Réunion du gouvernement: Dessalement et urbanisme au menu    Domiciliation bancaire: Des importateurs veulent plus de concertation    Pouvoir pour savoir    L'ONU à l'épreuve des enjeux géopolitiques et stratégiques du 21ème siècle    Football - Ligue 1: Une étape décisive    Dr Elias Akhamouk: «L'Algérie pas à l'abri de la variole du singe»    Une saison estivale sous haute surveillance: Un dispositif de lutte contre les MTH et les zoonoses    Les dos d'âne et la responsabilité de chacun    Le miroir de l'Histoire    L'Art est moins un métier qu'un beau voyage    ECRITS FRATERNELS    Le métro d'Alger voit le bout du tunnel    Les Algériens visent le podium    Le Barça galère dans son opération de dégraissage    La vente approuvée    Quand les Américains surfent à Alger    Algérie-Italie : il n'y a pas que le gaz    Le sort du député Bekhadra scellé    L'ANP fait son bilan    Démantèlement d'un réseau national d'organisation de traversées clandestines    «L'Algérie est notre partenaire stratégique»    L'Amérique sous le choc    La Russie exige la levée des sanctions    Le commandement de la Wilaya III revisité    Rien n'est interdit entre Alger et Rome    Plus de 100 écrivains présents    Flambée des prix du carburant au Maroc: les transporteurs de marchandises menacent d'une grève nationale    Le Président Tebboune rencontre à Rome des représentants de la communauté algérienne établie en Italie    Sétif: lancement des services de la finance islamique dans deux agences de la BEA    L'ONU et l'UA appelées à assumer leurs responsabilités envers le peuple sahraoui    L'émir Abdelkader a unifié les Algériens dans la lutte contre le colonisateur français    Belmehdi: tous les secteurs "mobilisés" pour la réussite de la saison du hadj    Tennis de table/Coupe d'Afrique : quatre pongistes algériens présents au Nigéria    APN : les députés adoptent le projet de loi sur les procédures de saisine et de renvoi devant la Cour constitutionnelle    Le Président Tebboune quitte Alger à destination de l'Italie    ANP: 4 éléments de soutien aux groupes terroristes arrêtés en une semaine    Algérie-Tunisie: la coopération consulaire passée en revue à Tunis    "Mamlaket el hacharat", un spectacle pour enfants sur les valeurs de la "solidarité" et la "vérité" entre individus    Man City : "Nous versons le salaire que nous pouvons à Haaland"    Klopp désigné entraineur de l'année en Angleterre    Belani: Les régimes marocain et israélien ont le même ADN    Affaire GB Pharma: Ouyahia et Sellal condamnés à 3 ans de prison    Ligue 1 - Mise à jour: Une dernière chance pour l'Entente    Les pique-niques et les randonnées en vogue    Le procès a failli «dégénérer»    La démonstration des Forces navales    MDN: Chanegriha supervise un exercice tactique dans la 2ème RM    Tebboune met fin aux fonctions du Gouverneur de la Banque d'Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



BOUMERD�S
La saison estivale officiellement ouverte
Publié dans Le Soir d'Algérie le 15 - 06 - 2009

Zorna, majorettes, guirlandes, flonflons, musique � fond et des centaines d�enfants en �bullition ont donn� un cachet festif et convivial � cette matin�e de jeudi. C�est la magnifique plage de Corso qui a accueilli cette f�te d�di�e � la grande bleue pour lui demander cl�mence et fra�cheur pour les estivants.
Le wali de Boumerd�s, la directrice du tourisme, la chef de da�ra de Boumerd�s et le P/APC de Corso �taient visiblement satisfaits du d�roulement de la f�te : les uns pour le choix d�une plage de la da�ra de Boumerd�s pour l�ouverture officielle de la saison des baignades dans la wilaya de l�ex-Rocher noir, les autres, pr�cis�ment, pour la r�ussite des pr�paratifs de cette saison. Disons-le, la saison en cours sera probablement nettement meilleure que les pr�c�dentes. On peut � l�heure actuelle conseiller aux citoyens de venir se pr�lasser au bord des 25 plages autoris�es � la baignade dans la wilaya de Boumerd�s sans crainte de d�ception pour cause de salet�s sur les rivages. Si, bien entendu, les services de s�curit� (GN et Police) et la Protection civile qui seront fortement pr�sents, les directions du tourisme, de l�environnement, de la sant� et surtout les BHC (bureaux d�hygi�ne communaux) et les services de nettoiement communaux continuent de travailler sur le m�me rythme sur le terrain, le secteur du tourisme, laiss� compl�tement en jach�re, marquera un point tr�s important pour son avenir. La pr�paration de la saison a �t� prise cette ann�e � bras-le-corps par le wali, Brahim Merad. Il y a moins de quinze jours, il a effectu� en compagnie des responsables concern�s un long p�riple dans les communes baln�aires pour s�enqu�rir des pr�paratifs. A chacune des �tapes de sa visite, il ne manquait pas de donner des instructions fermes. L�application de la loi, la gestion rationnelle des espaces, l�ouverture des acc�s et l�am�lioration des l�hygi�ne revenaient plus souvent dans la liste des instructions donn�es aux responsables locaux. On ne pouvait pas demander aux autorit�s d��liminer toutes les insuffisances cumul�es durant des d�cennies de laxisme et de laisser-aller particuli�rement de la part des APC, mais l��tat des plages de la wilaya s�est nettement am�lior�. 65 milliards de centimes ont �t�, selon nos informations, d�bloqu�s � cet effet. En plus du nettoyage du sable, de nouvelles routes ont �t� ouvertes. Les anciens acc�s ont vu leur �tat am�lior�. Les municipalit�s ont fait un effort en mati�re d�hygi�ne en ville. Les containers qui servaient d�abri, sur le sable, � la Protection civile et aux services de s�curit� ont �t� supprim�s pour laisser place, comme � Boumerd�s, � des constructions en dur. Les loueurs clandestins des tentes ont �t� invit�s de plier bagage. Ce programme donne de bons r�sultats en d�but de saison puisque, contrairement aux ann�es pr�c�dentes, 25 plages (18 en 2008) sont ouvertes � la baignade dans 9 communes (Boudouaou El-Bahri, Corso, Boumerd�s, Th�nia, Zemmouri, Cap-Djinet, Sidi Daoud, Dellys et Afir). C�est l��quivalent de 20 kilom�tres de rivage qui sont s�curis�s pour les baigneurs. Pour la premi�re fois, une organisation s�est mise en place pour la tranquillit� des estivants. En effet, il sera probablement mis fin aux agissements de ces gros bras qui accaparent par la violence ou avec la complicit� des �lus locaux les plages de la wilaya de Boumerd�s ; chaque �t�, ils installent leurs parasols sur toutes plages. Par la suite, ils font fructifier dans l�impunit� totale durant trois mois un v�ritable racket au grand dam des baigneurs et des automobilistes. Effectivement, les responsables tentent d�instaurer de nouvelles r�gles de gestion. D�ailleurs d�s la mise pratique de cette nouvelle organisation, quelques individus se sont pr�sent�s � la direction du tourisme pour faire pressions sur la directrice Mme Bacha Sabrina. Durant la saison qui s�ouvre, des endroits balis�s ont �t� mis en adjudication. C�est une source de revenus substantiels pour l�Etat et les collectivit�s locales. Entre les endroits balis�s conc�d�s aux ench�res, d�autres, plus importants, sont laiss�s � la libre utilisation des baigneurs qui poss�dent leurs propres accessoires ou qui ne souhaitent pas en utiliser. �Nous avons �labor� un cahiers des charges que nous ferons respecter. Nous refusons par exemple des parasols ou des tentes sales ou d�chir�es. Chaque loueur est tenu de respecter l�espace qui lui est attribu� et nous veillerons � cela�, nous dira Mme Bacha. C�est le m�me principe qui r�gira les parkings. �L�automobiliste est en droit d�exiger le ticket�, dira la chef de da�ra de Boumerd�s. Selon elle, pour �carter certains responsables maffieux qui accaparent, avec la complicit� des jeunes oisifs, ces espaces en vue de s�enrichir ill�galement, les parkings pour lequel l�appel d�offres est rest� infructueux seront g�r�s par la r�gie communale qui encaissera les droits de stationnement. Cependant la fermet� des services de s�curit� est n�cessaire pour contribuer � p�renniser ces nouvelles r�gles de gestion. Ce ne sera qu�au b�n�fice des citoyens et du secteur du tourisme.
Abachi L.
L�APW ouvre le dossier de l�extraction de tuf
Les �lus de l�Assembl�e populaire de la wilaya APW de Boumerd�s sont r�volt�s par ce qu�ils consid�rent comme la livraison de poches du territoire de leur wilaya aux barons du tuf et autres g�rants des carri�res d�agr�gats. �C�est scandaleux. Des oliviers mill�naires sont d�truits � Th�nia pour extraire du tuf. La ville situ�e en contre-bas de ces carri�res risque une catastrophe en cas de s�isme ou de fortes chutes de pluies. Il y a dans la wilaya 11 carri�res d�extraction de tuf�, dira M. Mokrani Khaled, �lu du FFS, le premier orateur � ouvrir les hostilit�s sur ce probl�me. En conclusion de son intervention le repr�sentant du FFS interroge l�assistance : �Quels sont les avantages dont b�n�ficient les communes de cette extraction ?� Lors du d�bat sur le bilan annuel de la wilaya, certains repr�sentants du peuple ne sont pas all�s avec le dos de la cuill�re pour d�noncer cette destruction. Un autre �lu RNDiste fait �tat d�extraction des agr�gats et de la destruction du mont de Bouzegza. Selon lui, un charnier a �t� mis � jour et �de plus c�est tout un symbole de la r�volution de Novembre qui est quotidiennement d�truit dans l�impunit� !� Devant la col�re de ses confr�res, le pr�sident Si Youcef a pr�conis� l�instauration d�une commission d�enqu�te sur ce probl�me. Dans sa r�ponse, le directeur de l�industrie et des mines affirme que seules trois carri�res de tuf sont en activit�, dont une � Zemmouri. Il cite la liste des avantages que tirent les communes de l�exploitation de ce mat�riau. Il n�a fait aucune allusion aux nombreuses autres carri�res qui sont r�guli�rement d�nonc�es par des p�titions citoyennes. A priori ses explications n�ont convaincu personne. L�APW ira-t-elle jusqu�au bout pour voir plus clair dans cet �pineux dossier ?
A. L.
Des aires de jeux transform�es en march� � R�gha�a
Le cit� Mafal � R�gha�a est en �bullition depuis que l�APC avait d�cid� de transform�s les aires de jeux en march� aux puces. Pourtant, ces terrains de sports co ont �t� �rig�s en m�moire au b�timent 15 qui s��tait effondr� le 21 mai 2003 lors du s�isme de Boumerd�s. Les habitants sont furieux et ne comprennent rien � cette d�cision.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.