Barça : Messi connait sa sanction !    Mondial de Handball: l'Algérie s'incline face au Portugal (26-19)    Milan AC : C'est officiel pour Mandzukic    Dalila Touat condamnée à 18 mois de prison ferme    Relaxe pour les hirakistes d'Oran    Le verdict en appel de trois activistes renvoyé au 25 janvier    Situation kafkaïenne des souscripteurs    Hausse des prix des pâtes alimentaires : Certains opérateurs pointés du doigt    Les raisons de la pénurie    Instruction aux walis    Importation des véhicules neufs : Qu'est-ce qui retarde la délivrance des agréments provisoires ?    Signature d'une convention de partenariat avec l'Inapi    La décision de Trump en cours d'examen par le staff de Biden    "Biden ne fera pas de bouleversements exceptionnels"    Des dizaines de victimes au Darfour-Sud    Le président Touadéra officiellement réélu en Centrafrique    La mouture de la commission Laraba favorise les partis de l'ancienne majorité : Les écueils aux changements maintenus    Chanegriha supervise l'exercice tactique «Al-Hazm 2021»    Brahim Laâlami reste en prison    L'Algérie s'impose face à la Libye    La FAF a-t-elle enfreint le décret exécutif 15-73 ?    Des soucis pour Dumas    «L'acquisition de plusieurs vaccins est une bonne décision»    Sit-in de protestation des étudiants de 3e année de médecine    Secteur de l'éducation à Béjaïa : Entre grands besoins et sept nouveaux projets notifiés    Affichage d'une liste provisoire des bénéficiaires de 1 146 logements    Opération «les trottoirs pour les piétons»    Les prestations suspendues jusqu'au 8 février    Rêver à perdre la raison !    L'artiste Reche Safia honorée par les siens    L'IFA lance son premier appel à projets cinématographiques 2021    Joe Biden : Le «rassembleur» à l'épreuve d'une Amérique meurtrie    Les technologies embarquées bousculent la mécanique d'autrefois    Donald Trump : La fin de son mandat lui coûte une fortune    Kamala Harris, une vice-présidente historique    Edition amazighe à Béjaïa : L'APW offre 11 000 livres pour les établissements scolaires    Ineffable Art et Culture, le magazine culturel digital 100 % algérien : Figourra, un concept « brosseur » de portraits    OM Arzew: Le CSA, ou la source des problèmes    Mostaganem: Saisie de boissons alcoolisées, une arrestation    Le procès en appel du DG d'Ennahar reporté au 1er février    TRUMP ET LES DEMONS DE LA GUERRE DE SECESSION    Projet de révision de la loi électorale: Le candidat à la présidentielle doit déposer une garantie financière    La solidarité ne va qu'aux nécessiteux    MC Alger: L'appétit vient en mangeant    Dossier mémoriel Algérie-France: Le rapport Stora remis demain à l'Elysée    Lettre à une jeune étudiante    Restauration de la mosquée du Pacha: Lancement des travaux le mois de mai prochain    259 nouveaux cas et 4 décès en 24 heures    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





FERMETURE D�APC ET DE DA�RAS, OBSTRUCTION DE ROUTES NATIONALES...
En Kabylie, �a gronde de partout
Publié dans Le Soir d'Algérie le 02 - 04 - 2012

En Kabylie, de Makouda � Dra� El Mizan en passant par Azazga, la fermeture des si�ges de da�ra, d�APC et des routes nationales obstru�es se multiplient depuis plusieurs mois. Des manifestations qui viennent rappeler aux pouvoirs publics tout ce qui reste � rattraper dans le domaine du d�veloppement.
Malgr� les discours officiels et les statistiques, on ne compte plus les contr�es de la wilaya de Tizi-Ouzou o� les populations locales crient au droit d�avoir leur part de d�veloppement. C��tait le cas, hier, lorsque des centaines de citoyens sont sortis un peu partout se faire entendre, qui pour une �banale� histoire de bitumage de route, qui pour r�clamer le raccordement au r�seau de distribution de gaz naturel ou encore pour exiger que des citoyens soient trait�s par la justice sur un pied d��galit�.
M. Azedine
Ainsi, hier, Azazga a renou� avec la protestation populaire qui se manifeste de mani�re quasi cyclique dans cette commune. Hier, l�APC et la da�ra ont �t� bloqu�es par les villageois de Cheurfa (12 000 habitants) qui ont proc�d� t�t le matin � la fermeture momentan�e de la RN71 et battu le pav� en criant des slogans et en arborant des banderoles revendiquant leurs droits civiques en signant �on n�est pas des hors la loi�. Leurs revendications concernent deux volets : l�attribution jug�e discriminatoire des logements sociaux dont seraient victimes les n�cessiteux de leur village et le d�ni de d�veloppement qu�ils disent s�abattre sur leur village. Plus explicites, ils affirment, dans une d�claration adress�e au chef de da�ra avec ampliation au wali et dont une copie a �t� remise � notre r�daction, que la liste des b�n�ficiaires des logements sociaux de Tizi N�flikki, outre le fait qu�elle renfermerait des indus b�n�ficiaires, n�a pas �t� affich�e officiellement et que le comit� de leur village n�a pas �t� associ� aux diff�rentes d�lib�rations. Leur col�re est d�autant plus grande que certains n�cessiteux auraient �t� retir�s de la liste des b�n�ficiaires �revisit�e par la commission de recours�, selon la d�claration qui d�nonce son �opacit �. En apart�, ils s�interrogent o� sont pass�s les 55 logements sur les 130 en comp�tition puisque, selon eux, seuls 75 ont �t� distribu�s.
Pour du goudron � Azazga, la justice � Makouda
Le second point � l�origine de l�ire des citoyens, qui menacent de radicaliser leur mouvement si rien de nouveau ne profile � l�horizon, concerne la non-satisfaction des dol�ances des villageois portant sur le bitumage et l��quipement des pistes �alors que les villages environnants ont b�n�fici� de ces op�rations�, l�adduction au r�seau d�AEP et l��lectrification du secteur de Dherika, l��tude du sch�ma d�assainissement entam�e en 2010, le rev�tement d�un tron�on de la RN71, la non-mise en service du r�servoir d�eau de Thamadhaght Ouzemmour, les omissions de raccordement au gaz naturel. Le comit� de village, qui nous a longuement entretenu des dol�ances citoyennes, s�est enfin interrog� si Cheurfa faisait ou non partie de la commune d�Azazga. Nous avons vainement tent� de nous rapprocher de l�APC et de la da�ra pour avoir leur version, les pr�pos�s au portail ayant affirm� qu' �ils n'�taient pas l�. Plus au nord de la wilaya, � Makouda plus pr�cis�ment, hier encore, des citoyens de Tassadart, anim�s d�un sentiment d�injustice et de col�re, sont sortis pour exiger la s�curit� dans leur village et �taler sur la place publique le cas d�une famille qui, assurent-ils, est victime d�un conflit inextricable et dont les plaintes en justice sont rest�es pendantes � ce jour. Pour attirer l�attention des pouvoirs publics, ils ont proc�d� � la fermeture du si�ge de la da�ra durant toute la matin�e d�hier avant de remettre au chef de da�ra une lettre ouverte, adress�e au pr�sident de la R�publique et aux autorit�s civiles et militaires.
Les RN68 et 25 encore et toujours
Au sud de la wilaya en revanche, des dizaines d'habitants du village Belouadi, dans la commune de Dra� El Mizan (wilaya de Tizi-Ouzou), ont ferm�, hier dimanche, la RN68 � la circulation automobile, � hauteur de l'agglom�ration de Boufhima, � mi-chemin de leur chef-lieu de da�ra et celui de Tizi-Gheniff. Les manifestants sont descendus dans la rue tr�s t�t le matin et ont barricad� cet important axe routier, reliant leur municipalit� � celle des Issers (wilaya de Boumerd�s), � l'aide de pneus usag�s et de troncs d'arbres br�l�s, a-t-on constat� sur place. Ils r�clament le rev�tement du chemin reliant leur village � la RN68, sur une distance de 3 km environ, le raccordement au r�seau de gaz naturel et d'assainissement ainsi que l'am�lioration de l'alimentation en eau potable. �Avant de recourir � cette action radicale, nous avions �puis� toutes la voies de dialogue. Nous avons interpel� � maintes reprises les responsables locaux et le directeur de wilaya des travaux publics, mais nos dol�ances sont rest�es lettre morte�, s'indigne un membre du comit� de village. Rappelons qu'une action similaire avait �t� organis�e par ces villageois le 9 d�cembre dernier. �A l'issue de notre premi�re action, les responsables locaux ont promis de prendre en charge nos revendications. D�s le lendemain, on a ramen� quelques buses qui devaient servir � la r�alisation d'ouvrages � diff�rents endroits le long dudit chemin, nous avait-on dit, mais tout a �t� abandonn� depuis. Alors, nous ne croyons plus aux promesses de ces responsables et nous exigeons des engagements �crits quant � la satisfaction de nos dol�ances�, nous a d�clar� un autre membre du comit� de village. Par ailleurs, des citoyens du village Azrou n'Tamart, dans la m�me commune, ont, pour leur part, ferm� la RN25 (reliant Tizi- Ouzou � Bouira via Dra� El Mizan), au niveau de l'intersection de cette derni�re et du chemin desservant leur village. Selon un membre du comit�, ils r�clament, eux aussi, le raccordement au r�seau de gaz naturel et la r�fection des chemins reliant leur village et celui de la cit� dite du barrage � la RN25. �La conduite principale de gaz naturel traverse une bonne partie de nos terres, mais nos foyers n'y sont pas raccord�s. C'est une injustice !�, se r�volte notre interlocuteur. Les manifestants d�noncent �galement les conditions de vie lamentables au niveau de la cit� susnomm�e. Ils exigent �la venue des responsables de wilaya concern�s pour mettre fin � leur action�. A souligner que jusqu'en milieu de journ�e d'hier, les RN25 et 68 �taient toujours ferm�es. Les usagers de ces deux routes � grande circulation ont �t� durement p�nalis�s. Ils ont d� faire des d�tours, en empruntant de petits chemins souvent d�grad�s, pour gagner leurs destinations. Nos tentatives de joindre le maire de Dra� El Mizan sont rest�es vaines.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.