4e Sommet arabe du développement économique et social : Bensalah au Liban    15ème Conférence des MAE à La Valette : M. Messahel met en exergue "l'importance" qu'accorde l'Algérie au Dialogue 5+5    Le prix du panier à 59,63 dollars    Forum national sur le phénomène de la harraga à Alger    Energie : L'Algérie s'attelle à exporter son électricité et prépare activement le projet    Algérie-Etats Unis : Signature de quatre mémorandums d'entente pour un partenariat agricole    Une attaque terroriste tue 16 personnes dont quatre Américains    Ghassan Salamé met en garde contre les fauteurs de troubles    Audience le 1er février pour la libération de l'ancien président ivoirien    "Israël ne cache plus ses opérations contre l'Iran en Syrie"    Coupe du Roi : Le recours de Levante rejeté, Séville-Barça en quarts    Une mère de famille se jette du 4e étage à Draa Erich    Saisie de plus de 7 kg de cannabis traité    Temmar désamorce la bombe sociale    Bilan 2018 du contrôle commercial : Le défaut d'hygiène représente près de la moitié des infractions constatées    Solidarité nationale : Augmenter le taux d'emploi des personnes aux besoins spécifiques dans les PME    Découverte de 23 canons de l'époque ottomane    Elle rouvre après 10 ans de fermeture    Plaidoyer pour l'introduction de la matière architecture amazighe à l'Université    Que décidera Bouteflika ?    Ali Ghederi sera candidat à la présidentielle    Le Mi 9 de Xiaomi attendu pour fin février !    Les réponses de Bedoui...    L'Intersyndicale maintient son appel à une grève nationale    Poutine accueilli par une marée humaine    Le Smartphone pliable de Samsung ne se... pliera pas totalement    Le HMS convoque son Majliss ecchoura    "Il n'y a pas de quota de visas pour les Algériens"    Le Festival du cinéma latinoaméricain d'Alger de janvier à mars 2019    Résultats de la 13e journée    Les postulants conviés à procéder au retrait des formulaires de souscription    Convocation du corps électoral pour l'élection présidentielle    La JS Saoura et Al-Ahly du Caire se neutralisent    FORUM SUR LE PHENOMENE DE "HARRAGA" : 119 corps sans vie repêchés en 2018    POUR DEVENIR UNE ECONOMIE EN MESURE DE CONCURRENCER : L'Algérie a besoin, de plus d'un million d'entreprises    PRESIDENTIELLE : Ali Ghederi annoncera sa candidature    Réouverture de la Librairie Mauguin à Blida : Aujourd'hui, après 10 ans    Elecle président Bouteflika convoque le corps électoral pour le 18 avril 2019    Trois casemates pour terroristes détruites    Les supporters réclament le départ de Hamar    Hommage de la LAA à feu Abdou Seghouani    Le premier tour de manivelle, aujourd'hui    Iwal chante les Aurès et l'espoir    Jeux méditerranéens - 2021: Les préparatifs ont coûté 48 milliards de dinars    Accord UE-Maroc : Rejet de l'extension des préférences tarifaires aux territoires sahraouis    L'Onu confirme l'envoi d'observateurs    Tahrat forfait face à la Gambie    Mercato d'hiver 2018-2019 : Un marché plus ou moins emballé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





TLEMCEN
La Tafna, la rivi�re du trait�
Publié dans Le Soir d'Algérie le 02 - 07 - 2008

Elle arrive du sud de Tlemcen, elle prend sa source pr�s du mont Merchiche (Sebdou) � 1600 m d�altitude. Elle enserre la ville avec ses nombreux affluents, traverse la plaine des Ga�dis (Remchi) et se jette vers la mer face � l��le de Rachgoun, l�ancien royaume de Siga.
La Tafna aurait pu �tre une rivi�re comme tant d�autres, mais la rivi�re, m�me d�sert�e par ses eaux ces derni�res ann�es, continue, avec les murmures des flots de l�histoire, � faire parler d�elle et souvent avec nostalgie. D�j� au XI si�cle, El-Bekri affirmait que la Tafna �tait navigable, elle recevait de petits navires qui la remontent jusqu�� la ville de l�ancienne Siga, capitale du roi berb�re Syphax. Selon le g�ographe El-Bekri, la ville de Siga �tait situ�e � 4 km de l�embouchure de la Tafna. Selon un ouvrage m�moire d�di� � Tlemcen, Louis Abadie, dans Tlemcen au pass� retrouv�, mentionne le r�le capital de cette rivi�re depuis les Ph�niciens jusqu�aux Arabes en passant par les Romains. Mais l�histoire de la Tafna fut plut�t marqu�e par le trait� du 30 mai 1837 qui accordait � l�Emir Abdelkader le sud-ouest du pays y compris Tlemcen et le Mechouar. Selon toujours l�auteur de Tlemcen au pass� retrouv�, l�Emir Abdelkader recevait des armes des Anglais par cette voie maritime. C�est pour cette raison que Clauzel fit occuper l��le de Rachgoun et verrouiller le port. Le ravitaillement des troupes fran�aises � Tlemcen arrivait d�Oran par mer. Un autre g�ographe, Mac Carthy, rappelle qu�en 1850 des p�cheurs espagnols remontaient la Tafna lorsque la mer �tait houleuse pour remplir leurs barques de poisson de rivi�re. La Tafna reste � la fois une rivi�re myst�rieuse et l�gendaire, elle traverse des gouffres et des grottes qui ont attir� explorateurs et sp�l�ologues, mais le myst�re de la Tafna reste entier. Un ing�nieur �lectricien de Tlemcen, Marcel Henry, fut le premier � tenter en 1931 une exploration � Merchiche. il y a aussi Ghar Lakha (a grotte noire), une v�ritable merveille. En 1935, une �quipe dirig�e par Louis Dolfus et des membres du cercle Jeanne d�Arc s�int�ressa � la grotte noire, l�un des participants � cette exp�dition,R. Douffiaques, livre ses impressions dans un article publi� par Le Petit Tlemc�nien. Devant certains stalactites, on aurait envie de se mettre � genoux, on croirait �tre en pr�sence d�un chefd��uvre divin, on reste �bloui devant des splendeurs contempl�es par nul autre �il humain. Le plus frappant, c�est le coloris de la roche d�un rose comparable � celui pr�c�dant le lever du soleil. Le pays de la Tafna ne laissait personne indiff�rent, m�me les objets inanim�s avaient une �me. Dans le bulletin des Amis du Vieux Tlemcen de 1954, Paul Matin dit : �Ma m�re Tafna (ouma Tafna) r�ussit cent mauvaises plaisanteries, elle vous tord les chevilles sous les �boulis, elle vous arrose du plafond, elle vous fait glisser brutalement la t�te en avant, elle cr�ve votre bateau sur ses r�cifs pointus. � Il termine son article par cette observation �mouvante : �La vieille m�re Tafna n�a rien invent� ; � Merchiche comme ailleurs en Alg�rie, il y a de l�eau, mais elle se cache � l'ombre avec raison. Quand on la cherche longtemps, on la trouve. � L�histoire de la Tafna est aussi un vrai chef-d��uvre de passions, de souvenirs et de nostalgies. Louis Abadie, dans sa pr�face de Tlemcen au pass� retrouv�, n�a apparemment rien oubli�, il signe son �uvre avec une d�dicace un peu triste : �A mes parents rest�s l�-bas, � mes compatriotes retrouv�s ici.� Tlemcen quand elle murmure son histoire, on a l�impression que la Tafna traverse aussi la M�diterran�e.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.