PSG: Leonardo ne serait pas passé à l'action pour Neymar !    Fourar: aucun autre cas positif de Coronavirus en Algérie    Les réserves hydriques actuelles, "suffisantes" pour satisfaire les besoins nationaux en 2020    Le Président Tebboune achève sa visite d'Etat au Royaume d'Arabie saoudite    Real Madrid: Zidane aurait une alternative à 150M€ pour Mbappé !    Sahara Occidental: l'UA, un partenaire principal dans le processus de décolonisation    Le soutien de l'Algérie au droit à l'autodétermination du peuple Sahraoui salué à Bechar    Blida: report du procès de Abdelghani Hamel et de Berrachdi au 19 mars prochain    Vinicius Jr s'en prend à l'arbitre de Real Madrid-Manchester City    Ligue 1 (USM Alger) succession de Dziri Billel: l'entraîneur Bira dit oui avant de se rétracter    Près de 80% des commandes maintenus chez Renault Algérie    Les vérités, toujours bonnes à dire !    Pas de cadeaux pour Chenine    Les 8 élus du RCD annoncent leur retrait du parti    T'es pas mon frère !    Pour ne pas rentrer les mains vides…    Appels à intensifier l'effort de lutte contre le terrorisme    L'ambassadeur du Mali en France dénonce des "débordements"    Les discussions de Genève sur la Libye boudées par les Libyens    Rassemblement de protestation des Patriotes    PT : "Le régime n'a pas changé"    An I du Hirak, tentative de dévoiement et décantation !    Les revendeurs «partenaires»    Berraf maintient sa démission du COA    Derby indécis pour une place dans le dernier carré    ASO-PAC pour ouvrir le bal    Le président de Madar secoue les joueurs    Huawei présente le nouveau Mate XS 5G pliable à 2 400 euros    Samsung présente ses nouveautés au MENA Forum 2020    Les pharmacies d'Oran prises d'assaut    Le président Tebboune appelle à une "extrême vigilance"    Un jeune tabassé à mort à Sidi Khettab    Accident mortel à Béni-Saf    Litige entre élus et administration autour du portrait du Président Tebboune    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Les «gilets jaunes» s'invitent à la Berlinale    Pollution : pointé du doigt, le monde de l'art fait sa mue tardive    Le théâtre comme expérience sensorielle    Le livre-mémoire de l'enfant d'Aghbalou    La révolution contée en peinture    Jeux méditerranéens 2021: la capacité du parc hôtelier d'Oran doublera    Révision Constitutionnelle - L'immunité parlementaire : une spécificité algérienne    Quelle communication pour la «nouvelle Algérie» ?    Grève de l'Education: Suivi mitigé dans les écoles primaires    Le pas en avant au bord du précipice !    Les expatriés du Groupe Volkswagen jettent l'éponge    ENI donne des détails sur son employé atteint du virus    Les avocats continuent de denoncer    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





P�tition
D�claration sur le principe de non-ing�rence
Publié dans Le Soir d'Algérie le 29 - 12 - 2011

Les soussign�s, soucieux des cons�quences n�fastes sur les relations entre les peuples alg�rien et suisse, que pourrait susciter l�interpellation de Monsieur Khaled Nezzar par la procureure f�d�rale de la Conf�d�ration helv�tique :
- estiment qu�au-del� de la personne du g�n�ral Nezzar, ex-ministre de la D�fense nationale et co-pr�sident de la R�publique au sein du Haut Comit� d�Etat, c�est le peuple alg�rien qui se trouve atteint dans sa souverainet� et sa dignit� ;
- rappellent que depuis le d�but de l�ann�e 1991, les atteintes aux personnes et aux biens, les menaces sur l�ordre r�publicain perp�tr�es par les dirigeants, militants et adh�rents du FIS, l�appel � la gr�ve insurrectionnelle et � la d�sob�issance civile, l�appel � la guerre sainte par des pr�ches virulents, avaient pour finalit� l�instauration d�un Etat th�ocratique ;
- constatent que suite � ces appels, les membres du FIS ont perp�tr� des massacres collectifs et des assassinats par dizaines de milliers, s�attaquant sans distinction aux populations civiles, aux fonctionnaires de l�Etat, aux journalistes et membres des m�dias audiovisuels, aux services de s�curit� et aux membres de l�arm�e ;
- rappellent � ceux qui l�ignorent et � ceux qui 20 ans apr�s n�en auraient plus le souvenir, que le FIS a �t�, successivement, le g�niteur de l�AIS (Arm�e islamique du salut), du GIA (Groupes islamistes arm�s) et du GSPC (Groupes salafistes pour la pr�dication et le combat) qui se sont en d�finitive fondus dans l�AQMI (Al Qa�da au Maghreb islamique) qui perp�tue ses crimes aussi bien dans les pays du Sahel qu�en Alg�rie ;
- consid�rent qu�� la demande de la soci�t� civile, tout particuli�rement du Comit� national pour la sauvegarde de l�Alg�rie (CNSA), et suite � la r�quisition des autorit�s l�gales, l�Arm�e nationale populaire est intervenue � partir de 1991 pour soutenir la l�gitime d�fense de la R�publique menac�e et la d�mocratie d�clar�e impie par l�int�grisme ;
- sont persuad�s que l�action des patriotes soutenus par l�ANP a �vit� � l�Alg�rie le sort tragique de l�Afghanistan ;
- d�plorent que Madame la Procureure f�d�rale ait, a priori, donn� suite � la requ�te de deux anciens responsables du FIS demeurant en Suisse qui, par le biais d�une �plainte pour tortures�, entendent en r�alit�, pr�senter leur organisation, aujourd�hui dissoute par la justice alg�rienne, comme victime du gouvernement et de son arm�e ;
- constatent que ces plaintes, comme celles class�es sans suite par le procureur pr�s le tribunal de Paris, ont pour finalit� de masquer aux yeux de l�opinion internationale les crimes de l�int�grisme islamiste dont le monde n�a r�ellement pris conscience qu�apr�s le 11 septembre 2001 et ainsi se replacer sur l��chiquier politique � la faveur d�un islamisme �mod�r� dont le �printemps arabe� aurait suscit� l��closion ;
- estiment d�risoire d�attribuer un acte de torture � un ministre de la D�fense alors qu�il est �vident qu�en p�riode de troubles si d�passements, violences ou m�me tortures il y a, ces actions, aussi inadmissibles et condamnables qu�elles soient, sont inh�rentes � des situations extr�mes parfois v�cues sur le terrain � l�insu de la hi�rarchie, M. Nezzar ayant publiquement d�clar� avoir sanctionn� tous les d�passements port�s � sa connaissance et en particulier les faits de torture qu�il a qualifi�s comme �une salissure qu�il faudra s�employer � effacer� ;
- d�clarent formellement qu�ils n�entendent pas, par la pr�sente p�tition, se substituer au g�n�ral Nezzar qui sur l�honneur s�est engag� � se repr�senter en Suisse pour assurer sa d�fense, mais se sentent atteints dans leur dignit� de citoyens alg�riens par l�intervention d�un Etat �tranger dans les affaires int�rieures de leur pays lorsque sont pos�es des questions telles que :
- De quelle mani�re avez-vous particip� au coup d�Etat du 11 janvier 1992 ? Ce qui laisse pr�juger que l�on a d�j� conclu � la r�alit� d�un coup d�Etat dans l�ignorance de l�article 84 de la Constitution du 23 f�vrier 1989 et des conditions de son application.
- Pouvez-vous m�expliquer quel type de d�cision a pu prendre le Haut Comit� d�Etat ?
- Comment les d�cisions du HCE �taient-elles mises en �uvre jusqu�aux instances politiques du bas de l��chelle ?
- Comment les d�cisions de l��tat-major �taient-elles mises en �uvre ?
- Consid�rent de tels propos et agissements comme attentatoires � la souverainet� alg�rienne et au principe de non-ing�rence dans les affaires int�rieures d�un Etat, principe indispensable � la paix, au respect mutuel et aux bonnes relations entre les membres de la communaut� internationale.
- D�clarent que les Alg�riens, qui ont tant souffert de la barbarie terroriste durant plus d�une d�cennie dans l�indiff�rence du monde �civilis�, sont constern�s par l�approche superficielle de leur malheur, par des personnes, institutions ou Etats, ignorants des r�alit�s du pays et pr�tendant s�arroger le monopole de la d�fense des droits humains.
- Conscients de la n�cessit� de pr�server les relations liant les deux peuples depuis la pr�cieuse intervention suisse aux pr�liminaires des Accords d�Evian, les soussign�s en appellent aux responsables de l�Etat alg�rien pour prendre toutes mesures dict�es par les circonstances et prier le gouvernement de la Conf�d�ration helv�tique d�agir dans les d�lais opportuns, pour mettre un terme � une proc�dure que ne justifient ni la r�alit� des faits invoqu�s ni les principes du droit international. Liste des signataires
1. ABBECHE Ahmed (ancien b�tonnier de l�Ordre national des avocats).
2. ABDEDAIM Abdeda�m (directeur d��tablissement scolaire).
3. ABELKRIM Farouk (expert-comptable).
4. ABDERRAHMANE Seddik (b�tonnier de B�ja�a).
5. ADJAL Hamid (avocat).
6. ADJAL Sa�la (professeur de langues).
7. ADJAL Ahmed (b�tonnier de l�Ordre des avocats de la r�gion de Boumerd�s).
8. ALI-AMMAR Mohamed (ancien r�sistant, ancien ministre).
9. ALIA Djamel-Eddine (avocat).
10. ALLIK Said (pr�sident du CSA USMA, ancien pr�sident de l�USMA, ancien membre du conseil de la Ligue nationale de football).
11. ALLOUCHE Driss (professeur de droit, avocat).
12. AMARNI Kamel (journaliste).
13. AMMAR Lounis (ancien dirigeant syndicaliste, ancien r�sistant et membre de la F�d�ration de France du FLN).
14. AMRANI Hafnaoui (m�decin, ancien d�put�).
15. AIT MEHDI Tarik (directeur d�entreprise).
16. AIT OUFELLA Ramdane (journaliste).
17. AGHAMIR Mohamed (avocat).
18. ASLAOUI Leila (ancien magistrat, ancien ministre, ancienne s�natrice).
19. BACHIR-BOUIAJRA Noureddine (professeur en chirurgie, chef de service du CHU Oran).
20. BACHIR-BOUIAJRA Mohamed (docteur d�Etat, chercheur, ancien d�put�).
21. BENAIDA Sa�d (professeur en m�decine).
22. BENBADIS Fawzia (professeur de Droit, s�natrice).
23. BENCHICOU Abdelkrim ( Le Soir d�Alg�rie).
24. BENDJAZIA Chafika (juriste).
25. BENAMER Anissa (psychologue clinicienne, ancienne ministre, ancienne s�natrice).
26. BEDJAOUI Mohammed (ancien ministre de la Justice, ancien ministre des Affaires �trang�res, ancien pr�sident du Conseil constitutionnel alg�rien, ancien pr�sident de la Cour internationale de justice de la Haye).
27. BENHABYLES Sa�da (ancienne ministre, ancienne s�natrice, fondatrice de la F�d�ration internationale des associations
des victimes du terrorisme, prix des Nations unies pour la soci�t� civile 2001).
28. BENHAMDINE Farid (pharmacien, pr�sident de la soci�t� alg�rienne de pharmacie).
29. BENYOUNES Amara (ancien ministre, ancien d�put�).
30. BENYOUNES Idir (directeur de la publication du quotidien La D�p�che de Kabylie.
31. BENZIANE Ahmed Sa�fi (professeur, enseignant � l�universit�).
32. BENTEBBA Mohamed (professeur, s�nateur).
33. BENTOUMI Abdallah (administrateur principal, vice-pr�sident du S�nat).
34. BELGACEM Chabane (avocat, d�put�).
35. BENKACIMI Mohamed (avocat, d�put�).
36. BENHOCINE Kamel (directeur d�entreprise).
37. BENGUERAH Amor (avocat, ancien procureur g�n�ral, ancien membre du Conseil constitutionnel).
38. BENSACI Rafik (conseiller au Conseil national �conomique et social, CNES).
39. BERRAF Mustapha (ancien pr�sident du Comit� olympique alg�rien, d�put� � l�APN).
40. BELABID Ali (architecte, enseignant universitaire).
41. BELHADJ Mostefa-Mourad (m�decin, ancien s�nateur).
42. BEN MANSOUR Ben Ali (ancien b�tonnier, membre de la Commission nationale de sauvegarde des droits de l�homme).
43. BOUABDALLAH Wahid (ancien PDG d�entreprise nationale, industriel).
44. BOUAKBA Sa�d (journaliste).
45. BOUAMAMA Kacem Noureddine (cadre sup�rieur de la nation).
46. BOUGHANEM Fouad (directeur du Quotidien Le Soir d�Alg�rie).
47. BOUDJEDRA Rachid (�crivain).
48. BOUDINA Mustapha (ancien r�sistant, pr�sident de l�Association des r�sistants condamn�s � mort, s�nateur, membre du Parlement africain).
49. BOUGHARBAL Rachid (professeur en m�decine, s�nateur).
50. BOUKESSASSA Belkheir (ing�nieur naval, ancien parlementaire).
51. BOUKRAA Lyes (sociologue chercheur, auteur).
52. BOUKHALFA Mohamed (s�nateur, pr�sident de groupe parlementaire).
53. BOUHARA Abderrezak (ancien r�sistant, ancien ministre, s�nateur).
54. BOULAHIA Brahim (ancien magistrat, ancien d�put�, s�nateur).
55. BOULENOUAR Amine (avocat).
56. BOUMENDIL Mohamed Arezki (journaliste, ancien d�put�).
57. BOUMAHROUK Hafid (d�put�).
58. BOUMEDIENNE Tayeb (avocat, d�put�).
59. BOURAYOU Khaled (avocat).
60. BOURBIA Salah (ancien r�sistant).
61. BOURGOUD Najib (enseignant universitaire).
62. BOUTAMINE Abderrahmane (avocat).
63. BOUZIDI Abdelmadjid (professeur des universit�s, �conomiste).
64. BOUZIANE Mohamed (professeur de m�decine dentaire, ancien recteur).
65. BRAHIMI Miloud (avocat, membre fondateur et ancien pr�sident de la Ligue alg�rienne des droits de l�homme).
66. CHABANE Hakim (PDG entreprise nationale).
67. CHALLAL Arezki (op�rateur �conomique, membre du bureau ex�cutif du Conseil sup�rieur du patronat).
68. CHALLALI Mohand (universitaire, chercheur).
69. CHAID Abderrahmane (ancien r�sistant, s�nateur).
70. CHACHOUA Louisa (professeur, chef de service h�pital d�ophtalmologie � Parnet, professeur d�ophtalmologie � la facult� de m�decine, membre des Soci�t�s d�ophtalmologie alg�rienne, fran�aise et am�ricaine, s�natrice).
71. CHAFAA Abbes (avocat, d�put�).
72. CHENAF Rachid (directeur d�entreprise).
73. DERGHAL Abdelhafid (m�decin ma�tre-assistant en chirurgie).
74. DJEBBAR Ahmed (professeur �m�rite universit� des sciences et technologies de Lille, ancien ministre).
75. DJAKOUN Abdelwahab (directeur du quotidien La Nouvelle R�publique).
76. DJAMAA Mohamed-Kamel (ancien PDG d�entreprise, retrait�).
77. DJAMAA Abdelatif (m�decin sp�cialiste).
78. DJEGHABA Mohamed (ancien r�sistant, ancien ministre).
79. DJELLOULI Noureddine (cadre sup�rieur de la nation, ancien pr�sident de l�Union nationale de la jeunesse alg�rienne).
80. DJEL Salah (professeur d�Universit�, d�put�).
81. DJOUDI Noureddine (ancien ambassadeur).
82. DOUM Ahmed (ancien dirigeant du FLN en France 1954-1962, directeur de soci�t�).
83. DRIF-BITAT Zohra (ancienne r�sistante, ancienne d�put�e de la 1re Assembl�e constituante, vice-pr�sidente du S�nat, membre du comit� ex�cutif de l'Union interparlementaire).
84. EL-HADJ La�b (ancien d�put�, s�nateur).
85. ETTAYEB Le�la (ancienne r�sistante, professeur de fran�ais, ancienne ministre, s�natrice).
86. FATANI Ahmed. (directeur du quotidien L�Expression).
87. FETTANI Nourredine (consultant).
88. GACEB Ahmed (ancien cadre sup�rieur de l�Etat, ancien pr�sident du conseil d�administration du Groupe KIPCO Alg�rie).
89. HALLAS Ly�s (journaliste).
90. HAMADOUCHE Mehenna (directeur de la r�daction du quotidien La Nouvelle R�publique, traducteur).
91. HAMADOUCHE Mohamed (cadre sup�rieur CNEP).
92. HAMIANI R�da (ancien ministre, pr�sident du Forum des chefs d�entreprises).
93. HAROUN Ali (ancien membre du Conseil national de la r�volution alg�rienne, docteur en droit, ancien ministre des Droits de l�homme).
94. ISSAD Malek (directeur g�n�ral de soci�t�).
95. IZAROUKEN Mohamed Arab (consultant ind�pendant).
96. KADEDIR Mansour (ancien magistrat).
97. KACEM Sihem (universitaire, cadre d�entreprise).
98. KARA Mostefa (professeur en m�decine, chef de clinique cardiologie.
99. KASDALI Nourdine (ancien ministre).
100. KASRI Rafika (docteur en chimie, professeur � l�universit�, ancien recteur, s�natrice).
101. KORICHI Abdelkrim (docteur d�Etat en psychologie, professeur � l�universit�, s�nateur).
102. KHADDA Najet (professeur des universit�s).
103. KHATRI Kaddour (administrateur, pr�sident de club sportif RCO).
104. KHELIL Mahi (d�put�).
105. KHELLADI Khaled (ancien ambassadeur, ancien r�sistant).
106. KRIM Omar (vice-pr�sident de l�Union, b�tonnier de Mostaganem).
107. LAKHDAR Yacoub (ancien PDG d'entreprise).
108. LAZHARI Bouzid (professeur de droit, rapporteur du Comit� des droits de l�homme de l�ONU � Gen�ve).
109. LAKHDARI Azzi (avocat, d�put�).
110. LAKHDARI Sa�d (avocat, d�put�).
111. LAKHDARI Mohamed-Lakhdar (ancien cadre syndical, ancien d�put�).
112. LAOUFI Abdelatif (sociologue).
113. LAROUSSI Mohamed Sadek (ancien membre du Conseil constitutionnel).
114. LEMKAMI Zhor (ancienne r�sistante, biblioth�caire).
115. LEMKAMI Mohamed (ancien r�sistant, ancien vice-pr�sident de l�APN, ancien ambassadeur).
116. LOUZ Yacine (docteur en pharmacie).
117. LOUNIS OURIDA (avocate).
118. LOUNAOUCI Hamid (d�put� et ancien ministre).
119. MAARFIA Mohamed (ancien r�sistant, journaliste).
120. MAKHOUKH Youcef (retrait�).
121. MALEK R�da (n�gociateur des accords d�Evian, ancien ambassadeur, ancien ministre des Affaires �trang�res, ancien chef du gouvernement).
122. MALKI Abdelkader (dirigeant syndical, ancien d�put�, s�nateur).
123. MANKOUR Ma�mar (d�put�).
124. MEBARKI Mohamed (docteur d�Etat en physique, professeur d�universit�, ancien recteur).
125. MEBIROUK Mahfoud (avocat, d�put�).
126. MECHATI Mohamed (ancien r�sistant, membre des 22, ancien ambassadeur).
127. MEDJAHED Bachir (ancien cadre sup�rieur de l�Etat, analyste � l�INESG).
128. MELIANI Abdelkader (m�decin).
129. MENAD Bachir (pr�sident sortant de l�Union, actuel b�tonnier de M�d�a).
130. MIRA Sma�l (d�put�).
131. MOKHTARI Lazhar (s�nateur, pr�sident de la commission juridique au Conseil de la nation).
132. NEDDAF Lakhdar (DG d�entreprise).
133. NEDJOUA Mabrouk (b�tonnier d�Annaba).
134. MOKRANI Abdallah (docteur d�Etat, universit� de Manchester).
135. NASRI Azzouz (ancien pr�sident de la Cour supr�me).
136. NAZAR Ch�rif (avocat, d�put�).
137. NIBOUCHE Mohammed (pharmacien, Head of public and regulatory affairs department).
138. OKBI Abdelghani (ancien enseignant, ancien ambassadeur, ancien ministre, s�nateur).
139. OUALI Rachid (avocat).
140. OUALI Djafar (directeur g�n�ral de soci�t�).
141. OUAMRANE Ramdane (dirigeant de soci�t�).
142. RACHEDI Ahmed (cin�aste et r�alisateur).
143. RAMDANE Omar (ancien r�sistant, ancien pr�sident du Forum des chefs d�entreprises, industriel).
144. REGUIEG Tahar (b�tonnier de Tlemcen).
145. RIGHI Mustapha (psychologue, sp�cialiste des milieux industriels).
146. REBRAB Issad (industriel, pr�sident du groupe Cevital.
147. REKIK Salaheddine (avocat).
148. SAI Ahmed (b�tonnier de S�tif).
149. SAHLI Belkacem (professeur d�universit�).
150. SEDDIKI Ahmed (entrepreneur).
151. SENHADJI Kamel (professeur des universit�s, directeur de Recherches, Lyon-France).
152. SMAINE Abdelkader (cadre sup�rieur de la nation, ancien d�put�).
153. SENOUCI Brahim (docteur d�Etat, enseignant � l�universit� de Cergy-Pontoise).
154. SENOUCI Bachir (Mouvement associatif de l�environnement).
155. SELINI Abdelmadjid (b�tonnier de l�Ordre des avocats d�Alger, ancien pr�sident de l�Union nationale des avocats).
156. SI-YOUCEF Hocine (b�tonnier de Tizi Ouzou).
157. SI-YOUCEF Mahmoud (ancien wali).
158. SI ALI Mohamed (avocat, d�put�.)
159. SID Samir (reporter-photographe).
160. SIFI Abdelouahab (directeur d�institut).
161. TALBI Badaoui (entrepreneur).
162. TAYEB-BRAHIM Hac�ne (cadre d�entreprise, ancien s�nateur).
163. TERBAG Nouredine (ancien parlementaire).
164. TOUALBIA Madjid (journaliste).
165. TIFOUR Ben Moussa (avocat, d�put�).
166. TIAR Taha (ancien directeur de l�Ecole nationale d�administration, membre du Conseil constitutionnel, docteur en droit).
167. TIBAOUI Ahmed (membre du Forum des chefs d�entreprises).
168. YEKHLEF Youcef (ancien cadre sup�rieur de l�Etat).
169. YACHIR Naima (journaliste).
170. ZAATOUT Salah (m�decin, maitre-assistant en chirurgie, directeur de clinique).
171. ZAHALI Abdelkader (ancien d�put�, s�nateur).
172. ZERARI Rabah �Cdt AZZEDINE� (ancien membre du Conseil national de la r�volution alg�rienne, s�nateur, auteur).
173. ZEHAR Mohamed (pharmacien).
174. ZEGHDAR M�hammed (professeur en m�decine interne, chercheur, ancien s�nateur).
175. ZIANE Benattou (professeur en m�decine).
176. ZITOUNI Messaoud (professeur en m�decine, ancien doyen de facult�).
177. ZOUAOUI Benhamadi (journaliste).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.