mots : �Avoir fait voyager une chronique d�un journal � l�autre n�est certainement pas la marque d�une grande innovation. Elle serait m�me, dit-on, celle de la paresse intellectuelle. Cette ��lettre��� qui d�m�nage du quotidien Le Matin pour se r�installer dans Le Soir d�Alg�rie-porte en elle, il est vrai, une patine mais qui n�est gu�re le grand lustrage du temps. Celui qui bonifie. Car rien n�est plus �ph�m�re qu�un d�lit d��criture trop dat� pour qu�il pr�tende � la dur�e. En v�rit�, cette lettre n�est rien d�autre qu�un proc�d� de presse. Un tour de passe-passe afin de poursuivre un travail d��clairage journalistique avec les limites qui sont les n�tres (nous journalistes, ndlr).� Pr�tendant, entre autres, �accorder une attention particuli�re aux textes portant les inqui�tudes du vivre ensemble�, c�est-�-dire la place des individus ou des collectivit�s dans le partage et la hi�rarchie des pouvoirs, c�est le premier �texte� qu��dite donc la jeune maison d��dition de Constantine �Arcanes Editions�. Soit. Un geste symbolique que de publier cette compilation sign�e par un t�moin si pr�sent dans la vie politique du pays � travers ses textes immortels. A 68 ans, Boubakeur Hamidechi ou �Bob� comme pr�f�rent l�appeler ses amis, totalise 45 ann�es de journalisme. La moiti� de cette carri�re pass�e sous le r�gime de la pens�e unique et son corollaire le confort de la langue de bois, notre chroniqueur l�avait entam�e dans la rubrique culturelle d� An-Nasr o� il avait � c�toyer Malek Haddad. Et apr�s un passage dans les r�dactions d� El Moudjahid et l�APS, il int�gre le c�l�bre hebdomadaire sportif El-Hadef o� il y passera de longues ann�es. A l�ouverture, il fonde en collaboration avec d�autres confr�res Les Nouvelles de l�Est. Apr�s la cessation de parution en 1992 de cet hebdomadaire, il rejoint El Watanet y restera 5 ann�es. Il continue, � nos jours, d�exprimer son talent � travers l�espace que r�serve Le Soir d�Alg�rie � sa �Lettre de province�. �Gare � celui qui tombe entre ses griffes. Ministres, hauts responsables militaires et civils, le Premier ministre et �galement ceux qui se trouvent dans les cimes de la hi�rarchie du pouvoir ont � redouter ses farouches caudines. Tant pis pour eux et tant mieux pour la probit� et la morale�, ose-t-on paraphraser l�auteur de la pr�face. Les �tudiants en journalisme trouvent, par contre, le mod�le du plus difficile des proc�d�s de presse. A lire et � relire�

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.