Arsenal - Özil : "c'est toujours de ma faute"    JSK: Les nouvelles recrues seront qualifiées face au Raja    Un enfant évacué vers Alger pour ... extirper une cacahuète    Courbis : «L'Algérie a fait honneur à son statut face à la Colombie, c'était presque un match abouti»    Campagne de solidarité en faveur de Dahmani Nour El-Houda Yasmine    Les préparatifs vont bon train    De nouvelles charges contre Donald Trump    Les députés exigent la démission de la cheffe de l'Exécutif    3 morts et une vingtaine d'enfants blessés dans un attentat    Le véritable maître de DAESH    Bedoui en Russie    Karim Tabbou devant le juge aujourd'hui    Quel sort pour le projet ?    Abdelkrim Zeghilèche de nouveau devant les juges    «On peut faire encore plus mal»    L'Algérie et le Gabon terminent sur une belle note    Hamroune : "Je serai prêt pour le match du CSC"    L'absence du wali inquiète la direction    Le compte facebook du CNLD bloqué jusqu'au 22 octobre    Constantine : quelle scolarisation pour nos enfants ?    Ecole : le sinistre au quotidien    Gâteau fondant aux poires    150 migrants secourus dans plusieurs opérations    4 idées pour pratiquer massages et gymnastique du visage    ACTUCULT    "Derb Cinéma" lance l'appel à candidatures jusqu'au 15 novembre    Lumière sur une terre et ses hommes    Tout en excluant la trêve : Ankara exhorte les Kurdes de Syrie à déposer les armes    Boukhalfa : Huit blessés dans un accident de la circulation    Respect des délais d'achèvement des travaux    Corée du Sud, Italie, Turquie et Autriche à l'honneur    300.000 Algériens ont visité la Turquie en 2018    Sonatrach est le nouvel actionnaire majoritaire de Medgaz    En réaction à l'appel du report des élections    Selon le MSP: « Les autorités responsables de l'échec de la transition démocratique »    Sortie de la 3ème promotion des officiers de brigade: Le DG des douanes insiste sur la probité et la rigueur    Rachid Sekak: Le redressement économique passe par le règlement de l'équation politique    Mila / Céréaliculture: Tout est fin prêt pour la campagne labours-semailles    Pompiers en colère à Paris : tensions avec la police, au moins 6 interpellations    AUTOMOBILE: Le futur patron de Renault ne sera pas forcément français, selon Pannier-Runacher    5ème édition du Prix littéraire " Katara ": Le talent algérien brille de nouveau dans le ciel de Katara    Belmadi et les Verts sur leur lancée    Renault reprendra en 2020    Le MSP hausse le ton    67 % ont moins de 40 ans    Le FMI augmente à 2,6 % sa prévision    Les chrétiens d'Algérie dénoncent    La France garde le secret    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





SERGE MICHEL, UN LIBERTAIRE DANS LA DECOLONISATION, DE MARIE-JO�LLE RUPP
Portrait d�un libre-penseur
Publié dans Le Soir d'Algérie le 05 - 11 - 2012

Journaliste, �crivain, caricaturiste, po�te, sc�nariste, ami de Visconti et de Rossellini, interlocuteur de Che Guevara et d�Amilcar Cabral � Alger, Serge Michel fut un libre-penseur engag� dans la lutte pour la d�colonisation en Afrique.
N� le 22 juillet 1922 � Saint-Denis (Paris), il rompt les amarres avec sa famille, au d�but des ann�es 1950, laissant derri�re lui sa m�re, sa femme et sa fille, Marie-Jo�lle. �Serge d�clare � son entourage qu�il part pour l�Alg�rie� Il �ructe contre la civilisation occidentale, pointant une contradiction contre une Europe confort�e par sa mission civilisatrice et les violences racistes de sa politique dans les colonies.� (P. 31). Direction La Casbah o� il pose sa valise. �En s�y installant, il avait choisi son camp : celui du colonis�, celui de la marginalit� dans la soci�t� du m�pris, du racisme agressif ou paternaliste, ce racisme ordinaire qui allait de soi � l��gard de l�Arabe forc�ment inf�rieur.� (P. 36) A Alger, Serge Michel c�toie Kateb Yacine, Mustapha Kateb, Issiakhem, Jean S�nac, les fr�res Boumendjel, Ahmed Rachedi� Il travaille comme journaliste � La R�publique alg�rienne, organe de presse de l�UDMA, collabore � El Moudjahid et � l�APS. En 1964, il cr�e, avec Mohamed Boudia, le premier quotidien du soir, Alger ce Soir. �Le journal est cr�� dans un d�lai record de quatre jours� Les crieurs battent les records de vente.� P 85Au d�but des ann�es 1960, ce militant suit Patrice Lumumba au Congo o� il travaillera comme attach� de presse. A la fin des ann�es 1980, Serge Michel revient en Alg�rie. D�but 1990, il s�installe � Gharda�a mais la horde int�griste qui assassine les �trangers le pousse � regagner la France. Sans toit, ni revenus, il s�installe � Pierrefitte (banlieue parisienne) chez sa vieille m�re Celina qu�il n�avait pas revue depuis� un demi-si�cle. Sa fille Marie- Jo�lle (journaliste et �crivain) n�e de son premier mariage est abasourdie de d�couvrir que son p�re est toujours en vie. Elle n�avait pas eu de ses nouvelles depuis quarante ans. En 1997, elle le retrouve enfin. �L�irruption brutale de ce p�re mythique, que je croyais mort, m�avait laiss�e en �tat de choc�, (P.146). La journaliste met les bouch�es doubles afin de rassembler le puzzle de la vie de ce fant�me, � qui il ne reste que quatre mois � vivre. Malade, Serge Michel d�c�de le 24 juin 1997. Quatre jours plus tard, sa d�pouille est rapatri�e � Alger o� il sera enterr� le 29 juin, au cimeti�re d�El-Alia, en pr�sence d�une foule nombreuse : hommes poliques, artistes, journalistes, amis�
Sabrinal
Serge Michel, un libertaire dans la d�colonisation, Marie-Jo�lle Rupp, Editions Apic, 2012, 600 DA, 176 p.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.