Tottenham : Une offre pour En-Nesyri ?    [Vidéo] La déferlante Casbah-Bab El Oued en puissance    Sous le signe de solidarité avec les pompiers à Bouira    Prix littéraire Méditerranée 2021 : Boualem Sansal lauréat    Législatives du 12 juin: Ennahda appelle les citoyens à se rendre massivement aux urnes pour choisir leurs représentants    Football / Coupe de la Ligue : USMA-MCA éclipse tout    La stabilité de la région tributaire du respect par le Maroc de ses frontières internationales    LE 8 MAI 1945, LE 8 MAI 2021, UN MÊME MOT D'ORDRE : RENDEZ-NOUS L'ALGERIE !    V 116 : Le Hirak change d'itinéraire    Coronavirus: 219 nouveaux cas, 142 guérisons et 8 décès    Equipe nationale de football : Algérie - Mauritanie le 3 juin à Blida    UA: échange de vues entre Boukadoum et Faki au sujet des travaux du CPS    Insistance sur la nécessaire implication dans le processus électoral    Elaboration d'une feuille de route relative à l'enseignement de Tamazight    La journée de la mémoire "n'est pas exclusive aux seules massacres du 8 mai 1945"    L'opération Barkhane ne devrait pas durer plus que quelques années    Covid-19: des autorisations d'exportation de masques "prochainement délivrées"    Les réserves d'eau du pays "suffisantes jusqu'à l'automne prochain"    Massacres du 8 mai 1945: Des films sur la résistance et la révolution programmés à Sétif    Juanfran pas tendre avec Neymar : "Il est insupportable"    Mahrez: "difficile de remporter la ligue des champions si..."    Un jeudi apocalyptique à M'sila    Coopération : lancement officiel du projet de création d'un Conseil d'affaires algéro-mozambicain    La recherche de solutions aux différentes revendications doit se faire dans le cadre d'une approche progressive    Mahrez a mis Paris à ses pieds    Messaoudi (JSS) maintient le cap    L'opposition conteste la prise de pouvoir par les militaires    Sonatrach évoque une reprise de ses activités en Libye    2 personnes trouvent la mort sur la RN 47    Tajine de poulet sucré-salé    Les pompiers exigent la réintégration de leurs collègues    Relâchement généralisé et persistant    Les prix se consolident    L'ouverture de bureaux de change n'est pas envisageable    La Cnas lance une application au profit des femmes enceintes    Algérie-Libye : une position ferme et réaliste (1re partie)    Le Parlement adopte l'amendement de la loi sur la Cour constitutionnelle    Inexistant au centre-ouest du pays : Le projet de CHU relancé à Chlef    563 LSP à Souidania : Le projet en stand-by    Les démarches de sa prise en charge engagées    Les candidats retiennent leur souffle    Les agents agréés de l'Otan aux abois    L'armée hausse le ton    L'UA condamne les attaques terroristes au Burkina-Faso, Mali et Niger    Un policier tué dans une attaque jihadiste sur des puits de pétrole    «Nous voulons la vérité des faits sans complexes»    Appel à l'exploitation économique du patrimoine culturel    Le roman de Salim Bachi parait aujourd'hui    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





VILLAGE BOUMESSAOUD
Le chanteur et musicien Cherif Kheddam honor�
Publié dans Le Soir d'Algérie le 26 - 08 - 2006

L�hommage rendu au musicien et chanteur alg�rien d�expression kabyle par l�APC d�Imsouhal et son village natal, Boumessaoud, est une v�ritable rencontre entre le terroir et le talent. C�est dans ce village qu�est n� le 1er janvier 1927 celui que ses pairs et le public d�signent par le qualificatif de ma�tre incontest� de la chanson kabyle.
Apr�s un passage dans une �cole coranique et destin� � �tre un homme de religion Cherif Kheddam prendra le chemin de l�exil en 1947 vers la France. Sa condition d�ouvrier ne l�emp�chera pas d�exprimer son talent de musicien et chanteur qu�il va porter � son summum � force de sacrifices et d�apprentissage soutenus. Sa trajectoire d�artiste, l�esth�tique de son �uvre et de sa cr�ation portent la patine du terroir. Le v�cu, la soci�t�, la beaut� des paysages et de la femme du cru ont assur�ment fa�onn� son imaginaire et ont beaucoup apport� � sa cr�ativit� et f�cond� son talent. Sa premi�re chanson a d�ailleurs �t� A Yellis n�tmurthiw ( La fille de mon pays). Il a aussi chant� la mis�re, la famine qui ont marqu� et touch� les siens dans une superbe et path�tique chanson intitul�e A yemma (� ma m�re), une complainte o� l�artiste parle de sa m�re qui ne pouvait allaiter ses enfants � force d�avoir faim. La richesse du corpus de ses chansons, l�importance des facteurs biographiques qui disent cette r�alit� et la rencontre entre le terroir et le talent de l�artiste est ind�niable. D�o� l�importance et la pertinence de l�hommage que pensent lui rendre sa commune et son village. Durant deux jours, les 17 et 18 ao�t derniers, celui qui est parti de son village pauvre de la montagne kabyle pour atteindre l�universit� et la notori�t� a re�u les honneurs de la terre natale. Sous le haut patronage du minist�re de la Culture, l�initiative de cet hommage est de l�association culturelle du village qui porte le nom de l�artiste avec le concours et le soutien de la Direction de la culture et de l�APC d�Imsouhal dont le jeune maire, M. Ibaroud�ne Madjid, s�est beaucoup d�pens�, pour la r�ussite de l��v�nement. Un riche programme d�activit� et d�animation culturelle et artistique a �t� mis sur pied par les organisateurs. Plusieurs personnalit�s du monde culturel et politique ont accompagn� l�artiste dans son hommage. Des chanteurs comme Ferhat M�henni, Ali Ideflawen, son manager et producteur, Tahar Boudjebil, entre autres, ont t�moign� de l�immensit� du talent de l�artiste et de son apport pour l�enrichissement du patrimoine artistique musical alg�rien et son investissement pour la formation et la promotion de jeunes talents. Lors de l�inauguration des festivit�s, dans la matin�e de jeudi dernier, le chanteur qui �tait entour� par le directeur de la culture de Tizi-Ouzou, du P/APC d�Imsouhal, des membres de l�association qui porte son nom, Cherif Kheddam, visiblement �mu par la chaleur de l�accueil et par la pr�sence d�une foule nombreuse d�hommes et de femmes s�est confondu en remerciements et n�a pas l�sin� sur les bravos � l�adresse de tous ceux qui ont pr�par� l��v�nement et contribu� � son succ�s. La maison natale de l�artiste qui a fait office, pour l�occasion, d�au lieu de p�lerinage �sera propos�e pour inscription au patrimoine culturel national�, a confi� Ould L�hadi, directeur de wilaya de la culture. Les festivit�s ont pris fin avec un gala organis� devant le si�ge de l�APC d�Imsouhal. Ila �t� anim� par une pl�iade de chanteurs dont notamment, l�in�vitable Ferhat M�henni. C. P.
ILS ONT DIT
Tahar Boudjellil (son manager et producteur) : �C�est une grande f�te. Je suis �bloui par la spontan�it� du geste et la g�n�rosit� de la r�gion qui est venue saluer l�enfant du pays qui est Cherif Kheddam avec sa modestie et sa grandeur. Un hommage sinc�re qui est � la hauteur et � la grandeur du ma�tre. En tant que producteur et manager, nous avons entam� avec Cherif Kheddam un travail de longue haleine qui se traduira par la sortie d�une compilation � la rentr�e. Il y aura la sortie d�un produit qu�il a compos� pour Karima, accompagn�e par trois orchestres symphoniques. Lui-m�me est en train de finaliser un album in�dit qu�on produira lorsque il sera pr�t. J��prouve une admiration empreinte d�amiti� pour le ma�tre. C�est un devoir d�accompagner ce grand monsieur pour l�accomplissement de son art.�
Ali Ideflawen : �D�abord, c�est gr�ce � cet hommage que je d�couvre le village natal de l�artiste qui nous a trac� le chemin sur lequel nous sommes en tant qu�artistes, aujourd�hui. C�est tr�s important que les jeunes d�couvrent aujourd�hui Cherif Kheddam. Cet �v�nement est important, en ce sens que c�est la premi�re fois qu�on rend hommage � un artiste de son vivant. J�esp�re que les autres artistes qui ont marqu� l�histoire de la chanson kabyle b�n�ficieront des m�mes �gards et auront la m�me chance que Cherif Kheddam.
Ferhat M�henni : �Da Cherif est pour moi comme un membre de la famille. Musicalement, c�est pour moi un p�re spirituel. Toute mon enfance et mon adolescence ont �t� berc�es par ses chansons. Ce n�est qu�un infime retour des choses que d��tre aujourd�hui avec lui pour l�accompagner dans cet hommage. Cherif Kheddam reste le pionnier de la musique moderne kabyle particuli�rement. Il serait judicieux qu�un corpus de son �uvre soit r�uni sans forme de partitions pour �tre mises � la disposition des g�n�rations futures d�ici et d�ailleurs. Cherif Kheddam est de la trempe des grands musiciens. Il a acquis l�universalit�.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.