Les candidats soulignent la nécessité de renforcer le front interne pour préserver la stabilité de l'Algérie    Une délégation de l'APN prendra part à l'Eucoco    Bale, la réponse de Marca ! (Photo)    CRB : Amrani «Je ne parlerai pas d'un autre club, je respecte ma profession»    Deux individus appréhendés à Relizane et El Taref pour tentative de ralliement aux groupes terroristes    Nouveau Gouvernement tunisien: Ennahdha s'oppose à la participation de certains partis    Bengrina s'en prend à l'opposition    «Les rassemblements contre les élections sont antidémocratiques»    Des partisans du président agressent des opposants    Sonatrach renouvelle avec le français Engie    L'homme d'affaires Omar Allilat incarcéré à El Harrach    Egypte-Côte d'Ivoire en finale    Les chapeaux connus    2 représentants de la Fifa à Alger    Fin de la phase aller le 18 décembre    Velud a testé les jeunes joueurs    Il y a tromperie sur la marchandise    «Les maladies professionnelles, l'affaire de tous»    Des mises en demeure aux enseignants grévistes    De nouvelles structures pour le secteur de la santé    Plongée dans l'univers d'Amadeo Modigliani    ACTUCULT    Réunion du Gouvernement: plusieurs projets de décrets exécutifs examinés    Ligue 2 (13e j): l'OM freiné à Oran, le WAT se rapproche    Israël ferme des organisations palestiniennes à El-Qods occupée    L'ANIE se renforce par une plateforme électronique de surveillance des élections    Présidentielle 2019: paroles de candidats au quatrième jour de la campagne    Se disputer avec soi-même    Hai Nedjma: Saisie de 210 comprimés psychotropes    El Hamri: Des familles recasées dans une école sous la menace de l'amiante    Chlef: Plus de 14.000 nouveaux électeurs inscrits    Université / Emploi : l'autopsie    Quand le «pays inutile» se souvient de l'Algérie utile !    La grogne d'un peuple n'est pas un projet politique, c'est la nécessité d'en construire un    VENT(S) DE LIBERTE    Une vingtaine de stands attendent de potentiels acquéreurs    Marche de soutien à l'organisation des élections    Cela s'est passé un 28 juin 1835 : la bataille d'El-Megta'â    James Ellroy : «Bien-sûr que je suis un génie»    Ouargla : Le moineau blanc observé pour la première fois à Touggourt    Futures gares de péage : Mise en service courant 2021    L'Algérie peut rééquilibrer son économie    La police anti-émeute disperse des manifestants    Mali : 24 soldats et 17 jihadistes tués dans des combats    Zimbabwe: La Chine accuse Harare de " sous-estimer " l'importance de son aide financière    Législatives au Cameroun : Le SDF y participera, mais à certaines conditions    Recettes douanières: Hausse de plus de 5% durant les 9 premiers mois de 2019    Forum de l'Unesco: Rabehi relève l'importance accordée par l'Algérie à la culture    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





PORTABLES
La nanotechnologie d�barque chez Nokia
Publié dans Le Soir d'Algérie le 03 - 03 - 2008

Nokia et l�universit� de Cambridge lancent Morph�e, une application pour mobile bas�e sur la nanotechnologie. Ce concept est d�velopp� par le Centre de recherche Nokia (NRC) et l�universit� de Cambridge (Royaume-Uni).
Ce proc�d� a �t� lanc� en marge de l�exposition �Design and the Elastic Mind� qui a eu lieu au Mus�e des arts modernes de New York. En somme, Morph�e est un concept qui illustre la nouvelle g�n�ration d�appareils mobiles flexibles et extensibles, en permettant aux utilisateurs de donner aux appareils mobiles des formes compl�tement diff�rentes. Ce concept met en exergue les derni�res fonctionnalit�s de la nanotechnologie : mat�riaux flexibles, composants �lectroniques transparents et des surfaces autonettoyantes. Tapani Ryhenen, directeur du laboratoire NRC Cambridge, a expliqu� que l�association de l�art et des sciences pr�sente le judicieux potentiel de la nanoscience aupr�s du public. Les techniques d�velopp�es pourraient se traduire par de nouvelles possibilit�s en termes de conception et de fonctionnement des appareils mobiles. Les recherches men�s rev�tent un caract�re fondamental puisqu�elles visent � d�finir de nouvelles mani�res de d�veloppent et d�exploitation de nouveaux mat�riaux. Par ailleurs, le professeur Mark Welland, directeur du centre de recherche en nanotechnologie au d�partement de l�Ingineering Nanoscience Group de l�universit�, a not� que le d�veloppement du concept Morph�e d�montre combien cette technologie peut �tre source d�inspiration d�un point de vue artistique. Elle est aussi essentielle dans le cadre de la d�finition du programme de recherches communes en stimulant le travail � faire dans le futur. Le partenariat entre le constructeur finnois et l'universit� de Cambridge s�inscrit dans le cadre d'un programme de recherches � long terme. Le NRC a d�velopp� une unit� de recherche aupr�s du site de l'universit� de West Cambridge. Cette unit� collaborera avec plusieurs d�partements, comme le centre des nanosciences et la division �lectrique du d�partement d'ing�nierie, sur des projets qui, au d�part, sont ax�s sur la nanotechnologie. Des �l�ments de Morph�e pourraient �tre int�gr�s dans des appareils portables dans les prochaines ann�es m�me si, initialement, cela ne devrait concerner que les mod�les haut de gamme. La nanotechnologie pourrait un jour conduire � l��laboration de solutions peu on�reuses et offrir ainsi la possibilit� d�int�grer des fonctionnalit�s complexes � des tarifs accessibles. Le centre de recherche NRC projette d�aller au-del� des activit�s actuelles. En collaborant �troitement avec toutes les divisions, les recherches visent � explorer de nouvelles fronti�res eu �gard aux services num�riques, aux connexions entre les dimensions physiques et num�riques, ainsi qu�aux interactions humaines, technologies et les contenus et les donn�es, en passant par l�architecture des appareils, ainsi que l�acc�s et la connectivit�.
L. S. M.
C'est quoi la nanotechnologie ?
La tendance nano, c�est la recherche de l�infiniment petit et l��tude des propri�t�s de la mati�re � cette �chelle de l�extr�me. Le cran est le cran qui vient apr�s le milli�me. Il est �galement connu sous l�appellation micron, qui est le milli�me de millim�tre. Le nanom�tre, c�est encore un cran de mille fois plus dans l�infiniment petit, c�est-�-dire le milli�me de micron. C�est la taille d�une mol�cule ou d�un agr�gat d�atomes. Un globule rouge mesure environ 70 nanom�tres. Pour mieux comprendre ce que sont les nanotechnologies, il faut commencer par d�finir ce que sont les acteurs de ces technologies : les nano-objets, nanomat�riaux ou nanoparticules. Un nano-objet est un objet de taille nanom�trique, que ce soit un atome m�tallique, un agr�gat d�atomes identiques ou d�esp�ces diff�rentes. Un m�lange savant de quelques atomes de carbone et de quelques nanogrammes m�dicament, substrat nanom�trique. �a peut �tre n�importe quelle combinaison de compos�s agr�gu�s ensemble pour combiner les propri�t�s physiques ou chimiques. Il n�existe pas vraiment de d�finition des nanotechnologies, elles peuvent �tre de natures tr�s diff�rentes, suivant les compositions choisies, couvrir de vastes applications largement inconnues. La d�finition la plus commun�ment admise est que les nanotechnologies sont le d�veloppement et l�exploitation pratique de structures et de dispositifs � l��chelle nanom�trique. Des mat�riaux ou des objets de cette taille ont des propri�t�s ou un comportement physico-chimique qui peut �tre tout � fait diff�rent de celui du m�me mat�riau, m�tal ou objet � une taille plus classique. L�or, par exemple, est un m�tal particuli�rement inerte � l�oxydation, aux acides, � l��tat naturel. A l��tat nanom�trique, par contre, il est capable de devenir le catalyseur de certaines r�actions, c�est-�-dire chimiquement hyper-r�actif.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.