JUSTICE : Le RCD appelle à juger Bouteflika    FAUTE DE CANDIDATS, LA PRESIDENTIELLE ANNULEE : La présidence de Bensalah prolongée    Nouvelles nominations à la tête de Sonelgaz, l'EPTV, l'ANEP et l'ARAV    SAISON ESTIVALE A ORAN : 17, 5 milliards de cts pour l'aménagement des plages    Retour des djihadistes maghrebins constitue une réelle menace pour le vieux continent    Programme de classification et de restauration    Libération de deux journalistes libyens enlevés par les pro-Haftar    Le ministère opte pour un dispositif spécial    Chelsea : Lampard pour remplacer Sarri ?    Confusion autour de l'expiration du délai    La revanche posthume de Ferhat Abbas    L'intimidation n'a pas payé    Oman tente de "calmer les tensions"    Le Brexit fait tomber Theresa May    Démission surprise de l'émissaire de l'ONU    Les Algérois signent l'acte 14 de la contestation    Une compétition internationale par club    Kebir : "Il faut sortir le grand jeu face au CSC"    «Le régime est aux abois et la victoire est toute proche !»    Après l'automobile, l'Exécutif tranche dans l'alimentaire    Pas moins de 690 familles exclues de la liste du logement social    Oran : 9 familles se réfugient à la mosquée Pacha    Une mineure de 13 ans libérée par la police    Le souci des sans-bourses…    Le quota global plafonné à 2 milliards de dollars    Gaïd Salah élude la question du scrutin présidentiel    Man City évoque la rumeur qui envoie Guardiola à la Juventus    Kwiret esselk, du goût et des forces    JSK - Mellal: «J'espère que le CSC respectera l'éthique sportive»    Le peuple à la croisée de son destin    De la démocratie et des femmes : Pour Louisa Hanoune    Un ouvrier tué après la chute d'un monte-charge    Violence dans les stades: La FAF sur la même longueur d'onde que le MJS    Tribune - L'Afrique que nous voulons tous : une terre d'opportunités    Ahnif: Un mort et un blessé dans une collision    L'école des gourous    Création d'un comité de surveillance    L'Ukraine en l'espace d'un iftar à Alger    Le gouvernement suspend les pourparlers avec la mission onusienne    Facebook supprime trois milliards de comptes    La candidature de Berraf acceptée    Huawei prépare son propre système d'exploitation    La violence contre les femmes très présente dans les dramas arabes    Projections de films documentaires au Ciné-planète    Divertissement garanti!    Un Iftar en l'honneur des médias    Plus de 4.000 commerçants mobilisés à Alger    Haro sur les infractions de change    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les avions de l'Etat hébreu autorisés à survoler l'espace aérien saoudien: Le ciel d'Arabie saoudite «halal» pour Israël
Publié dans Le Temps d'Algérie le 10 - 03 - 2018

Oublié le temps de la reconnaissance par le président américain d'Al Qods occupée comme capitale d'Israël. L'Arabie saoudite qui n'a pas vraiment dénoncé la décision illégale renforce la coopération avec Washington et Israël.
La compagnie aérienne israélienne El Al a obtenu de l'Arabie saoudite l'accord de survoler l'espace aérien du royaume. Air India a annoncé mercredi qu'il allait créer une ligne New Delhi-Tel Aviv en survolant l'Arabie saoudite. Par cette autorisation, la durée des vols New Delhi-Tel Aviv, effectués par les avions civils de cette compagnie aérienne, seront raccourcis de 2h30. Jusqu'à présent, le vol le plus court sur ce trajet prenait 11 heures avec une escale à Istanbul.
L'Arabie saoudite n'est pas en colère contre Washington pour la reconnaissance par le président américain d'Al Qods occupée comme capitale d'Israël. Il y a quelques semaines, le ministre des Affaires étrangères de la monarchie pétrolière a, dans un entretien accordé à un média occidental, dit que le royaume n'abandonne pas la coopération diplomatique avec Washington pour Al Qods. Mieux, l'Arabie saoudite renforce la coopération avec Washington.
Le prince héritier Mohamed Ben Salmane se rend à Washington le 19 mars pour conclure des accords. L'Arabie saoudite tient également à coopérer avec Israël, comme le prouve l'autorisation accordée à la compagnie israélienne El Al de survoler le ciel du royaume. L'Arabie saoudite cherche à se rapprocher d'Israël pour mener un front contre l'Iran.
La reconnaissance par le président américain d'Al Qods comme capitale d'Israël a peu d'importance pour la monarchie pétrolière.
Il y a quelque temps, le président américain a chargé le roi d'Arabie saoudite de créer un front arabe contre l'Iran. L'Arabie saoudite a échoué à créer ce front avec la coopération diplomatique engageant le Qatar et l'Iran. C'est alors que l'Arabie saoudite, l'Egypte, les Emirats arabes et le Bahreïn ont rompu la coopération diplomatique avec le Qatar.
L'Arabie saoudite qui dirige la coalition arabe contre le Yémen, accusée de perpétration de crimes de guerre contre les civils dans ce pays, a la caution de Washington pour la politique hostile à nombre de pays musulmans. L'Arabie saoudite préfère aujourd'hui coopérer avec Washington et Israël. après l'arrivée au pouvoir du roi Salmane en 2015 et la nomination du prince héritier Mohammed, les choses ont commencé à évoluer au bénéfice d'Israël.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.