Coupe de la CAF - 1⁄4 de finale (aller) : la JSK s'impose à Sfax    Le président Tebboune ordonne l'entame de l'exploitation de la mine de Gar Djebilet    Le Front Polisario appelle l'UA à la mise en œuvre de ses résolutions    L'agression sur les trains "inadmissible", poursuites judiciaires contre les auteurs    L'APLS mène de nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines    Ouverture des frontières : Cinq vols quotidiens à partir du 1er juin    L'UNPA dénonce avec fermeté l'agression de l'occupation sioniste contre le peuple palestinien    Début du retrait des convocations aux examens du BAC et du BEM    Garde à vue « probablement » prolongée pour la journaliste Kenza Khetto, selon Radio M    Arsenal : Vers le come-back de Ramsey    Coronavirus : 117 nouveaux cas, 108 guérisons et 8 décès    Ligue 1: Le programme des rencontres de la 21ème journée    Distribution de 3 018 logements AADL après 20 ans de retard    La réouverture des frontières au menu    Aïn Hammurabi de Abdellatif Ould Abdellah : évocation innovante de la mémoire de sang perdue    Des Journées du film norvégien à Alger    La Chine pose son rover sur Mars    LE CHABAB PREND OPTION POUR LES DEMI-FINALES    Eternels atermoiements    "NOUS SOMMES DANS UNE SITUATION DE SECHERESSE ALARMANTE"    Un mort et 37 blessés à Béjaïa    Les syndicats menacent de boycotter l'entrevue    Situation stable dans les hôpitaux    Nouvelle opération de déstockage    Le MCA jouera sa saison à Casablanca    "Non, ce n'est pas un problème d'hygiène de vie"    Marché du livre : Des mesures d'encadrement présentées au gouvernement    Prix Ali-Maâchi du Président de la République : Appel à candidature    Ahcène Mariche. poète et auteur : «Mes livres sont des supports didactiques»    Le Conseil de la nation prend part à la session du printemps de l'Assemblée parlementaire de l'OTAN    Législatives: l'ANIE réitère son engagement d'accompagner les candidats    Restaurants fermés après l'Aïd : Service minimum pour la capitale    Bilan des différents services des UMC du CHUO: Plus de 57.000 consultations et 10.303 hospitalisations au premier trimestre    Israël et l'effet boomerang    Dréan: Déraillement d'un train de transport de minerai    L'extrémisme des états    Gaza brûle...    Football - Ligue 1: La bataille du podium lancée    Le casier 2 du centre d'enfouissement en feu depuis une semaine: La population des localités environnantes suffoque    Les (mauvaises) manières du «discours»    «L'Algérie a une chance d'engager le changement»    Vers une seconde conférence internationale    Deux millions de Palestiniens affectés par les attaques    Les causes d'une déconfiture    L'Anie sous haute surveillance    Le bouclier juridique    20 millions aux préparatifs de la saison estivale    «Ecrire en langue Tamazight est un devoir»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





SERGE MICHEL, UN LIBERTAIRE DANS LA DECOLONISATION, DE MARIE-JO�LLE RUPP
Portrait d�un libre-penseur
Publié dans Le Soir d'Algérie le 05 - 11 - 2012

Journaliste, �crivain, caricaturiste, po�te, sc�nariste, ami de Visconti et de Rossellini, interlocuteur de Che Guevara et d�Amilcar Cabral � Alger, Serge Michel fut un libre-penseur engag� dans la lutte pour la d�colonisation en Afrique.
N� le 22 juillet 1922 � Saint-Denis (Paris), il rompt les amarres avec sa famille, au d�but des ann�es 1950, laissant derri�re lui sa m�re, sa femme et sa fille, Marie-Jo�lle. �Serge d�clare � son entourage qu�il part pour l�Alg�rie� Il �ructe contre la civilisation occidentale, pointant une contradiction contre une Europe confort�e par sa mission civilisatrice et les violences racistes de sa politique dans les colonies.� (P. 31). Direction La Casbah o� il pose sa valise. �En s�y installant, il avait choisi son camp : celui du colonis�, celui de la marginalit� dans la soci�t� du m�pris, du racisme agressif ou paternaliste, ce racisme ordinaire qui allait de soi � l��gard de l�Arabe forc�ment inf�rieur.� (P. 36) A Alger, Serge Michel c�toie Kateb Yacine, Mustapha Kateb, Issiakhem, Jean S�nac, les fr�res Boumendjel, Ahmed Rachedi� Il travaille comme journaliste � La R�publique alg�rienne, organe de presse de l�UDMA, collabore � El Moudjahid et � l�APS. En 1964, il cr�e, avec Mohamed Boudia, le premier quotidien du soir, Alger ce Soir. �Le journal est cr�� dans un d�lai record de quatre jours� Les crieurs battent les records de vente.� P 85Au d�but des ann�es 1960, ce militant suit Patrice Lumumba au Congo o� il travaillera comme attach� de presse. A la fin des ann�es 1980, Serge Michel revient en Alg�rie. D�but 1990, il s�installe � Gharda�a mais la horde int�griste qui assassine les �trangers le pousse � regagner la France. Sans toit, ni revenus, il s�installe � Pierrefitte (banlieue parisienne) chez sa vieille m�re Celina qu�il n�avait pas revue depuis� un demi-si�cle. Sa fille Marie- Jo�lle (journaliste et �crivain) n�e de son premier mariage est abasourdie de d�couvrir que son p�re est toujours en vie. Elle n�avait pas eu de ses nouvelles depuis quarante ans. En 1997, elle le retrouve enfin. �L�irruption brutale de ce p�re mythique, que je croyais mort, m�avait laiss�e en �tat de choc�, (P.146). La journaliste met les bouch�es doubles afin de rassembler le puzzle de la vie de ce fant�me, � qui il ne reste que quatre mois � vivre. Malade, Serge Michel d�c�de le 24 juin 1997. Quatre jours plus tard, sa d�pouille est rapatri�e � Alger o� il sera enterr� le 29 juin, au cimeti�re d�El-Alia, en pr�sence d�une foule nombreuse : hommes poliques, artistes, journalistes, amis�
Sabrinal
Serge Michel, un libertaire dans la d�colonisation, Marie-Jo�lle Rupp, Editions Apic, 2012, 600 DA, 176 p.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.