Covid-19 : L'ouverture des frontières à partir du mois de juin    Makboul critique la tentative des Etats Unis d'empêcher la tenue de la réunion du CS    73 ans après la Nakba: le drame palestinien se perpétue et multiplie les victimes    L'avocat américain Jared Genser se joint à l'équipe de défense de la militante sahraouie Soltana Khaya    Quart de finale de Ligue des Champions: le CR Belouizdad bat l'Espérance de Tunis (2-0)    Serie A : L'Inter Milan chute face à la Juventus    Béjaia: distribution de plus de 3.000 logements au nouveau pôle d'Ighil-Ouzarif    Législatives du 12 juin: TAJ en lice avec un programme "réaliste"    Plus de 50 citoyens placés en garde à vue à travers le pays    La ville assiégée par la police    Commerce: respect total du dispositif de permanence au 2ème jour de l'Aïd El Fitr    Réunion du conseil des ministres: possibilité de réouverture des frontières terrestres et aériennes au menu    Retour sur les principaux changements    Washington s'oppose à une réunion du Conseil de sécurité et ses résolutions    La bonne affaire des pêcheurs occasionnels    Charfi réfute toute «nature politique»    La Côte d'Ivoire et le Maroc au menu des «étalons» en juin    Nouveau report    Un bond de 58,83% durant le 1er trimestre    Le scepticisme des syndicats    Héliopolis de Djaffar Gacem en salles à partir du 20 mai    Le Chabab face à l'ogre tunisien de l'Espérance    "Nous sommes décidés à relever le défi à Sfax"    La finale de la C 1 délocalisée à Porto    L'Algérie enchaîne une nouvelle baisse    Le gendre du Président recherché    Découverte du corps sans vie d'un plongeur    Plusieurs infrastructures routières affectées    Des P/APC qui ne résident pas dans leur commune !    LES EXTRADITIONS "POLITIQUES" NE SERONT PAS POSSIBLES    Ouverture prochaine d'un mini-théâtre pour enfants à Aïn Témouchent    Boumerdès : 600 MDA pour rénover les stades de proximité    CR Belouizdad : Belaïd Hechaïchi n'est plus    Boumerdès : Le site du Rocher noir délaissé    ANSS : La nécessité de sauvegarder le patrimoine de la Casbah    Célébration de la journée de la mémoire : Un programme commun pour toutes les universités d'Oran    Oran : La fête de l'Aïd retrouve des couleurs    Macron réunit un sommet virtuel    Vœux pour ces dames    Les Algériens accueillent l'Aïd dans la joie    Les Algériens balayent Rachad    Le gouvernement s'engage auprès des start-up    Le président échange ses voeux avec 5 chefs d'Etat    Les petits pas de l'axe Alger-Paris    Les vœux de Tebboune aux Palestiniens    Boussad Boudiaf emporté par la Covid-19    Adieu consoeur    Un témoignage nous interpelle    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





CAMPAGNE DE SENSIBILISATION ET JOUR DU REFERENDUM A BOUMERDES
Pressions sur les �lecteurs et les encadreurs des bureaux de vote
Publié dans Le Soir d'Algérie le 02 - 10 - 2005

Entre l�espoir de voir la paix s�instaurer d�finitivement dans une r�gion ravag�e par le terrorisme islamiste et la m�fiance des citoyens envers un pouvoir qui, selon les boycotteurs, est m� exclusivement par la perspective de sa p�rennit�, il y a ce r�sultat controvers� de 81,03% de votants au r�f�rendum de ce jeudi sur la charte pour la paix et la r�conciliation nationale dont le oui l�aurait largement emport�.
Ces r�sultats sont proclam�s par une administration qui s�est substitu�e aux forces politiques pour financer, organiser d�une part, la campagne de sensibilisation et d�autre part organiser, g�rer, collecter les r�sultats de ce scrutin. Lors de cette campagne de sensibilisation, tous les �carts de langage ont �t� servis � des auditoires requis. Pendant que le ministre de l�Agriculture et du D�veloppement rural, le docteur Sa�d Barkat, feuilles en mains, lisait lors d�un meeting organis� le lendemain de la cl�ture l�gale de la campagne, des sourates du Saint Coran pour argumenter le vote en faveur du oui. Un cadre du secteur nous a chuchot� � l�oreille : �F�licitations pour l�agriculture, elle est d�sormais dirig�e par un �mir.� Le m�me ministre a laiss� entendre qu�il doutait de l�alg�rianit� des hommes politiques et des membres des associations des victimes du terrorisme qui appelaient � l�abstention. � En mati�re d�intol�rance les militants islamistes radicaux n�auraient pas fait mieux�, ajoutait ce m�me cadre. Un autre ministre qui intervenait dans un meeting anim� � l�int�rieur du si�ge de la wilaya de Boumerd�s qualifiait la charte soumise � r�f�rendum de projet divin. En aucun cas, la wilaya de Boumerd�s n�a �t� autant sollicit�e de par le pass�, pour un suffrage. Tous les premiers responsables des partis politiques impliqu�s dans cet appel au oui ont, en effet, d�fil� dans la localit�. A cela s�ajoutent les visites d�une dizaine de ministres. Du jamais vu. �A croire que le pouvoir voulait absolument isoler cette wilaya du reste de la Kabylie, sur laquelle l�islamiste Aboudjerra Soltani a �t� charg� sp�cialement de d�cr�ter l�excommunication�, s�indigne un membre des arouch. Au lendemain du vote, des langues commencent � se d�lier. Certains responsables des bureaux et des centres de vote auraient, selon des sources concordantes, subi des pressions pour bourrer les urnes. �Les responsables de la da�ra de Laaziv/Naciria ont effectu� dans l�apr�s-midi du jour du scrutin, une tourn�e dans les centres de vote pour dire aux chefs de ces centres que le taux de participation doit �tre augment�, assure un fonctionnaire, requis pour le vote, � des militants de l�opposition. Ces pressions auraient commenc� dans certaines localit�s pendant les pr�paratifs du vote, lors de la s�lection des titulaires de ces postes � forte r�mun�ration. �Le chef de da�ra nous a r�unis pour nous dire que les pouvoirs publics nous faisaient confiance et que le oui doit passer�, a confi� � son confr�re un fonctionnaire retenu. Notre vis-�-vis a ajout� que ce responsable de la da�ra de l�est de la wilaya avait pr�cis� que les chefs des centres et les pr�sidents des bureaux retenus ont fait l�objet d�enqu�te. Dans la t�te d�un modeste fonctionnaire, l�allusion � une enqu�te sonne, en cette p�riode difficile, comme une mise en garde. Ces situations ne sont nullement des actes isol�s. En visitant plusieurs bureaux de vote ce jeudi, le commun des mortels aurait remarqu� que la majorit� des encadreurs des centres et bureaux de vote sont des proches du FLN et du RND. Les citoyens soup�onn�s d�accointances avec l�opposition sont syst�matiquement �cart�s de la s�lection men�e dans l�opacit� totale. Le jour du vote, des rabatteurs d��lecteurs, notamment le mouvement associatif, ont �t� mobilis�s. Alors que nous discutions avec le P/APC d�une importante commune, l�un d�eux accourut vers lui pour lui dire : �Aujourd�hui, nous avons bien aid�.� Fa�on de lui rappeler probablement des promesses.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.