Salah Goudjil confirmé    Les avocats obtiennent gain de cause    «La pensée libre» à la barre    Le procès reporté à la prochaine session criminelle    Une "menace à la sécurité nationale", selon Hanoune    "Je veux une République sans haine"    Ould Kaddour dans le collimateur    Un site hautement sécurisé    Signature d'une convention pour la promotion des PME    Mohamed Bazoum Président    Le CICR appelé à protéger les Sahraouis dans les territoires occupés    Libération sous caution de Nabil Karoui    Le Maroc veut construire un deuxième mur de défense    La Tunisie retient son souffle    Benchaïra indisponible pour une semaine    Le Mouloudia ne fait plus le poids    Un clasico sans âme    Les flammes de la passion    L' éternelle blessure    L'Algérie ou le déclin par les mathématiques    Un important lot de vaccin reçu hier    Le ministère du Travail dément    Les dossiers de réhabilitation de 32 sites historiques à l'étude    Sardine, vin, prière et pêcheurs !    Sur les traces du passé glorieux de l'ancienne "Zucchabar"    Une conférence sur le parler jijélien    Les cinémas autorisés à rouvrir à New York    Le rêve brisé d'un amoureux du cinéma    Lutte contre la criminalité : Saisie de 650 comprimés psychotropes    Real - Zidane : "On a marqué un but à l'extérieur, ce qui est très important"    Tlemcen: Un jeune tué d'un coup de couteau à Aïn Youcef    Mascara: Une mère et son bébé sauvés in extremis à Zahana    Ligue 2 - Groupe Ouest: Le CR Témouchent sur sa lancée    L'UGTA pour un retour à la retraite proportionnelle    Pré-emploi et terrain sinistré    Sans diagnostic point de remède !    Football - Ligue 1: Choc alléchant à Oran, «clasico» indécis à Alger    Annexe régionale d'Oran de l'Office national des statistiques: Les travailleurs en grève illimitée    Tiaret: Sur les traces de l'homme préhistorique de Columnata    Le pouvoir d'achat en cote d'alerte    182 nouveaux cas et 3 décès en 24 heures    Le nouveau découpage assurera la "fixité des populations"    Création du syndicat maghrébin des journalistes : L'exclusion des professionnels sahraouis dénoncée    Boukadoum souligne les positions de l'Algérie    La Casbah : La citadelle dévoile ses secrets et son passé rayonnant aux visiteurs    Au lendemain du deuxième anniversaire du Hirak: La marche des étudiants empêchée    Assassinat de Ali Tounsi: Le procès reporté au 4 mars    Sahara occidental: Washington continue de soutenir le processus onusien    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Draâ El Mizan : Chemins impraticables
Publié dans El Watan le 24 - 08 - 2008

En dehors du chef-lieu de la commune traversé par les trois routes nationales, RN 25,30 et la 68, presque tous les chemins desservant les villages et quelques quartiers urbains sont complètement défoncés.
Parfois les automobilistes sont souvent contraints de parcourir des pistes pour effectuer une visite à un proche ou dans le cadre de leurs activités économiques. C'est le cas à titre d'exemple de Boufheïma, un village situé à quelques kilomètres de Draâ El Mizan au bord de la RN68, où des centaines de famille se retrouvent bloquées à chaque chute de pluie. En effet, les citoyens de ce petit village vivent un calvaire au quotidien. La piste qu'ils empruntent depuis des années est devenue en raison d'absence de revêtement, un sentier. « Depuis 1997, nous réclamons le revêtement de nos chemins ! Mais à chaque fois ce sont des promesses non tenues », déclare un membre de comité de ce village.
Non loin de là, au village Belouadi, le chemin refait à moitié dissuade les automobilistes d'y aller à cause de sa dégradation très avancée. Tout au long de sa distance, ce chemin étroit est caractérisé par des nids-de-poule, des affaissements et dans certains endroits le bitumage a disparu. La première tranche réalisée en tri-couches est déjà ravalée et elle nécessite une réfection.« Même les transporteurs refusent de desservir notre village à cause de ce chemin qu'ils qualifient d'impraticable. Ainsi, nous nous déplaçons quotidiennement à pied », nous déclare un habitant. Selon lui, du fait que ce chemin est bordé par des terrains agricoles, les engins y circulant, accentuent sa dégradation.
Malheureusement, cet état des chemins dans la commune de Draâ El Mizan, ne touche pas seulement les villages mais encore des quartiers urbains. C'est le cas de la rue d'Indépendance reliant la cité Caper à la RN25 où les automobilistes doivent circuler au ralenti.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.