APN: adoption de l'Ordonnance modifiant et complétant la loi relative à la santé    Le ministère de l'Habitat examine le projet de texte réglementaire relatif au LLP    Mali: le président de la transition rencontre le médiateur de la Cédéao    Coronavirus: 179 nouveaux cas, 116 guérisons et 5 décès    Boukadoum reçoit le nouvel ambassadeur de Hongrie en Algérie    Commerce extérieur: le retour au système des licences n'est pas à l'ordre du jour    La Zlecaf ouvrira de larges perspectives aux opérateurs économiques algériens    FC Barcelone: Suarez justifie le choix Atlético pour son départ    Ghardaïa: Etude pour la réutilisation des eaux épurées à des fins d'irrigation agricole    APN: adoption du projet de loi relatif à la lutte contre les bandes de quartiers    Affaire SOVAC : poursuite du procès en appel à la Cour d'Alger    Tebboune insiste sur la nécessité d'accélérer la réforme du Conseil de sécurité    Quand le bricolage fait des siennes    Belkaroui arrive, Masmoudi prolonge son contrat    Le contrat de Tiboutine résilié    Le développement durable : enjeux et défis pour l'Algérie    5 heures pour juger Djemaï    De lourdes peines pour les frères Kouninef    Une rentrée scolaire à domicile    «L'hôpital des 240 lits de Kharouba sera classé en CHU»    Plus de 3 500 étudiants ont rejoint l'université    Ce soir-là...    Actucult    "Tout est rentré dans l'ordre avec Bouloudinat"    Les détails du protocole sanitaire    Mesmoudi prolonge, Belkaroui signe    Le directeur sous contrôle judiciaire    Une année de prison, dont quatre mois avec sursis    Investiture en catimini du président Loukachenko    Des progrès dans les discussions Grèce-Turquie au sein de l'Otan    Téhéran crie victoire face à Trump    Le niveau de l'eau en baisse significative    Le budget supplémentaire 2020 en baisse    Corsica Linea reporte ses traversées au 14 octobre    Le RCD dénonce une "remise en cause du multipartisme"    Deux productions algériennes à l'honneur    Appel à contribution pour l'ouvrage "Psychiatrie, Société et Religion"    Parution prochaine du deuxième tome    Hiatus, méprises et augures    GSP : 200 sportifs effectuent le test de COVID-19    Foot Der    Poker gagnant pour l'Histoire    La démocratie et ses travestissements    RICANEMENTS PASSES    Techniques de traduction de la B. D. de l'arabe vers l'espagnol: L'Institut Cervantès lance un appel à inscription    Ximénès ou les frères Barberousse ? Le grand tournant de l'Histoire de l'Algérie au XVIème siècle    "Le projet de la nouvelle Constitution consacre l'Etat de droit"    L'arabie Saoudite dèvoile le calendrier    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





SERGE MICHEL, UN LIBERTAIRE DANS LA DECOLONISATION, DE MARIE-JO�LLE RUPP
Portrait d�un libre-penseur
Publié dans Le Soir d'Algérie le 05 - 11 - 2012

Journaliste, �crivain, caricaturiste, po�te, sc�nariste, ami de Visconti et de Rossellini, interlocuteur de Che Guevara et d�Amilcar Cabral � Alger, Serge Michel fut un libre-penseur engag� dans la lutte pour la d�colonisation en Afrique.
N� le 22 juillet 1922 � Saint-Denis (Paris), il rompt les amarres avec sa famille, au d�but des ann�es 1950, laissant derri�re lui sa m�re, sa femme et sa fille, Marie-Jo�lle. �Serge d�clare � son entourage qu�il part pour l�Alg�rie� Il �ructe contre la civilisation occidentale, pointant une contradiction contre une Europe confort�e par sa mission civilisatrice et les violences racistes de sa politique dans les colonies.� (P. 31). Direction La Casbah o� il pose sa valise. �En s�y installant, il avait choisi son camp : celui du colonis�, celui de la marginalit� dans la soci�t� du m�pris, du racisme agressif ou paternaliste, ce racisme ordinaire qui allait de soi � l��gard de l�Arabe forc�ment inf�rieur.� (P. 36) A Alger, Serge Michel c�toie Kateb Yacine, Mustapha Kateb, Issiakhem, Jean S�nac, les fr�res Boumendjel, Ahmed Rachedi� Il travaille comme journaliste � La R�publique alg�rienne, organe de presse de l�UDMA, collabore � El Moudjahid et � l�APS. En 1964, il cr�e, avec Mohamed Boudia, le premier quotidien du soir, Alger ce Soir. �Le journal est cr�� dans un d�lai record de quatre jours� Les crieurs battent les records de vente.� P 85Au d�but des ann�es 1960, ce militant suit Patrice Lumumba au Congo o� il travaillera comme attach� de presse. A la fin des ann�es 1980, Serge Michel revient en Alg�rie. D�but 1990, il s�installe � Gharda�a mais la horde int�griste qui assassine les �trangers le pousse � regagner la France. Sans toit, ni revenus, il s�installe � Pierrefitte (banlieue parisienne) chez sa vieille m�re Celina qu�il n�avait pas revue depuis� un demi-si�cle. Sa fille Marie- Jo�lle (journaliste et �crivain) n�e de son premier mariage est abasourdie de d�couvrir que son p�re est toujours en vie. Elle n�avait pas eu de ses nouvelles depuis quarante ans. En 1997, elle le retrouve enfin. �L�irruption brutale de ce p�re mythique, que je croyais mort, m�avait laiss�e en �tat de choc�, (P.146). La journaliste met les bouch�es doubles afin de rassembler le puzzle de la vie de ce fant�me, � qui il ne reste que quatre mois � vivre. Malade, Serge Michel d�c�de le 24 juin 1997. Quatre jours plus tard, sa d�pouille est rapatri�e � Alger o� il sera enterr� le 29 juin, au cimeti�re d�El-Alia, en pr�sence d�une foule nombreuse : hommes poliques, artistes, journalistes, amis�
Sabrinal
Serge Michel, un libertaire dans la d�colonisation, Marie-Jo�lle Rupp, Editions Apic, 2012, 600 DA, 176 p.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.