LE SILENCE TUE ENCORE PLUS LES ENFANTS YEMENITES    Renouvellement des membres du Conseil de la Nation : Le collège électoral convoqué pour le 29 décembre    Louisa Hanoune fustige les partisans de la «continuité»    Un élu de l'APW pour représenter le FLN    Ould-Abbès passe la main    La sous-traitance représente 10% de l'activité    Marchés pétroliers : La surabondance annonce-t-elle une mauvaise année ?    Un dialogue pour désamorcer la crise    La démission surprise d'Ould Abbès    Libye, la quadrature du cercle    Jamal Khashoggi, Ankara enfonce Riyad par petites doses    Votre week-end sportif    Violences dans les gradins du 5-Juillet    Le Mouloudia a mal de ses recrues estivales    Campagne d'information pour expliquer le projet    Plus de 33 000 pétards saisis à Djimla    Des dizaines de villageois de Souk-Lekhmis bloquent le CW15    Six millions d'Algériens sont diabétiques    Zombies-Land !    Logements sociaux : Les recalés des listes des bénéficiaires protestent    Assassinat par la DST en novembre 1954 de Kacem Zeddour Mohammed-Brahim Une affaire d'Etat    WA Tlemcen: Biskra, un cap important pour le Widad    USM Bel-Abbès: Un exploit qui en appelle d'autres    Le pétrole, toujours    Ce n'est pas Trump le problème mais l'Amérique qui l'a élu    Europe: «Brexit or not Brexit ?»    Le FFS dénonce: Le projet de loi de finances 2019 «présenté de façon expéditive»    Présidentielle : on se perd en conjectures !    Skikda: Saisie de kif, 8 arrestations    Suite aux nombreuses opérations de relogement: Des terrains combinés de proximité pour les nouveaux pôles urbains    Lycée Dergham Hanifi: La police sensibilise les élèves sur les dangers de l'Internet    FLN: Ould Abbès démissionne    EN - Les Verts dès demain à Lomé: Belmadi mobilise ses troupes    France 1914-1918 : centenaire de l'Armistice, le 11 novembre    Le virus des primaires    Est-il Halal de prier à la grande mosquée d'Alger ?    Hamas plonge Israël dans une crise politique    Situation économique et sociale alarmante dans la wilaya de Khenchela :    Bedoui : " L'Algérie est sur de bons rails vers un lendemain meilleur "    Les assiettes foncières inexploitées seront mises à la disposition des porteurs de projets    Des otages druzes libérés portent en triomphe Bachar el-Assad    FLN : Ould Abbès "débarqué"    Arnaud Montebourg nouveau président de l'Association    2e édition du prix Cheikh Abdelkrim-Dali à Alger    L'étape d'Alger a coûté 5 MD    «Nous allons à Lomé pour la gagne»    L'échec programmé de Rome    Disney : Les exploits des super-héros font les affaires de Mickey    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





AHMED DJEDDA� (FFS) :
�La future APN ne peut pas �tre une Assembl�e constituante�
Publié dans Le Soir d'Algérie le 08 - 04 - 2012

Sur le plateau de Tizi-Forum, l��mission politique hebdomadaire de Radio Tizi-Ouzou, o� il a d�fendu l�option participationniste de son parti aux prochaines �lections l�gislatives, Ahmed Djedda�, ex-premier secr�taire national du FFS, n�est pas du tout convaincu du r�le d�une Assembl�e nationale constituante de la future APN, dont les membres seront �lus le 10 mai prochain.
�La future APN ne peut pas �tre une Assembl�e constituante, elle n�aura pour mission que d�apporter des amendements � la Constitution�, dira, s�r de lui, l�exd�put� du FFS, parti au sein duquel l�invit� de Radio Tizi-Ouzou n�occupe, pr�sentement, aucune fonction organique mais seulement le poste de conseiller politique aupr�s du premier secr�taire national. Ahmed Djedda�, qui semble faire peu de cas de son absence sur la liste de candidatures, assigne �une mission politique� au FFS � travers sa participation aux prochaines �lections. Un acte qu�il consid�re comme une mani�re de �donner de la voix aux sans-voix (et) de remobilisation de la soci�t� pour pr�parer l�avenir�. Puis, ass�nant ce qui a tout l�air d��tre des mises au point � ce qui continue de se dire �� et l� � propos de la participation du FFS aux prochaines l�gislatives, Djedda� commence par r�futer l�existence de n�gociations sur l�octroi d�un quota de si�ges qui devrait revenir au FFS comme contrepartie � sa participation. �Il n�y a ni n�gociations sur les quotas, ni rencontre sur le tarmac de l�a�roport de Boufarik et A�t-Ahmed n�est pas venu�, expliquera le Dr Djedda� sur le ton de la d�rision. Ton qu�il utilisera pour �gratigner Louisa Hanoune et son parti, le PT, avec lequel il �carte toute possibilit� de coalition et qu�il accus� d��tre �les sous-traitants de la pr�sidence de la R�publique�. Puis, affichant un air grave, il ajoutera que le pays est en danger et fait face � un double d�fi. D�une part, sur le plan local o� p�se une menace sur la coh�sion sociale et, d�autre part, sur le plan r�gional o� l�Alg�rie fait face � des risques de d�stabilisation en raison de la situation trouble que vivent de nombreux pays voisins d�Afrique et de la r�gion arabe. Que faire pour �viter ce genre de sc�nario ? Le Dr Djedda� appelle � une mobilisation des �lecteurs. Selon lui, le boycott favorisera, comme en 1991, les islamistes. �S�il n�arrive pas � faire barrage � ce courant r�trograde, le FFS fera des alertes par sa pr�sence � l�Assembl�e�, dira le Dr Djedda� qui doute de la transparence des �lections, avertissant, � ce sujet, que le FFS n��carte aucune �ventualit�, m�me celle du retrait de la course, comme lors de la pr�sidentielle de 1999, �avant ou apr�s les �lections, en cas de manquements graves�. S�agissant des menaces de d�stabilisation qui p�sent sur l�Alg�rie, l�invit� de Radio Tizi-Ouzou les impute aux pratiques du pouvoir �qui nous a amen�s vers cette situation de d�sint�gration du pays�, faisant r�f�rence aux manipulations r�currentes en Kabylie � travers le climat s�curitaire d�l�t�re qui, selon lui, profitera aux apprentis sorciers qui appellent � l�autonomie de la Kabylie o� des cercles, que l�orateur ne cite pas, s�emploient � l�occasion de la prochaine comm�moration du Printemps berb�re � provoquer des troubles qui se prolongeront au-del� du 20 avril et � d�autres r�gions du centre du pays pour discr�diter et perturber les �lections. Djedda� n'a pas manqu�, par ailleurs, d'avertir sur les risques de propagation du ph�nom�ne inh�rent � la d�claration d'ind�pendance par le MNLA du territoire touareg de l'Azawad qui �risque de faire tache d'huile�.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.