Tipasa : Le peuple insiste sur la fin total des symboles du système    CHLEF.. «Nous voulons un changement radical !»    Ramadhan.. Les abattoirs d'Alger mobilisés    Fédération des sports mécaniques.. Asma Ben Messaoud désignée DTN    Sport scolaire.. Cinq accords de coopération avec des fédérations sportives    World Cadet Challenge 2019 de Tennis de table.. Azzala et Belache dans l'équipe africaine    Bab El Oued(Alger).. Cinq marchés de proximité seront ouverts    Sidi Bel Abbés.. Légère baisse des accidents de la route    Village ath allaoua.. Hommage à trois martyrs    Libye.. Les combats continuent    Poutine rencontrera le président nord-coréen    Boumerdès.. De nouveaux projets pour relancer l'artisanat    Les Soudanais exigent un pouvoir civil    Gaïd Salah à partir de la 4e région militaire : «Les tentatives de déstabilisation ont échoué et vont échouer»    «La précédente Constituante n'a empêché ni les abus ni l'instabilité constitutionnelle»    L'Afrique du Sud réitère son soutien constant aux peuples sahraoui et palestinien    Trump a donné l'ordre de limoger Robert Mueller    Pour éviter la déstabilisation, pour une sortie rapide de la crise politique en Algérie : sept (07) propositions    1,033 milliard m3 lâchés du barrage de Béni Haroun    Plus de 6.600 qx d'agrumes transformés en conserves    L'arbitre assistant Doulache invité par la commission de discipline    La FAHB sanctionne le CRDM et donne la victoire au CHBB    MARCHE DE L'EMPLOI : Plus de 8000 nouveaux postes créés à Oran    UGTA : Sidi Saïd dément sa démission    Bensalah opte pour la concertation avec la classe politique    Collision entre un camion et un véhicule à fait 5 morts    Campagne de volontariat pour la plantation de l'armoise blanche    SIDI BEL ABBES : 05 blessés dans une collision sur la RN 07    TIARET : 7 ans de prison ferme pour un dealer    MASCARA : 110 motocycles mis en fourrière en 90 jours !    CONSULTATIONS POLITIQUES : La Présidence organisera une rencontre consultative lundi    Papicha de Mounir Meddour en lice    Souidani Boudjemaâ, toujours un modèle pour les jeunes    Cœur de lumière    L'AUTRE FACE SI MERVEILLEUSE DU ‘'HIRAK'' : Mostaganem s'offre une superbe ‘'toilette''    Constantine : L'autre visage du mouvement populaire    Les élus de Béjaïa répondent au porte-parole du gouvernement : «C'est vous qui êtes illégitimes»    Le Coupe arabe des clubs change de nom    Ligue 1 : Fin du championnat le 26 mai prochain    Un sit-in de soutien au procureur général de la cour de Ghardaïa    On pourrait dire presque spontanément que le prix Nobel de la paix revient de droit au peuple algérien    Handi-basket : Les trois premières journées reprogrammées    Khenchela : les artistes pour un vrai changement    Avril 1980, catalyseur des luttes pacifiques    Pour une authentique «République» «algérienne» «démocratique» et «populaire»    La catastrophe de Notre-Dame de Paris    Forum Russie-Monde arabe: La sécurité et la stabilité en tête des priorités    Pourquoi le KGB n'a pas pu empêcher l'effondrement de l'URSS    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Il décide pour l'Europe, la Corée du Nord, le Venezuela, Al Qods, la Russie et l'Iran: Washington, la dictature au plan planétaire
Publié dans Le Temps d'Algérie le 23 - 05 - 2018

L'Iran répond à Washington : qui êtes-vous pour décider pour le monde ? L'Europe dit que Washington n'est pas le gendarme du monde.
La Corée du Nord accuse Washington de gérer le monde comme il veut. Washington dont la crédibilité a reçu un coup après le retrait par le président américain de l'accord nucléaire avec l'Iran, mène une politique dénoncée par la communauté internationale. Pour ce qui est l'accord avec l'Iran, Washington se permet de décider à la place des européens, menaçant de sanctions les entreprises de l'Europe qui coopèrent avec l'Iran. L'Europe a dénoncé la politique hostile menée par les américains et dit que Washington n'est pas le gendarme économique du monde.
Lors d'une réunion organisée ce 21 mai par le cercle de réflexion conservateur Heritage Foundation, le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a annoncé la volonté de son pays de travailler sur un nouvel accord concernant le nucléaire iranien. Il a toutefois fixé des conditions particulièrement contraignantes pour Téhéran qui a fait part de son refus catégorique de renégocier.
La Corée du Nord également dénonce Washington. Suite aux propos de John Bolton?; un modèle libyen pour la Corée du Nord et au retrait des Etats-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien, les autorités de Pyongyang mettent en cause la tenue du sommet américano-nord-coréen.
Le président n'est pas très motivé à participer au sommet américano-nord-coréen, a déclaré Mike Pence lors d'une interview, lundi 21 mai, à Fox News suite à la mise en cause par Pyongyang de la tenue du sommet le 12 juin 2018 à Singapour et a prévenu que la Corée du Nord ne devrait pas chercher à obtenir des concessions. Mike Pence a poursuit son interview en expliquant que les USA ne toléraient pas une Corée du Nord qui, dotée d'armes nucléaires et de missiles balistiques, représente une menace pour Washington et ses alliés.
Espérant trouver une solution pacifique, il a affirmé que le président américain serait prêt à abandonner les négociations avec le dirigeant nord-coréen s'il ne voit pas de résultats.
Le vice-président américain avertit également que ce serait une grave erreur de la part de Kim Jong-un de penser qu'il pourrait jouer avec Donald Trump et a ajouté qu'en cas d'un échec des négociations sur le programme atomique, la Corée du Nord risquerait le même sort que la Libye comme l'avait dit explicitement Donald Trump. Les propos de John Bolton évoquant un modèle libyen pour la Corée du Nord suivi du retrait des USA de l'accord sur le nucléaire iranien a suscité de vives inquiétudes chez les autorités de Pyongyang qui pensent que Washington prévoit un plan néfaste pour mettre en péril le gouvernement nord-coréen. Muammar Kadafi, le dirigeant libyen avait accepté en l'an 2000 de renoncer à son programme atomique en échange de la levée des sanctions. Or, quelques années plus tard, son gouvernement a été renversé et lui-même a brutalement été tué.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.