réunion président de la FAF- membres des différents staffs des Verts pour préparer le Cameroun    Man United : Martial très proche de ce club    L'UE interpellée sur l'illégalité des activités économiques au Sahara occidental    Le Président Tebboune rencontre des représentants de la communauté nationale en Egypte    Burkina Faso: incertitude autour du sort du président Kaboré, appels au dialogue    Comores : Un défenseur pour garder les buts face au Cameroun    Covid-19: le dispositif de protection reconduit pour 10 jours à compter de mardi    Handi-basket / Championnat d'Afrique : l'Algérie s'impose devant l'Afrique    Affaire Metidji: 5 ans de prison ferme pour Sellal et 8 ans à l'encontre de Metidji    Coupe de la CAF: JSK-Royal Léopards d'Eswatini décalé à jeudi    Du fleuve de sang et de larmes... au rayonnant Hirak    Le président Tebboune quitte Alger à destination de l'Egypte    Covid: malgré sa contamination, le personnel médical continue de braverla pandémie et assurer le service    Le dinar poursuit sa baisse face au dollar    Les voies de la résilience    Des reports de procès en cascade    Les notaires emboîtent le pas aux avocats    Le dernier délai de la Cnas d'Alger aux employeurs    Les Verts n'ont jamais raté les matches barrages    MSF accuse la coalition menée par l'Arabie saoudite    L'Amérique livre le premier Super Hercules à l'Algérie    Le ras-le-bol des Oranais    "La physionomie des couples algériens a beaucoup évolué"    Farès Babouri veut nous faire sortir de notre zone de confort    Le prix "Halli-Ali" décerné à Mohamed Yadadène    Colloque sur l'engagement intellectuel durant la Guerre d'Algérie    Quelque 4 millions d'euros et 1 million d'USD d'exportations hors hydrocarbures en 2021    Tebboune entame aujourd'hui une visite de travail et de fraternité en égypte    Un soldat français tué à Gao    De l'ecstasy et du kif traité saisis par la police    «La hausse des prix n'est pas à l'ordre du jour»    La FAF suspend momentanément les compétitions    La grève des boulangers massivement suivie    L'association culturelle «Saharienne», un outil de valorisation des artistes et des arts    Coups de théâtre à répétition !    Bouira - Université : suspension des cours jusqu'à début février    RC Kouba: Est-ce la bonne saison ?    La solution des autotests    «50% des centres inaptes à accueillir l'examen»    La junte nomme les membres du Conseil national de transition    Quel crédit accorder à l'initiative?    Le rapport déposé incessamment sur le bureau de l'APN    Où en est la ruée vers l'or?    123 morts en 4 jours    Focus sur les intellectuels    L'ADN de la Nation algérienne    Pionnier de la musique kabyle    Les avocats prônent la prudence    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'association Ti3winin de Bouzeguene défie le chef de daïra et le Drag
Publié dans Le Temps d'Algérie le 10 - 04 - 2018

Dans une déclaration intitulée « autorisation à désobéir » et largement diffusée, l'association culturelle Ti3winin de Bouzeguene, charge le chef de daïra et le Drag de Tizi Ouzou au sujet de l'interdiction de toutes les conférences programmées dans le cadre de lé célébration du printemps berbère.
« Décidément, le chef de daira de Bouzeguene et le DRAG de Tizi-Ouzou n'apprennent pas leurs leçons et n'aiment pas la culture. Ils décident encore de frapper fort en interdisant toutes les conférences du mois d'avril que devaient organiser l'association culturelle Ti3winin de Bouzeguene, [ avec Hiba Tayda, Tahar Ould Amar, Rabeh Sebaa et Said Oussad ] », écrivent les membres de l'association qui ne comptent pas se « laisser faire » tout en, appelant les élus locaux à réagir. « Nous attendons une réaction vive et sincère, sans ambigüité de la part des responsables de la mairie de Bouzeguene. Depuis la tenue de la conférence de Larbi Yahioun, que le chef de Daira de Bouzeguene avait interdit, on sentait de la rancune et une haine viscérale envers la culture et le mouvement associatif par la daira de Bouzeguene et le DRAG de Tizi-Ouzou », notent-ils non sans traiter les responsables de ces interdictions de « bureaucrates ». « Le chef de Daira et les bureaucrates de la DRAG sont contre la culture à Bouzeguene, certes ils veulent d'un désert culturel, de l'agonie culturel. Main mise sur la culture et embrigadement des arts par le pouvoir Algérien. Ils ont accentué leur exubérance de refus et d'annulation, leur prétention à tout contrôlé, ils rêvent d'une fragmentation et d'une hégémonie culturelle. Ils vivent dans une bulle stérile, le temps d'acheter la paix sociale est révolue, le glas sonne pour un pouvoir utopique, despotique et maniaque » dénoncent-ils encore.
Ceci avant de lancer le défi et d'annoncer sans détour leur intention de tenir les conférences : «dorénavant, nous demanderons plus d'autorisations pour ces conférences, nous travaillons bénévolement et gracieusement pour la culture, rien que pour la culture » et d'ajouter : « nous tenons à informer le public que ces conférences auront bel et bien lieu sans même « ces autorisations ». ils lanceront ensuite un appel en direction de l'ensemble des citoyens, des amis du café littéraire, et aux férus de la littérature et de la culture pour qu'ils viennent en masse assister à ces conférences malgré les interdictions.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.