Le ministre des Ressources en eau rassure    Intense activité du président Tebboune    L'Algérie dernier de la classe en Afrique    Dans le viseur de Besiktas    « Nous sommes fiers de Bennacer »    Le gouvernement appelle à "s'éloigner de toute forme d'alarmisme"    "Les sujets de moins de 10 ans ne tombent pas beaucoup malades"    Vers le remboursement des frais par la Cnas    L'art du Goul populaire menacé de disparition à El Bayadh    DGSN: la salle omisports de Kouba baptisée du nom de Hacène Lalmas    Rencontre nationale sur les coopératives théâtrales les 28 et 29 mars    Plan d'urgence en cours d'élaboration pour relancer le sport d'élite en Algérie    La résilience du régime algérien    Appel au parachèvement du processus de mutation démocratique pour l'édification de la nouvelle Algérie    Sahara occidental: Brahim Ghali réitère son appel à l'ONU à assumer ses responsabilités    Mokri appelle à prévenir les "conflits d'intérêt" et à œuvrer à édifier un Etat de droit    FORMATION AU METIER D'AVOCAT : Le concours d'accès au CAPA relève de l'UNOA    Le procès Hamel et Tayeb Louh reporté au 19 mars    APRES UNE VISITE D'ETAT EN ARABIE SAOUDITE : Le Président Tebboune regagne Alger    Djerad félicite le nouveau chef du gouvernement tunisien pour sa prise de fonctions    Parti FFS : Démission collective de membres de l'Instance Présidentielle    CORONAVIRUS : L'Algérie n'a enregistré aucun autre cas positif    TRIBUNAL SIDI M'HAMED : Kamel Chikhi condamné à 8 ans de prison ferme    POUR NON-CONFORMITE DE LA POUDRE DE LAIT UTILISEE : Fermeture d'une laiterie privée à Mostaganem    Les locaux de Logitrans auraient été perquisitionnés    SANS SALAIRE DEPUIS 7 MOIS : Les journalistes de ‘'Temps d'Algérie'' interpellent le Président    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce vendredi    Arsenal: l'immense déception d'Arteta    LOGEMENTS SOCIO-LOCATIFS DE FRENDA (TIARET) : La liste des 1183 logements sera connue le 16 avril    Le hirak entame sa 2e année en force    CRISE DU LAIT EN SACHET : La spéculation perdure à Oran    Des enfants inventeurs reçus par les ministres Sid Ali Khaldi et Yacine Djeridane    Décès d'Idriss El Djazairi : une carrière vouée aux bonnes causes    Juventus: l'avenir de Sarri lié à Lyon ?    Coronavirus: le Premier ministre instruit les parties concernées à prendre les mesures nécessaires    LE CARACTÈRE ET L'AMBIVALENCE DE CERTAINS DE MES COMPATRIOTES    Algérie- Maroc : conjuguer le Hirak au pluriel maghrébin    MOULOUD MAMMERI UNE MORT INJUSTE    Fourar: aucun autre cas positif de Coronavirus en Algérie    L'Espagne et la France fustigées    An I du Hirak, tentative de dévoiement et décantation !    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Les «gilets jaunes» s'invitent à la Berlinale    Jeux méditerranéens 2021: la capacité du parc hôtelier d'Oran doublera    Perspectives prometteuses pour le renforcement de la coopération bilatérale    Les expatriés du Groupe Volkswagen jettent l'éponge    ENI donne des détails sur son employé atteint du virus    Les avocats continuent de denoncer    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Problème d'accessibilité, regard hostile de la société, insertion difficile: Dur, dur d'être handicapé
Publié dans Le Temps d'Algérie le 14 - 03 - 2018

Les chiffres officiels font état de plus de deux millions d'Algériens souffrant d'un handicap, alors qu'en réalité, leur nombre dépasse les six millions tous handicaps confondus. La Journée nationale des personnes handicapées, est célébrée le 14 mars de chaque année. L'occasion de faire un constat sur la situation réelle de cette frange de la société et un bilan sur les mécanismes mis en place pour aider cette catégorie de citoyens. D'abord, il faut savoir que le handicap est une affaire de tous et nul n'en est à l'abri. Une personne aux besoins spécifiques reste un citoyen à part entière auxquels l'Etat et la société doivent assistance.
Le regard de la société est également déterminant pour leur permettre une meilleure insertion à cet environnement social. La nécessité de mesurer l'importance des actions entreprises pour l'insertion et la réinsertion des handicapés est à souligner. C'est dans cette perspective que s'organisent les soutiens et les actions concrètes au profit de cette frange, d'autant plus qu'elle a besoin d'être prise en charge pour une totale insertion dans la société. Concrètement, la mobilisation des associations et les efforts fournis par les pouvoirs publics, n'ont pas pu venir à bout d'une forme d'exclusion sociale, parfois radicale. L'engagement des pouvoirs publics quant à leur prise en charge pour favoriser leur insertion et notamment en agissant réellement pour l'encadrement, la scolarisation, l'intégration et la mise en place de structures adéquates, reste insuffisant. L'accès au travail, à l'éducation, ainsi qu'à un revenu pour les personnes lourdement handicapées et dont les parents ont la charge, représentent des droits fondamentaux, mais qui restent insuffisants pour beaucoup d'handicapés. D'où la nécessité d'apporter une contribution propre, suscitant un plus grand intérêt et une prise de conscience des droits sociaux et civils des personnes aux besoins spécifiques. Et mettre à leur disposition, les moyens nécessaires pour leur permettre une vie autonome et une sécurité financière. Aussi, est-il primordial de réfléchir à des mesures innovantes pour une meilleure application des règles édictées au niveau international et relatives aux personnes handicapées. Mais en réalité, les carences et les insuffisances persistent, surtout en matière de scolarisation d'accessibilité aux espaces publics.
En effet, il est aisé de constater que les infrastructures et les transports sont largement inadaptés. Les personnes aux besoins spécifiques ont du mal à répondre à leurs dépenses financières et la maigre pension (3000DA) attribuée par le ministère de la Solidarité nationale, ne les aide pas du tout. L'Algérie a ratifié en mai 2009 la Convention relative aux droits des personnes handicapées, devant en principe aider à dépasser le stade revendicatif en appliquant la convention et les programmes de développement.
Il s'agit de dispositions visant à lutter contre toute forme de discrimination à l'encontre des personnes handicapées. Des textes de loi, leur permettant de jouir de leurs droits fondamentaux et des mesures visant à la suppression des barrières entravant la vie quotidienne des personnes handicapées. L'application de ces lois et le suivi laissent à désirer. Prenons l'exemple de l'insertion des personnes handicapées dans le monde du travail. Bien que la législation impose un quota de 01% de postes de travail réservés aux personnes handicapées, on continue d'éprouver des difficultés à être recrutés, en raison de deux facteurs majeurs : l'employabilité des handicapés qui laisse à désirer, vu l'insuffisance de leur formation professionnelle, ainsi que l'inadaptation des sites de travail en matière d'accessibilité. Même si des améliorations des conditions de vie des personnes handicapées, ont été enregistrées, fruit d'un travail conjoint entre associations et entités publiques.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.